Le Président Tebboune entame lundi une visite de travail en République arabe d'Egypte    Les sociétés algériennes ont des opportunités prometteuses dans le marché africain et du Sénégal    Barça : Memphis Depay de retour en Eredivisie ?    Lancement d'une nouvelle campagne nationale de vaccination    Foot/ Ligue 2 : victoire de l'ASM Oran devant le MC Saida (2-0)    Wilaya d'Alger: réseau de trafic de stupéfiants démantelé et plus de 2.000 comprimés psychotropes saisis    Le peuple sahraoui déterminé à défendre son droit à l'indépendance par tous les moyens légitimes    Le FFS dénonce "une grave dérive du pouvoir"    L'Allemagne va livrer à l'Ukraine un hôpital de campagne    Foot, force et démocratie    Les avocats prônent la prudence    Barça : Ansu Fati face à un choix difficile    "L'Algérie a les moyens de rivaliser avec les meilleures nations au monde"    "Je vais me remettre en question"    Lait subventionné : l'augmentation du prix n'est pas à l'ordre du jour    Placement de près de 19 000 demandeurs d'emploi en 2021    Le Cnapeste reporte sa grève    Quand la quête de vérité met la lumière sur un passé sombre    Taghit, une source d'inspiration pour les artistes    Au moins 70 morts dans une frappe de la coalition contre une prison    Le Cameroun sur le chemin des Verts    Cap sur la Coupe de la CAF !    Les championnats à huis clos    Pressions franco-allemandes sur Kaïs Saïed    44,6 millions d'habitants en Algérie en janvier 2021    Recul de l'activité au 3e trimestre 2021    Plus de 20 000 interventions effectuées par la Direction du commerce en 2021    Qui succédera à Mohcine Belabbas ?    T'wakhdhet !    Deux en un sur le podium    Il y a dix ans nous quittait Cherif Kheddam    Déficiences comblées ?    Le miracle argentin en temps de Covid    Une nouvelle opération de rapatriement: 155 Subsahariens reconduits vers les frontières    Sonelgaz: Le pôle urbain «Ahmed Zabana» raccordé au gaz de ville    Un pays antichoc    113 postes de formation en doctorat ouverts    Les voleurs de câbles de Séraidi sous les verrous    L'Algérie déterminée à dire son mot    La menace «jihadiste» nourrit le sentiment anti-peul    Les combats entre Kurdes et Daesh font plus de 70 morts    Algérie nouvelle : la mise sur orbite    «Ma rencontre avec la mort»    «Nous partageons une Histoire complexe»    Le moudjahid Cherif Athmane n'est plus    L'urbanisme et les Algériens    Bouslimani affiche ses intentions    Les sénatoriales à l'épreuve des alliances    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Tout sur la production de Spoutnik V en Algérie
Covid-19
Publié dans Le Soir d'Algérie le 10 - 03 - 2021

Le groupe pharmaceutique public Saidal assurera exclusivement, sur son site de Constantine, la production du vaccin anti-Covid-19 en partenariat avec le Fonds d'investissement direct russe (RDIF) qui exploite la commercialisation de Spoutnik V développé par l'Institut de recherche d'épidémiologie et de microbiologie (Gamaleya). Le conditionnement et le flaconnage des futures doses du vaccin Spoutnik V se feront par l'unité Saidal de Constantine.
L'Algérie a besoin de 40 millions de doses de vaccin anti-Covid-19 pour atteindre les 70% de la population, seuil indispensable à l'immunité collective voulue. En ces temps de crise mondiale, aucun laboratoire ne pourra assurer la fabrication des énormes quantités demandées, d'où le recours à la production locale sous licence.
Dans une première étape, le vaccin sera conditionné en Algérie selon les déclarations du directeur général de l'agence sanitaire, le Pr Kamel Senhadji, qui avait indiqué qu'«il est possible dans une première phase d'acquérir le vaccin en vrac auprès du partenaire russe pour le mettre en flacons afin de couvrir les besoins du marché national».
Les autorités sanitaires qui font de la production du vaccin russe une priorité ont estimé que la production sera entamée dans un délai de deux mois, soit vers la fin du mois de mai 2021, selon le procédé suivant : la production locale à partir de la matière première devant être fournie par la partie russe, ensuite la production de la matière première en Algérie, puis la production locale de ce vaccin dans sa totalité. Le ministre de l'Industrie pharmaceutique Lotfi Benbahmed avait noté que «la production de la matière première grâce à la technique biotechnologie sera une première en Algérie et dans le continent africain».
Quant aux quantités de vaccin à produire localement, aucun chiffre n'a été avancé pour le moment par les responsables sanitaires. Ils préfèrent à chaque fois préciser que «l'objectif est de produire des quantités suffisantes pour couvrir la demande nationale». Mais, partant des capacités de l'unité de Constantine, l'on pourra, d'ores et déjà, prétendre à pas moins de 5 millions d'unités dans une première étape, avant d'arriver au double une fois que le processus sera achevé et, dans une seconde phase, à une production selon la demande.
Il s'agit de la production du vaccin dans ses 4 étapes de réalisation, le full processus, c'est-à-dire le procédé complet de A à Z qui nécessite des équipements spéciaux, une technologie particulière et une formation spécifique pour le personnel de Saidal qui durera quelques mois.
Il est à préciser que le ministre de l'Industrie pharmaceutique, Lotfi Benbahmed, avait détaillé déjà le processus de fabrication du vaccin russe. Selon lui, il y a deux manières pour fabriquer le vaccin : la première, en amont, «est celle où on part de la lignée cellulaire, c'est de la réelle biotechnologie, c'est-à-dire qu'on va produire la matière première». La seconde est «celle où on reçoit la matière première. Il y a un système de filtration de dilution et de répartition aseptique. C'est complexe, mais cela est déjà maîtrisé par plusieurs opérateurs privés et aussi par Saidal depuis une trentaine d'années». Cette dernière option dépendra de la disponibilité de la matière première.
Cependant, le choix du site de Saidal de Constantine a été validé, ainsi que le processus (espaces, équipements, fourniture de cuves, flacons, matériels...) Il reste la validation de l'assurance qualité du conditionnement qui devra se faire incessamment en présence d'experts russes et de représentants du département de Lotfi Benbahmed.
Le site constantinois a été choisi également en raison de son expérience puisqu'il était destiné à fabriquer le vaccin contre l'hépatite B développé par le groupe cubain Heber Biotic. Un accord de partenariat a été signé en 2009 entre les deux parties et prévoyait, dans une première phase, un transfert de technologie, puis, dans une seconde phase, la construction d'une usine mixte pour la fabrication de vaccins, d'une capacité de 5 millions de doses la première année.
En plus, « l'unité de Constantine possède les équipements nécessaires comme les espaces de stockage et de lyophilisation », selon les experts, donc la mise en place du processus sera facile, surtout que le partenaire russe procédera au transfert de technologie et prendra en charge la formation des cadres algériens de Saidal en Russie en matière de formulation du vaccin, sa répartition, les analyses biologiques et les méthodes de contrôle et d'assurance qualité.
Selon des sources proches du dossier, une assistance technique sur le site de Saidal sera garantie par des experts russes dans le processus de formulation et de répartition, ainsi que les méthodes de contrôle qualité.
Ilhem Tir


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.