Le dernier quart d'heure d'une nébuleuse    L'amorce d'une diversification économique    De «gros poissons» à la barre    L'Algérie en première ligne    Silence, on tue les enfants!    La Chine poursuivra des exercices à «tirs réels»    27 morts au cours d'affrontements intercommunautaires    Bamako souhaite que l'Algérie continue d'avoir un rôle moteur au Mali    Une surprise de Naples?    Brèves    Dix médailles pour l'Algérie    La Coquette se fane    Menace sur la figue sèche    Un réseau démantelé à Boumerdès    Levée du gel sur 8 projets    Le parcours atypique d'un héros    Un précurseur charismatique    Huile d'olive: un oléiculteur algérien décroche une 2e médaille d'or au concours international de Dubaï    Agressions sionistes contre Ghaza: dix nouveaux martyrs, 41 au total    Le CSJ doit être à la hauteur des ambitions de la jeunesse    Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d'Algérie auprès du Niger    Athlétisme / Mondiaux 2022 des U20 : l'Algérie réalise un exploit historique en Colombie    Incendies de forêt: maintien de l'état d'alerte maximale    Achoura: Algérie Télécom assure la continuité de ses services durant la journée du lundi    Boughali prend part à la cérémonie d'investiture du nouveau président colombien Gustavo Petro    Tennis/Coupe Davis/Groupe 3 - Zone Afrique : ''La concurrence sera rude'' (Manager Général/CAT)    Vernissage de l'exposition "Traditions sahariennes" de Abdessamy Hali    Chelsea : Tuchel confirme pour Marcos Alonso    Extension des réseaux d'électricité et de gaz    Diète touristique    Constantine: Un mort et 18 blessés dans un carambolage    Tamanrasset et El-Oued: 53.100 comprimés psychotropes et 28.000 paquets de cigarettes saisis    SEOR: 420 milliards de créances impayées    Football national: Quel avenir pour les clubs endettés ?    ASO Chlef: Optimisme malgré la saignée    Crise entre Alger et Madrid: L'industrie céramique et le tourisme espagnols impactés    L'ONU ET LE LOISIR DE RALER    L'hirondelle qui en appelle au printemps...    «Le parcours de l'ANP émane d'une stratégie réfléchie»    «Leur libération est tout à fait légale»    Portes ouvertes sur les services de santé militaire à l'Hôpital central de l'Armée    Un concert en hommage à la regrettée Zoulikha, icône de la chanson chaouie    Journée nationale de l'ANP: Toufik, Nezzar et plusieurs généraux à l'honneur    Le voyage et les us et coutumes bouleversés    Le patrimoine culturel immatériel : valeurs locales et cadre national    Commission d'évaluation des chercheurs permanents: promotion de 90 Maîtres de recherche    Remaniement : le suspense est à son comble !    Quand le Premier ministre espagnol et le président ukrainien innovent !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



L'Angleterre, terre de promesses pour les internationaux belges
Ligue des nations d'Europe
Publié dans Le Soir d'Algérie le 15 - 11 - 2020

Durant de nombreuses années, la simple évocation du football anglais en Belgique a suscité des sentiments mitigés, curieux mélange d'admiration pour la Premier League mais aussi de dégoût lié au souvenir trop vivace d'une élimination cruelle en 8e de finale du Mondial italien.
Aujourd'hui, alors que la Belgique et l'Angleterre - première et quatrième nations mondiales - vont s'affronter dimanche à Louvain dans le cadre de la Ligue des Nations, les liens footballistiques qui unissent ces deux pays sont devenus très forts. Et pas uniquement parce que le sélectionneur belge depuis 2016, l'Espagnol Roberto Martinez, a été biberonné à la Premier League, où il a été manager à Swansea, Wigan puis Everton. Ou que l'équipe belge a pu savourer sa revanche par rapport au souvenir douloureux de 1990 en battant l'Angleterre à deux reprises au Mondial 2018, en phase de poules (1-0) puis lors de la petite finale (2-0).
Albert le pionnier
A l'exception notoire du costaud Philippe Albert, qui avait fait les beaux jours de Newcastle au coeur des années 90, rares sont les joueurs belges qui avaient réussi à se faire un nom dans les jardins anglais avant l'arrivée de Marouane Fellaini à Everton et celle de Vincent Kompany à Manchester City lors de l'été 2008. Transférés à quelques semaines d'intervalle, ils ont montré la voie à de nombreux Belges en quête de sensations fortes, cumulant à eux deux 525 apparitions (265 pour Kompany, 260 pour Fellaini). En douze ans, pas moins de quatorze Belges ont disputé plus de cent rencontres en D1 anglaise alors que cette saison, ils sont encore treize à arpenter les billards anglais, dont dix internationaux réguliers.
Comme l'a récemment rappelé Kompany, le championnat d'Angleterre leur a permis de mûrir sur et en-dehors des terrains, ce qui a servi leur carrière mais aussi, indirectement, le retour au premier plan de l'équipe belge. «Le foot anglais a été primordial dans mon évolution au niveau physique, bien sûr, mais pas uniquement, explique l'ancien capitaine des Citizens, devenu entraîneur d'Anderlecht, son club formateur. Tactiquement, il a énormément progressé grâce à l'apport de managers de haut vol tels que Guardiola, Klopp ou Pochettino.»
De Bruyne tête d'affiche
Aujourd'hui, la «hype» belge s'est quelque peu atténuée avec les départs vers d'autres cieux de plusieurs ténors de la trempe de Hazard et Courtois (Real Madrid), Lukaku (Inter Milan), Vertonghen (Benfica), Chadli (Basaksehir), Mignolet (FC Bruges), Vermaelen (Vissel Kobe), Dembele (Guangzhou R&F), Denayer (Lyon), Kompany (retraite) ou Fellaini (Sandong Luneng). Mais elle demeure présente malgré tout avec l'incontestable tête d'affiche du football noir-jaune-rouge, Kevin De Bruyne. Récemment élu meilleur joueur de Premier League, un honneur que Hazard avait lui aussi connu en 2014-15, le meneur de jeu de City transforme en or tout ce qu'il touche. En plus de ce phénomène, la Premier League recense également quelques tauliers des Diables, le défenseur central Alderweireld (Tottenham) ou les trois attaquants réservistes en sélection, Origi (Liverpool), Christian et Batshuayi (Crystal Palace). Mais aujourd'hui, c'est surtout la relève de l'équipe nationale belge qui tente de s'épanouir en Premier League avec des garçons pas encore aussi connus — ni talentueux — que leurs aînés comme Dendoncker (Wolverhampton), Trossard (Brighton), Praet, Castagne ou Tielemans (Leicester), assurément le plus prometteur de tous. «En Angleterre, ils nous respectent énormément, explique l'ancien Monégasque, qui devrait fêter dimanche sa 33e sélection à seulement 23 ans. Certains d'entre eux ont même l'eau à la bouche quand ils récitent le nom des stars de notre équipe. On veut gagner ce match parce qu'on ne veut plus se faire chambrer comme cela avait été le cas la dernière fois.»
Pour rappel, l'Angleterre avait battu la Belgique à Wembley, le 11 octobre dernier (2-1).


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.