Coupe de la Ligue: le NAHD, l'OM et le NCM passent en 8es de finale    Décès d'Idris Deby : l'Algérie suit avec une grande préoccupation les événements en cours au Tchad    Le Conseil de sécurité appelé à accélérer la décolonisation du Sahara occidental    MCA : Brahmia, nouveau président    Lancement de l'opération de vaccination anti-covid dans les wilayas et les institutions sahraouies    Nette hausse des exportations gazière au 1er trimestre 2021    Le pari électrique officialisé    Sûreté nationale: installation de nouveaux chefs de sûreté de wilayas    Nahda participera avec une trentaine de listes    Le soutien continu de l'Algérie aux efforts visant l'unification des rangs en Libye réaffirmé    Le front anti-Rachad se consolide    Constantine: réception du tunnel de Djebel Ouahch "durant l'année 2025"    Ceferin fustige    Mourinho n'est plus entraîneur des Spurs    Délocalisation de l'AGE bis de la FABB à l'ESSTS    Hausse des prix : Rezig évoque les «spéculateurs»    Accidents de la route: 25 morts et 1322 blessés en une semaine    Gâteau de crêpes    Mécontentement    Naïma Ababsa    "Les stocks des produits alimentaires ont atteint un niveau rassurant"    Communiqué de Liberté    "Cessez la répression et libérez les détenus !"    L'AUTRE COUP BAS DE LA CAF    Relaxe pour Fodil Boumala    Que décidera Macron ?    Un sans-papiers algérien expulsé de France    Seaal dans le viseur des pouvoirs publics    La mercuriale en roue libre    Campagne de sensibilisation aux accidents de la route    Les travailleurs de l'ETRHB veulent sauvegarder leur entreprise    Le greffon de la liberté    Pour une valorisation des ressources archéologiques    Tamazight avance doucement, mais sûrement    Sidi Bel Abbès : La prolongation du couvre-feu asphyxie les commerçants    Création de dix nouvelles wilayas: «Aucun changement dans les frontières territoriales»    Une bonbonne de gaz explose : incendie, deux blessées et des dégâts    LE RAMADHAN A BON DOS    Hadj Merine ne s'enflamme pas    L'acquittement? O.K. Et l'accusation?    Téhéran redit sa disposition à dialoguer avec l'Arabie saoudite    La Tunisie secouée par la pandémie    Le gouvernement examinera le projet en juin prochain    Boumala victime de son paradoxe    Brèves    Le spectacle vivant réclame des aides    «Chaque rôle apporte un plus...»    HCA: Une célébration dans la fierté    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La «baraka» attendue avec Joe Biden ?
Tension Iran-USA sur le nucléaire
Publié dans Le Soir d'Algérie le 21 - 02 - 2021

Pour Hassan Rohani, le président de la République islamique, «chaque fois que les Américains lèveront les sanctions, l'Iran reviendra immédiatement à toutes ses obligations JCPOA».
Quelle sortie de crise sur l'épineux dossier du nucléaire iranien ? En effet, le retour des signataires de l'accord de Vienne – crispés sur leurs positions – autour de la table des négociations, s'annonce problématique mais attendu.
«L'Iran a tout intérêt à rester sur sa position. Trump étant parti, le risque a énormément diminué pour eux. L'Administration Biden, notamment Robert Malley, est quelqu'un d'ouvert avec l'Iran», estime un analyste. Et d'ajouter que les agendas politiques des Etats-Unis et de l'Iran poussent finalement les deux parties à revenir dans l'accord.
Il faut dire que les tensions entre les Etats-Unis et l'Iran ont connu un pic du fait de l'assassinat du général iranien Qassem Soleimani, chef des opérations extérieures des Gardiens de la révolution, tué il y a un an, par une frappe américaine à Baghdad le 3 janvier 2020. La riposte de l'Iran avait consisté en une salve de missiles sur des bases abritant des soldats américains.
Le renforcement de la présence militaire américaine dans cette région du Golfe avait aggravé une situation qui risquait de déraper dans des affrontements ouverts. Mais, fin novembre dernier, le porte-avion américain USS Nimitz, qui a été déployé, a reçu l'ordre de rentrer. Ce serait un signal de «désescalade», notent des observateurs. En quoi consiste l'Accord de Vienne sur le nucléaire iranien ou plan d'action conjoint (en anglais : Joint Comprehensive Plan of Action ou JCPOA signé à Vienne (Autriche), le 14 juillet 2015, par les pays du P5+1 (les cinq membres permanents du Conseil de sécurité des Nations-Unies — les Etats-Unis, la Russie, la Chine, la France et le Royaume-Uni — auxquels s'ajoute l'Allemagne), ainsi que l'Union européenne et l'Iran.
Cet accord-cadre a pour but de contrôler le programme nucléaire iranien et de faire lever les sanctions économiques qui touchaient le pays. L'accord de Vienne signé vise à empêcher la République islamique de se doter de la bombe atomique, avec de strictes limites à son programme nucléaire, censé demeurer exclusivement civil et pacifique. Ce serait la pierre d'achoppement. Donald Trump était sorti, avec fracas, de cet accord en mai 2018.
B. T.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.