Coupe de la CAF/Coton Sport-JSK: les "Canaris" pour faire un pas vers la finale    Iran : Raïssi élu président avec 62% des voix, selon des résultats partiels    Hongrie-France : Les compositions d'équipes    BAC : Plus de 731.000 candidats attendus dimanche aux preuves du Baccalauréat    Le gouvernement s'engage à la mise en œuvre de l'accord d'Alger    Le droit à l'indépendance du Sahara Occidental    Le ministre interpellé sur la qualité de l'eau    De l'électricité algérienne pour la Libye    Coup de poker, coup de maître !    Glody Kilangalanga libéré    Les Canaris à pied d'œuvre à Yaoundé    Tahar Khaoua et Arezki Berraki sous mandat de dépôt    43 millions de dollars pour subventionner le Barrage vert    Actuculte    Laurent Gbagbo revient en Côte d'Ivoire    L'Algérie veut relancer son accession à l'OMC    Le Cnese appelle à exploiter davantage les traités bilatéraux    Cinq étudiants primés    Hamid Lounaouci nommé conseiller à la Présidence    SEPT PERSONNES PLACEES SOUS MANDAT DE DEPÔT    Raouraoua garde son poste    "La future APN aggravera la crise"    Espagne : une marche en faveur du droit du peuple sahraoui à l'autodétermination    LES GERANTS DES SALLES DES FÊTES ONT MARCHE À TIZI OUZOU    Quelque 3 millions de quintaux attendus    D'ENORMES INSUFFISANCES À COMBLER    L'Ethiopie aux urnes lundi pour des élections législatives    TAKFARINAS,DANSE AVEC L'HISTOIRE    LE VIOL, UN MARQUEUR INDELEBILE    Deux morts déplorés à Zéralda    RCA – MOB : Décisif pour les play-offs    Mouloudia d'Alger : Bensaha, Allati et Rebiai lynchés à l'entraînement    Ath Kouffi (Tizi Ouzou) : Les villageois réalisent un projet d'AEP    Héliopolis a été le théâtre d'un génocide    DES CHOIX ET DES ACTES    Infrastructures scolaires, centres de santé, sûretés urbaines...: D'importants équipements publics dans les nouveaux pôles urbains    Logements promotionnels publics: Ouverture de l'opération de souscription dans 39 wilayas    Journaliste: être ou ne pas être (II/II)    Bengrina souffle le chaud et le froid    Le dialogue comme seule alternative    Le défi que s'apprête à réussir le gouvernement    La cybercriminalité dans le viseur de l'Algérie    Chanegriha reçoit une délégation russe    Le Niger rouvre ses frontières terrestres    Trois personnes tuées dans une attaque armée dans l'Est du pays    Une édition sous le signe de l'espoir    L'activité culturelle reprend de plus belle    Un programme artistique riche    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Dimanche de penalties et d'accusations
Mémento
Publié dans Le Soir d'Algérie le 18 - 05 - 2021

La 21e journée du championnat de Ligue 1 a été marquée par le nombre de penalties accordés (6) ou refusés par les arbitres durant les 8 rencontres jouées. Ce n'est pas tant le nombre, par ailleurs «normal» dans les championnats normalement constitués, qui inspire à l'inquiétude mais plutôt ces déclarations incendiaires de responsables de clubs portant sur l'honnêteté et la probité des arbitres. Un particulièrement, le président de la JS Saoura, a dépassé toutes les barrières en déclarant que l'arbitre Arab a faussé le match de son équipe face à l'USMA accusant le referee de la ligue de Annaba comme étant un habitué. «Ce n'est pas la première fois que cet arbitre fausse les résultats des matchs du championnat. Ces décisions ont influé sur l'attribution de titre ou la course au maintien d'un certain nombre de championnats ces dernières années. Je l'appelle le «fausseur» de résultats du championnat», a lâché le dirigeant du club de Béchar.
Connu pour ses déclarations enflammées, Mohamed Zerouati interpelle les responsables du football de mettre un terme à cette «mascarade», en insistant sur le contrôle et le suivi des offices de certains hommes en noir. Une requête exprimée depuis fort longtemps par les principaux acteurs du football sans que le fléau s'estompe. Ni la FAF, encore moins la LFP ou les différents patrons de la CFA n'ont réussi à «neutraliser» les arbitres, ou leurs commanditaires» qui faussent chaque saison les matchs des différents challenges nationaux. La mise au frigo s'est institutionnalisée comme l'ultime recours des instances devant les actes véreux ou soupçonnés de l'être d'une frange d'arbitres qui formeraient un «circuit » par lequel tout se décide. Des voix ont même raconté des «anecdotes» au sujet du prix d'un penalty, d'un but imaginaire, d'un carton rouge infligé à l'adversaire ou d'un coup franc ou un corner sifflés au profit de telle ou telle autre équipe. Des enregistrements audio ont été balancés dans les réseaux sociaux dans lesquels les «négociateurs» et autres intermédiaires étalent leurs plans macabres. La justice a été saisie et des dirigeants ont été présentés devant les juges qui, faute de preuves, classent les dossiers. Lors des derniers exercices, deux affaires ont particulièrement mis à nu les carences des juridictions du football et des tribunaux - de tels forfaits. Il s'agit des preuves matérielles apportées dans les dossiers de la rencontre CSC-USMA avec la JSK comme partie tierce et celles (les preuves, ndlr) des enregistrements de communications téléphoniques entre un dirigeant de l'ESS, Fahd Halfaïa et un agent de joueurs, Nassim Saâdaoui. Les deux personnages ont été présentés et même mis en mandat de dépôt. Puis, relâchés sans qu'il ait des suites judiciaires au tintamarre qui a présidé pendant de longues semaines, interpellant les pouvoirs publics et les instances du football national et international. Le rappel mis à part, le football algérien se complaît à vivre dans les injustices. Des clubs argentés pleurent leur sort par rapport aux erreurs arbitrales et autres décisions qui ne les arrangent pas alors que le reste du contingent, sans le sou, subit le diktat des entreprises économiques et des sponsors qui n'ont d'yeux que pour les «grands» et les clubs des métropoles. Béchar, qui peut se targuer de disposer d'un gros financier (Enafor, filiale de la Sonatrach), n'est malheureusement pas encore une grande métropole. Et Zerouati peut claironner sa colère...
M. B.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.