Le FLN sauve les meubles    La Chine veut contrer la remontée des prix    Hanoï, la capitale confinée    Les matchs de la JSK face au CRB et à l'USMA fixés    Carapaz et Szilagyi au sommet pour la première journée    Vaste programme de sensibilisation contre les incendies    Soin douceur et anti-âge pour les mains    À l'origine d'une crise !    La Cantera, il était une fois Bab-El-Oued, nouvel ouvrage de Mahdi Boukhalfa    Le clan de Oujda, Saadani ou Cheb Khaled, qui a donné les numéros de téléphone aux Marocains ?    La FIJ et le SNPM interpellent le Maroc    Nourine suspendu par la FIJ    Na Hussein Dey : Les Nahdistes s'enlisent    Sensibilisation sur la rationalisation de la consommation de l'énergie électrique    Une passerelle numérique vers les services d'assistance sociale    Sûreté nationale: Intelligence et lutte contre cybercriminalité    MC Oran: Encore une saison ratée !    Des tests techniques pour un meilleur débit d'Internet    Mystérieuse tentative d'assassinat du président malgache    Une autre forme de normalisation ?    Chlef: La tomate industrielle veut éviter les «invendus»    Les langues maternelles au chevet de l'Education : les conseils de la Banque mondiale !    Les grandes sociétés américaines sont-elles au-dessus des lois ?    Naïveté et réalité du monde    Belazri retenu comme juge de ligne    Melih et Sahnoune officiellement engagés    Benchabla passe en 8es de finale    208 migrants secourus en 48 heures    Affrontements avec la police à Sydney    L'Exécutif sur les chapeaux de roue    Une délégation chinoise arrive en Algérie    Le retour au confinement de nouveau abordé    Rym Feroukhi sur le podium    Quand la joie se transforme en deuil    Où est l'Etat?    Le paiement en ligne est opérationnel    Tebboune installera officiellement le nouveau gouvernement    L'ambassade d'Algérie en France porte plainte contre RSF pour diffamation    Ce que veulent les Américains au Mali et en Libye    Des endroits féeriques à visiter    L'Unesco n'inscrit finalement pas Venise sur cette liste    Abdelmalek Boussahel n'est plus    Des bourses attribuées à des chercheurs algériens    TRÊVE SANITAIRE À TIZI OUZOU ET À BEJAIA    LE SNAPO PLAIDE POUR UNE VACCINATION DANS LES OFFICINES    Il a rencontré jeudi le responsable de l'ANIE : Tebboune met le cap sur les locales    Il avait repris hier à 73,80 dollars : Le pétrole fait du surplace après avoir recouvré ses pertes    Quelle cyberstratégie pour l'Algérie?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Insuline de dernière génération: L'Algérie pourra être autonome d'ici 2022
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 08 - 02 - 2021

La production de vaccin anti-Covid-19 en Algérie se précise. Intervenant hier sur les ondes de la Radio nationale, le ministre de l'Industrie pharmaceutique Lotfi Benbahmed a indiqué que «le partenariat avec les Russes dans le domaine de la santé va permettre à l'Algérie de produire, non seulement le vaccin anti Covid-19, mais aussi d'autres vaccins importants», a-t-il déclaré.
«Parmi les objectifs primordiaux de l'Algérie, à travers ce partenariat, c'est d'assurer sa souveraineté sanitaire, en assimilant et intégrant les nouvelles technologies», a précisé le ministre. Les projets que compte concrétiser l'Algérie, «c'est aller vers la production des produits à forte valeur ajoutée dans l'oncologie et l'insuline», ajoute le ministre.
Estimant que «le système de santé mondial a été bousculé par la pandémie de Covid-19», Lotfi Benbahmed a encore indiqué que « l'Algérie a bien réagi face à la crise, à travers son industrie pharmaceutique, en fabriquant dans un premier temps, des quantités suffisantes de masque et puis de tests PCR, qui étaient importés au début de la pandémie». «Aujourd'hui nous sommes face au défi du vaccin, qui est la dernière étape, qui va nous permettre de sortir définitivement de cette crise sanitaire», a rassuré l'invité de la Radio.
