Coronavirus: 189 nouveaux cas, 135 guérisons et 9 décès    Tribunal Sidi M'hamed: Saïd Djabelkhir condamné à 3 ans de prison ferme pour offense à l'Islam    La Moudjahida Annie Steiner sera inhumé aujourd'hui à El Alia    Reprise à la hausse des activités du commerce extérieur    Ligue arabe, ONU, UE et UA réclament «un retrait immédiat» des troupes étrangères    Le fils d'Idriss Déby intronisé président de la République    Le Conseil de sécurité face à ses responsabilités    «Contrainte majeure» pour certains, «normale» pour d'autres    La Super Ligue se déballonne, le foot européen doit recoller les morceaux    Le CRB enfonce le CABBA    La JSK y est presque, l'ESS rate le coche    «10 000 patients sont en attente d'une greffe»    Tajine de kefta aux œufs    Que faire pour réguler le marché ?    La première édition du 2 au 5 juillet 2021 aux Ouacifs    Actuculte    Les 22 manifestants maintenus en détention    FAF : Zetchi passe la main à Amara    RC Kouba : Six mois de suspension pour Ghalem    ARAMA DE RETOUR, NEGHIZ CONTACTE    Grandiose marche nocturne à Akbou    Le lanceur d'alerte Noureddine Tounsi restera en prison    Incendie au marché de gros des fruits et légumes    Cote d'alerte    Promenade des Sablettes : Campagne de sensibilisation à la sécurité routière    Plus de 600 affaires traitées depuis janvier    Création d'une société ENR mixte Sonatrach/Sonelgaz : Que deviendra le programme solaire des 1000 mégawatts ?    Lancement d'une étude macroéconomique    La Banque mondiale table sur un baril à 56 dollars en 2021    7070 météorites algériennes filent illégalement à l'étranger    "Nous devons entretenir notre mémoire"    Ecoles primaires: Les appels au débrayage se multiplient    Des Algériens parmi eux: 18.000 enfants migrants non accompagnés disparus en Europe    Amnesty International: «Une nette baisse des condamnations à mort en Algérie»    Un fonds de 7,55 millions d'euros pour les migrants    768 Logements sociaux électrifiés    Des milliers de travailleurs investissent la rue    La nécessaire coordination    Le challenge de deux présidents    15 quintaux de kif marocain saisis    «Possibilité non négligeable» d'une victoire de l'extrême droite    Brèves    La sanglante guerre d'usure des Houthis    L'Algérie ne tombera pas    Les islamistes rêvent de victoire    L'art comme oeuvre marchande    Promouvoir la diversité linguistique amazighe    «Les centres d'archives sont une vitrine»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Imposante mobilisation à Alger
HIRAK
Publié dans Le Soir d'Algérie le 06 - 03 - 2021

Le mouvement populaire a confirmé, hier, son retour en force au deuxième vendredi de reprise après un confinement sanitaire de près d'une année. Ainsi, une grande mobilisation a eu lieu à Alger où des déferlantes humaines ont convergé vers le centre-ville dans l'après-midi.
Karim Aimeur - Alger (Le Soir) - C'est une véritable démonstration de force que le mouvement populaire a faite hier dans la capitale.
Des milliers de manifestants ont envahi le centre-ville après la fin de la prière hebdomadaire, inondant les principales rues, allant de la rue Didouche-Mourad à la Grande-Poste en passant par la place Audin, sous les regards d'un imposant dispositif sécuritaire, alors que deux hélicoptères de la police et de la Gendarmerie nationale tournoyaient au-dessus de la ville. Les slogans des manifestants se radicalisent de plus en plus, ciblant les services de sécurité, mais le mouvement préserve son caractère pacifique, sa véritable force de frappe. C'est aux cris réclamant l'édification d'un Etat civil et non militaire que les marcheurs ont entamé leur manifestation.
« Le peuple est en marche. L'Histoire est en marche et rien ne nous arrêtera avant de nettoyer le pays de ceux qui l'ont pourri », nous dit un manifestant à la place Audin, émerveillé par la foule impressionnante qui descend de la rue Didouche-Mourad.
Brandissant des pancartes, l'emblème national et l'emblème amazigh pour certains, les manifestants réclament le départ du système politique pour laisser la voie à la construction d'une véritable démocratie.
« Le Hirak est la solution », proclame l'un d'eux dans sa pancarte pendant qu'un autre arbore une plaque sur laquelle est écrit « Notre objectif est de bâtir un Etat de droit, de justice, des libertés et de démocratie ».
De temps à autre, le slogan « Le peuple veut l'indépendance » déchire le ciel d'Alger, avant de lui succéder « Algérie libre et démocratique » et plusieurs autres slogans dénonçant les violences subies par certains détenus lors de leur garde à vue dans les locaux des services de sécurité, dont le dernier est Sami Dernouni qui avait dénoncé ces pratiques lors de son procès au tribunal de Tipasa.
« Non aux emprisonnements », lit-on sur une pancarte, pendant que sur une autre on pouvait lire « La torture est un crime contre l'humanité ».
Le mouvement qui tient à son unité refuse jusqu'à présent tout débat idéologique et les manifestants l'ont réitéré en lançant à tue-tête « Il n'y a ni laïcs ni islamistes. Il y a une bande qui pille sans pitié ».
Certains manifestants n'ont pas manqué de répondre à ceux qui évoquent la crise des slogans dont souffre le Hirak. Pour l'un des manifestants qui expose son écrit à qui veut le voir, « le problème est dans l'organisation et l'encadrement et non dans les slogans ».
Les manifestants ont exprimé également leur rejet du projet de loi présenté par le ministre de la Justice, relatif à la déchéance de nationalité aux Algériens établis à l'étranger.
« Ne nous faites pas peur avec la nationalité, alors que nous avons le patriotisme dans nos cœurs », ont lancé les manifestants en saluant la mobilisation de la diaspora en soutien au Hirak. Ils s'en sont pris au ministre de la Justice Belkacem Zeghmati, appelant à l'indépendance de la justice.
K. A.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.