L'acquittement? O.K. Et l'accusation?    Boumala victime de son paradoxe    La dernière ligne droite    Les nouvelles instructions du Président Tebboune    Le baril fait du yoyo    L'UGTA se fâche    Les chantiers de Khaldi    Sabri Boukadoum à la tête d'une délégation de haut niveau    Macron pointe la volonté de réconciliation malgré des «résistances»    Téhéran redit sa disposition à dialoguer avec l'Arabie saoudite    La Tunisie secouée par la pandémie    Boukadoum et Beldjoud en visite de travail en Libye    La grande menace des riches    Brèves    Une AGE à refaire    Révolution dans le football européen    L'Ave Marie . . . m    L'absentéisme ou le fléau ramadhanesque    Le feu vert de Tebboune    163 nouveaux cas et 5 décès en 24 heures    La Confédération des syndicats algériens tire la sonnette d'alarme    Le spectacle vivant réclame des aides    Le patrimoine musical algérien en deuil    «Chaque rôle apporte un plus...»    Déstockage d'importantes quantités pour faire baisser les prix    Vers la mise en place d'une charte    Une grande voix du style assimi s'éteint    Macron commente les propos de Djâaboub    Commémoré sous le signe de «la consolidation des acquis»    Installation du nouveau chef de Sûreté de la wilaya de Tipasa    L'AC Milan, la Juventus et l'Inter se sont prononcés pour la Serie A    « Liberté » réagit au placement sous mandat de dépôt de son journaliste Rabah Karèche    Sahara occidental: le Polisario demande "un cadre plus sérieux" pour les négociations    Coup d'envoi des festivités du mois du patrimoine 2021    Nouvelles attaques de l'APLS contres les forces d'occupation marocaines    Justice : Procès de Tabou reporté, Boumala relaxé    FAF : La passation de consignes entre Zetchi et Amara demain    Coupe de la Ligue: derby à Magra, chocs à Médéa et Alger    C'est l'escalade !    Barça - Piqué : "C'est comme recommencer à zéro"    L'hommage oublié aux victimes du Printemps noir    «Le sondage doit devenir un réflexe»    Kafteji    Bachar Al Assad pour un 4e mandat    Sindbad le marin, une femme exceptionnelle !    6 ans de prison pour deux anciens DG    KAMEL CHIKHI CONDAMNE À 2 ANS DE PRISON FERME    Quoi attendre du Conseil d'administration ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les contrôles seront renforcés au niveau des établissements pharmaceutiques
Rupture de médicaments
Publié dans Le Soir d'Algérie le 02 - 03 - 2021

Le marché de la distribution des médicaments en Algérie est entaché de pratiques contraires à la loi et à l'éthique professionnelle. Ces pratiques sont interdites et passibles de sanctions sévères.
Les raisons les plus souvent données pour expliquer les pénuries de médicaments sont les problèmes liés aux fournisseurs de matières premières, aux fabricants, aux distributeurs et aux grossistes qui imposent l'achat concomitant de certains médicaments, sujets à rupture, pénalisant lourdement les pharmaciens et les patients.
Pour pallier toute rupture de médicaments suite aux pratiques commerciales illégales, le ministère de l'Industrie pharmaceutique procédera au renforcement des contrôles au niveau des établissements pharmaceutiques intervenant dans la chaîne du médicament. Dans un communiqué rendu public hier, le ministère de l'Industrie pharmaceutique rappelle à l'ensemble des opérateurs intervenant dans la chaîne du médicament (producteurs, importateurs, distributeurs en gros et pharmaciens d'officine) que « toutes les pratiques commerciales susceptibles d'entraîner des tensions et des ruptures d'approvisionnement de médicaments telles la rétention, les ventes associées, les ventes dites par pack, ou selon le montant de la facture, des quantités demandées, sont strictement interdites et passibles de sanctions administratives, financières et pénales conformément à la législation en vigueur».
Des brigades mixtes d'inspection (industrie pharmaceutique-commerce) seront chargées de contrôles nécessaires au niveau des établissements pharmaceutiques et ce, suite à la décision retenue conjointement entre les deux départements ministériels.
En outre, toute personne victime de telles pratiques pourra directement se plaindre auprès du ministère de l'Industrie pharmaceutique via un courrier électronique adressée
à : [email protected]
La requête doit être accompagnée d'éléments justificatifs et permettant sa prise en charge.
Ilhem Tir


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.