Liga : Le Real se ressaisit face à Alavés avec un doublé de Benzema    Banque mondiale: Vers une reprise partielle de l'économie algérienne    Des écarts de 500 dinars entre les villes du Nord et du Sud: Appel à réguler les prix des viandes rouges    Hassi Ameur et Bethioua: Plus de 120 milliards pour la mise à niveau des zones industrielles    La pâleur d'une façade    Football - Ligue 1: Un état des lieux préoccupant    Football - Changements d'entraîneurs: Un mouvement perpétuel    CS Constantine: Des défaillances criantes    Covid-19: «Le prix n'a jamais été un critère dans le choix du vaccin»    Nouvelles règles pour les auto-écoles    La prévention gravement négligée !    Selon des historiens: Le rapport Stora doit interpeller la classe politique française    Le lait en sachet sera mieux distribué    Les syndicats de la santé interpellent Benbouzid    Les petites bourses à rude épreuve    Le rapport Stora doit "interpeller la classe politique française    Abdelaziz Rahabi : «Le rapport Stora ne prend pas en compte la principale demande historique des Algériens»    HRW demande une enquête "rapide et impartiale"    Calme relatif en Tunisie    Un prêtre enlevé mardi retrouvé mort    Nairobi annonce la mise sous contrôle de la deuxième vague d'invasion de criquets pèlerins    Loi électorale : un autre recadrage pour brider les votes ?    Ils ont été condamnés à des peines de 2 à 6 mois : Tadjadit et ses codétenus quittent la prison    Il a tancé plusieurs de ses ministres : Abdelaziz Djerad insatisfait du staff gouvernemental    Le procès de nouveau reporté    L'ESS se reprend, le MCA se relâche, les visiteurs se lâchent !    Décès de l'ex-joueur Mohamed Zaoui    La Tunisie s'impose sur le fil et s'offre une finale contre l'Algérie    Farès retrouve la compétition    Le Hirak réinvestit la rue    Le boy-scout révolté    Importation de véhicules : Tirs groupés contre Ferhat Aït Ali    L'affaire de l'autoroute Est-Ouest renvoyée à la fin de la session criminelle    Stratégie retenue pour l'acquisition du vaccin contre la Covid-19 : Les mauvais calculs des autorités    Les syndicats mitigés    Une plateforme pour suivre les travaux de Seaal    Enième engagement pour la livraison des projets de réhabilitation des 5 hôtels du secteur public    Bientôt des marchés de gros des dattes    Début de la période des candidatures pour l'autorité exécutive unifiée    La Centrafrique proclame l'état d'urgence    Le lycée Kerouani de Sétif retrouve son éclat    ...CULTURE EN BREF...    Béjaïa "La perle de la Méditerranée"    Un Salvator Mundi de l'école de Léonard de Vinci retrouvé chez un Napolitain    Le Liban restitue deux icônes religieuses du XVIIIe siècle à la Grèce    Gouvernance et Affaires de l'Etat: Le départ de Laagab de la présidence officialisé    «En 1981, les Américains ont proposé l'Algérie pour le prix Nobel»    Jijel : Amarrage d'un bâtiment français à Djendjen    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Trois ans de prison requis contre Karim Tabbou
Tribunal de Koléa (TipaSa)
Publié dans Le Soir d'Algérie le 01 - 12 - 2020

Après plusieurs reports, le procès de Karim Tabbou, poursuivi pour « atteinte au moral de l'armée », s'est tenu finalement hier au tribunal de Koléa (Tipasa). Le procureur de la République a requis une peine de trois ans de prison à son encontre, assortie d'une amende de 100 000 DA.
Karim Aimeur - Alger (Le Soir) - Le procès du porte-parole de l'Union démocratique et sociale (UDS), parti non agréé, s'est ouvert dans la matinée durant laquelle un incident a été signalé : les journalistes étaient empêchés d'accéder à la salle d'audience pour couvrir le procès. Une mesure qui sera levée quelques moments après l'interdiction.
Les avocats de la défense ont, dès le départ, demandé l'annulation des poursuites en évoquant un vice de forme. Le procureur de la République a requis, selon Zoubida Assoul, membre du collectif de défense, l'application de la loi sur les demandes des avocats de l'accusé.
« On a rarement entendu un représentant du parquet requérir le respect des droits des citoyens », a commenté l'avocate qui faisait signe d'optimisme quant à l'issue du procès.
Lors de son audition, Karim Tabbou a nié les accusations à son encontre et défendu son innocence, affirmant, selon ses avocats, que les poursuites dont il fait l'objet sont « une lecture sécuritaire d'une affaire politique ».
« Je ne suis pas un spécialiste du droit. Je suis un militant politique et accuser un militant politique d'avoir porté atteinte à l'unité nationale est moralement rejeté », a-t-il lancé, selon l'avocate Rezazgui Nassima.
Le procureur de la République a requis, à la fin de l'audition de l'accusé, une peine de trois ans de prison ferme assortie d'une amende de 100 000 DA à son encontre.
Dans cette affaire, Karim Tabbou est poursuivi pour «atteinte au moral de l'armée» suite à son arrestation le 11 septembre 2019 et son placement en détention provisoire. Le 25 septembre, suite à la demande du collectif de la défense, la chambre d'accusation de la cour de Tipasa avait décidé de le placer sous contrôle judiciaire et ordonné sa libération.
Mais le lendemain matin, il sera arrêté à nouveau et poursuivi pour deux chefs d'inculpation, à savoir «atteinte au moral de l'armée» et «atteinte à l'unité nationale». Des chefs d'accusation qu'il avait rejetés lors de son procès au tribunal de Sidi-M'hamed. Au terme du procès, il est condamné à un an de prison dont six mois ferme.
La veille de la fin de sa peine, un procès en appel a été tenu à la cour d'Alger qui avait alourdi sa peine à une année de prison ferme. Mais à la veille de la célébration de l'anniversaire de l'Indépendance, le 5 juillet dernier, Karim Tabbou avait été libéré à nouveau et placé une nouvelle fois sous contrôle judiciaire.
K. A.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.