Baccalauréat: Fin des épreuves dans une ambiance d'optimisme    Berlin 2 loue la volonté de l'Algérie de partager son expérience de réconciliation avec la Libye    Joint-ventures: l'Algérie a toutes les chances d'attirer les investissements étrangers    Le ministère de la Santé élabore un guide de prise en charge post Covid-19    L'invasion du Sahara occidental par le Maroc met en péril la sécurité dans la région et en Europe    Le Covid-19 fait au moins 3.893.974 morts dans le monde    L'instrument de ratification du Traité portant création de l'Agence africaine du médicament déposé    Coronavirus: 354 nouveaux cas, 268 guérisons et 9 décès    L'Algérie s'incline face à l'Egypte en Coupe arabe des nations U20    Election: la législature débute "de plein droit" le 15e jour suivant la date de proclamation des résultats    Véhicules électriques: Chitour appelle à un assouplissement des taxes    USM Bel Abbès : Slimani croit au maintien    Législatives: les universitaires représentent 67,32 % de la nouvelle composante de l'APN    «Modric reste la force qui anime l'équipe»    L'usage de la langue anglaise renforcé    Mechichi campe sur ses positions    L'utopie, c'est fou, c'est bien    Faut-il réformer le bac ?    La fin du «feuilleton» du film sur l'émir Abdelkader ?    Le RND veut se joindre à l'alliance présidentielle    Mohamed Ould Abdel Aziz arrêté    JS BORDJ MENAIEL - JS DJIJELI EN OUVERTURE DES FINALES D'ACCESSION    "À nous la finale !"    Peu de communication, beaucoup de spéculation    L'ANGLETERRE ASSURE LA PREMIÈRE PLACE    Foot/ Ligue 1 (mise à jour) : le CRB remonte sur le podium, le NAHD renoue avec la victoire    La Géolocalisation pour suivre le transport des marchandises    Algérie-Etats-Unis: Accord pour améliorer l'apprentissage de l'anglais    LA FIENTE    De la mémoire outragée et des néo-révisionnistes de l'Histoire    L'artiste-plasticienne Nadia ouahioune épouse Cherrak expose au Méridien d'Oran    Goudjil réunit les présidents des groupes parlementaires    «La fraude a été excessive à Béjaïa»    Cap sur l'électrification des niches de production    Un auto-cuiseur «top» sur le marché    Le «Phare marin» ne sera pas démoli    Situation sanitaire «très critique» à Béja    Khartoum appelle le Conseil de sécurité à tenir une session    L'armée repousse une attaque de Boko Haram et tue trois assaillants    «L'ANIE doit revoir sa copie»    Les révisionnistes refont surface    Le 4ème art sera étudié à l'Esba!    Redistribution des cartes    Arrestation de 8 éléments    Sur quel gouvernement va s'appuyer Abdelmadjid Tebboune ?    MERIEM    Les hauts décideurs politiques et le roman subversif !    "Cette nudité féminine renvoie celui qui la regarde à l'aube de l'humanité"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Héliopolis de Djaffar Gacem en salles à partir du 20 mai
Film
Publié dans Le Soir d'Algérie le 15 - 05 - 2021

Le long métrage de fiction Héliopolis, un drame historique de Djaffar Gacem, proposé pour représenter l'Algérie aux Oscars 2021, sortira en salles à partir du 20 mai, a annoncé le Centre algérien de développement du cinéma (CADC), producteur du film. Diffusée en novembre dernier lors d'une projection réservée à la presse, la fiction (Héliopolis) du nom d'un village colonial à Guelma, se base sur des faits historiques réels de l'Algérie d'avant la seconde guerre mondiale.
Premier long métrage de fiction de Djaffar Gacem, Héliopolis met en scène en 116 mn les «divergences» de vues existantes dans la société d'antan, relatées à travers Mokdad Zenati, fils de «Gaïd» assimilationniste acquis aux thèses du rapprochement avec la France coloniale, et propriétaire terrien dans la bourgade d'Héliopolis, et «Mahfoud» son fils, aux idées anticolonialistes et indépendantistes. Emprisonné pour avoir participé à l'organisation de manifestations, Mahfoud est exécuté avec ses camarades devant le regard impuissant de son père, incarné par Aziz Boukrouni, qui décide alors de revenir à sa propriété et prendre son fusil pour se défendre contre les milices françaises.
Revenant sur les raisons qui ont mené aux manifestations du 8 mai 1945, le film est un «rappel» sur les massacres perpétrés par les forces d'occupation françaises à Sétif, Guelma et Kherrata. À l'affiche de ce drame historique, une pléiade d'acteurs algériens, dont Aziz Boukrouni, Mehdi Ramdani, Souhila Maalem, Mourad Oudjit, Mohamed Frimehdi, Nasreddine Djoudi et Fodhil Assoul en plus de quelques comédiens français.
Les scènes du film ont été appuyées par des décors «savamment réalisés» qui ont reproduit l'époque coloniale, et une musique signée Armand Amar qui a su illustrer les événements dans leur contexte historique.
Egalement scénariste, Djaffar Gacem s'est rendu célèbre à travers la réalisation de plusieurs sitcoms et séries télévisées à succès notamment Nass Mlah City, liqae maâ El Qadar, Djemai Family et Soltane Achour El Acher, une des productions les plus regardées pendant le Ramadhan sur les chaînes de télévision algériennes.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.