Man United : Solskjaer ne facilitera pas la tâche à Man City    Real : Hazard sanctionné par Zidane ?    Djerad procèdera lundi à la distribution de 5000 logements à Alger    Palestine: condamnation internationale des agressions racistes et extrémistes israéliennes    Hirak : Le ministère de l'Intérieur exige des « organisateurs » de lui communiquer l'itinéraire, les horaires et les slogans    Investissement: la reforme du Service public augmentera l'attractivité de l'Algérie    La Cour d'Alger maintient Karim Tabou sous contrôle judiciaire    Six manifestants arrêtés vendredi à Alger placés sous contrôle judiciaire    Report du procès du terroriste "Abou Dahdah" à la fin de la session pénale    Carburants : La suppression de l'essence super avec plomb avancée au début de juillet    FC Barcelone : Pas de bon de sortie pour Dembélé    Aïd El Fitr : plus de 50.000 commerçants réquisitionnés    Covid-19: au moins 3.284.783 décès dans le monde    Béni-Abbès : le jeune disparu dans le grand Erg occidental rejoint sa famille    L'ancien journaliste de la chaine II Boukhalfa Bacha n'est plus    Les lauréats du Prix d'Alger de récitation du Coran honorés    «La Minurso doit revenir à sa mission originelle : le référendum»    Les projets doivent répondre aux besoins de l'économie    Sablés à la confiture et aux pistaches    Benziane anticipe    De nouvelles polycliniques inaugurées    Le Maroc cherche à cacher ses exactions    7 policiers tués dans des attaques dans le Sud-Est    Coupe de la Ligue : l'USMA domine le MCA (2-0), le WA Tlemcen et le NC Magra créent la surprise    MC Alger : Stage bloqué pour préparer le WAC    APLS: nouvelles attaques contre les positions marocaines dans les secteurs de Mahbes, Aousserd et Houza    Le Hirak se réapproprie l'esprit du 8 Mai 45    Les raisons de la cherté    Libye : Démonstration de force d'un groupe armé à Tripoli    La guerre reprend de plus belle    Les résultats attendus aujourd'hui    Deux adolescents tués dans un accident de la route    Le conseil de wilaya fait le point    Le PAC viole le règlement du championnat    Equipe Nationale : Sénégal – Algérie en juin    Les conditions de Tebboune pour atteindre l'excellence    Etudiant dévoué, journaliste engagé et politique visionnaire    Le b.a.-ba de la fabrication d'un film    Mesurer ce qui compte    Bouchachi voué aux gémonies    Charfi appelé à réhabiliter les exclus de la course    Huit morts dont des Iraniens dans des raids sionistes    Trois soldats maliens tués par l'explosion d'un engin artisanal    Ennahda appelle à un vote massif    «Souilah» hospitalisé à Paris    «J'ai adoré camper le personnage de Fadel»    L'artiste, ce migrant    Une augmentation de 10 % enregistrée    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«Nous saurons faire face aux drones israéliens utilisés par le Maroc»
Sahara occidental
Publié dans Le Soir d'Algérie le 20 - 04 - 2021

L'armée sahraouie saura faire face aux drones utilisés par l'armée d'occupation marocaine, a indiqué le secrétaire général du ministère sahraouie de la Sécurité et de la Documentation Sidi Ougal, affirmant que l'intervention française au Sahara occidental n'était pas uniquement politique mais également militaire.
Dans une déclaration à l'Aps, Sidi Ougal a assuré que le régime marocain avait fait appel à ses alliés après les grandes difficultés qu'il a rencontrées sur le terrain, précisant que le drone ayant ciblé dernièrement le chef de la gendarmerie sahraouie, Dah El Bendir était un drone israélien. Le chef militaire sahraoui a été éliminé par un drone Harfang, qui, il y a lieu de le souligner, est une version francisée par Airbus Defense and Space du drone israélien Héron.
Des informations obtenues par le site marocain, le Desk.ma font état d'une opération combinée menée par un drone Harfang de conception israélienne, qui a pointé la cible au télémètre Laser en permettant à un chasseur d'exécuter la frappe à grande distance par un ou plusieurs tirs de missiles air-sol.
Selon Sidi Ougal, le Maroc a commencé à utiliser des drones dès la reprise du conflit armé entre le Front Polisario et le Royaume du Maroc, le 13 novembre dernier, suite à la violation du cessez-le-feu par le Maroc. La présence israélienne et française aux côtés de l'occupation marocaine prouve, dira-t-il, que le Makhzen veut aller vers l'escalade au Sahara occidental.
D'un autre côté, l'usage des drones est « une preuve qu'il existe bien une guerre au Sahara occidental, contrairement à ce que soutient le régime marocain qui parle de simples accrochages », signale-t-il. Commentant l'assassinat de Dah El Bendir, le responsable sahraoui a soutenu que le Maroc utilisait la méthode israélienne d'assassinats ciblés ,qui consiste à éliminer les dirigeants à l'image de ce que fait l'entité sioniste en Palestine. Il a expliqué, dans ce contexte, que les membres du commandement de l'armée sahraouie combattaient en première ligne, car ils sont membres d'une « armée populaire engagée dans une lutte pour l'indépendance ». « L'armée sahraouie saura s'adapter aux nouvelles armes introduites par l'occupant marocain sur le terrain », a-t-il affirmé, rappelant la volonté inébranlable du peuple sahraoui d'aller vers l'indépendance. « L'armée marocaine est enterrée dans les trous et les grottes au Sahara occidental, et n'est pas en mesure de mener cette guerre, ce qui explique le recours à une technologie pour compenser sa faiblesse », poursuit-il.
Il a évoqué, en outre, la défaite du Maroc pendant la première guerre de libération, notant qu'après la signature de l'accord de cessez-le-feu en 1991, le Maroc avait libéré 66 détenus sahraouis, au moment où le front Polisario avait libéré 6 000 militaires marocains dont un officier et deux pilotes. « Si ce n'était l'implication de la France, la question de la colonisation du Sahara occidental aurait été réglée », a-t-il avancé, par ailleurs. Selon lui, « la France est impliquée dans le conflit depuis longtemps, et son implication n'est pas que diplomatique. Il s'agit aussi d'une présence sur le terrain ».
Il assure, à ce propos, que la France est, en réalité, la « promotrice » de l'occupation du Sahara occidental, rappelant l'implication de l'aviation militaire française, durant les années 1970, et qui ciblait les combattants sahraouis lorsque ces derniers luttaient à la fois contre la Mauritanie et le Maroc.
APS


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.