Développant la stratégie de son secteur, Lotfi Benbahmed a expliqué qu'il y avait «deux manières pour fabriquer le vaccin, la première, qui est en amont, c'est celle où on part de la lignée cellulaire, c'est-à-dire de la réelle biotechnologie qui va nous permettre de produire la matière première et c'est le but de ce partenariat avec les Russes », a-t-il souligné. Donnant plus de détails sur le procédé technique de fabrication du vaccin, le ministre a expliqué que «la seconde étape est celle où on reçoit la matière première», a-t-il fait savoir. Et de préciser : « il y a un système de filtration, de dilution et de répartition aseptique, c'est un procédé complexe, mais c'est déjà maitrisé par plusieurs opérateurs privés et aussi par Saidal depuis une trentaine d'années», a-t-il tenu à souligner.
Lotfi Benbahmed a, néanmoins, remarqué que ce procédé complexe de fabrication du vaccin «n'est pas une bonne idée, malgré que c'est quelque chose qu'on maitrise très bien et surtout qui pourrait se faire en quelques mois, mais il faudrait avoir une matière première disponible», a-t-il déclaré. «L'intérêt réel c'est ce transfert technologique, même si on doit prendre plus de temps, qui profitera à l'Algérie pour lui permettre d'aller vers la production de ce vaccin mais aussi de beaucoup d'autres», a-t-il indiqué.
Le ministre a fait savoir que les Russes «ont déjà mis à la disposition de l'Algérie une plate forme numérique comportant des donnés techniques qui nous permettent de mieux appréhender la problématique de fabrication du vaccin anti-Covid-19; une vidéoconférence a d'ailleurs été organisée, sur ce point, entre les deux parties jeudi dernier».
«Des discussions sont en cours entre le Groupe pharmaceutique public Saidal et un opérateur russe pour la production locale du vaccin anti-Covid-19 Spoutnik V», a indiqué, vendredi dernier, le directeur général de l'Agence nationale des produits pharmaceutiques (ANPP), le Professeur Kamel Mansouri.
Rappelant qu'outre le Groupe Saidal, un opérateur privé est également en cours de négociations pour parvenir à produire le vaccin en Algérie, le laboratoire Frater Razes en l'occurrence, le directeur général de l'ANPP a assuré que le pays «possède les capacités de produire des vaccins à travers des processus chimiques mais aussi via la biotechnologie». «Le vaccin russe Spoutnik V est l'un des plus performants dans le monde en termes d'efficacité, enregistrant de faibles effets secondaires, un vaccin qui connait un taux d'efficacité de 91,6%», a encore indiqué le directeur général de l'Agence nationale des produits pharmaceutiques.
Par ailleurs, toujours selon Lotfi Benbahmed, l'Algérie pourra être autonome d'ici 2022 en terme de production d'insuline de dernière génération, grâce à deux partenariats avec des multinationales, dont un implique le groupe public Saidal. Le ministre a indiqué que deux partenariats étaient en cours de négociation entre des entreprises algériennes, dont Saidal, et des multinationales, permettant à l'Algérie de devenir autonome en termes de production d'insuline de dernière génération à l'horizon 2022.
Au-delà de cette autonomie de production à cette échéance, l'Algérie pourra exporter l'insuline et réaliser une économie de 400 millions de dollars sur sa facture d'importation, explique le ministre.
«On deviendrait ainsi la seule plateforme avec deux unités de production d'insuline de dernière génération en full process en Afrique», a-t-il prévu, ajoutant que Saidal pourra également produire un médicament prescrit pour les insuffisances thyroïdiennes «le Levothyrox» dont une partie de la production sera destinée vers l'Europe.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.