Une légende du Milan AC encense Bennacer    Burkina Faso - Malo : "Je ne vois pas pourquoi je devrais trembler face à l'Algérie"    "LE MAROC EST ALLE TROP LOIN..."    La Libye organise son premier forum sur la sécurisation des élections    "Notre monde est loin d'être parfait"    Cour de Blida : le verdict final dans l'affaire Hamel et Berrachedi rendu le 7 novembre    Détention provisoire prolongée pour Fethi Ghares    Zerouati en colère contre le bureau fédéral    Nadjib Amari rejoint officiellement le CR Belouizdad    Les syndicats de l'Education sceptiques    Un sujet d'une brûlante actualité    Deux ouvrages sur le 17 Octobre 1961 réédités en France    Tribunal de Sidi M'hamed : report au 15 novembre du procès de l'ancien ministre Mohamed Hattab    Salon national des arts plastiques Tikjda de Bouira : Un carrefour de rencontres intergénérationnelles    L'éthiopienne Gidey pulvérise le record du monde    L'Algérien Yacine Chalel 24e sur l'Omnium    «Empêcher les tenants de l'argent sale d'infiltrer les élections»    Le Royaume-Uni bat en brèche les thèses marocaines    Les deux vaccins recommandés par les spécialistes    Volaille et légumes en terrine    Cours de soutien : un phénomène qui prend de l'ampleur    Le Maroc menace le journal français l'Humanité    L'ALC demande que la présidence du Conseil souverain soit confiée à des civils    Intempéries dans la capitale : Une femme emportée par les crues, et une autre portée disparue    AG de l'UNAF : Amara élu vice-président    Projet de loi de finances 2022 : Le prix référentiel du baril fixé à 45 dollars    Barça : Koeman chahuté par les supporters après le Clasico (Vidéo)    Suppression des modalités de retard de paiement des cotisations: La CNAS lance une campagne de sensibilisation    Chlef: Les assurances du directeur de l'ANADE    Tebboune préside l'ouverture de l'année judiciaire: Accorder au pouvoir judiciairela place qui lui sied    Pain et imaginaire populaire    L'escalade du ciel et les contradictions    Du pain en temps de paix...    Il sera présenté les 16 et 17 novembre à l'institut Cervantès d'Oran: Un annuaire sur l'évolution de l'espagnol en Algérie durant les 30 dernières années    115 Listes de candidatures déposées    Le FLN a 67 ans    La faillite des agendas d'outre-mer    «Startupeurs, nous sommes avec vous»    Chasse aux dealers    Ce que risque le maire    Et si l'Algérie s'y mettait?    Plus d'une quinzaine de conférences et workshops y seront organisés.    Le jour où la Chine retrouva l'ONU    L'ambassadeur Sofiane Mimouni reçu par Antonio Guterres    "Nous ne parlons du salaire que par rapport au pouvoir d'achat"    La riposte de la rue...    Concert de musique chaâbie avec Hakim Bouzourene    Concours de la langue coréenne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le cadavre d'un chien en décomposition au centre-ville
Publié dans Le Soir d'Algérie le 10 - 07 - 2021

La scène a fait le tour de la toile ; des internautes l'ayant filmée et partagée à travers la toile depuis plus d'une semaine, et personne, parmi les responsables de décomposition ne semble concerné par cette histoire.
Un chien écrasé et mort sur la chaussée depuis plus de 10 jours, et qui n'a pas été ramassé , sous le regard scandalisé des passants qui sont surtout les piétons, indisposés par la mauvaise odeur. Le lieu est situé entre le portail principal du stade olympique Rabah-Bitat et... la résidence universitaire Amrouche-Ahmed pour garçons !
A qui incombe la responsabilité d'enlever ces cadavres encombrants d'animaux écrasés que l'on rencontre souvent dans la ville de Bouira ? Nous ne le savons vraiment plus. Le bureau communal d'hygiène de la commune de Bouira ou la société chargée des voiries et du ramassage des ordures ménagères, Nadhif ? Pour notre part et après avoir été informés de cette scène des plus insolites, nous nous sommes déplacés sur les lieux pour nous assurer des faits et puis... Et puis, nous avons essayé de contacter le bureau communal d'hygiène. Plutôt, nous avons essayé d'avoir le numéro de téléphone du BCH de Bouira à travers la toile, nous n'avons trouvé aucune trace ; ce dernier n'ayant apparemment pas de site ni de lien via le net !? Nous avons essayé de contacter le P/APC ; ce dernier ne répond plus. Quant à la wilaya ; le wali et ses services, dont le chef-lieu de wilaya reste, qu'ils le veuillent ou non, la vitrine de la wilaya, et de ce fait, détiennent une part de responsabilité, aucune réaction.
Et pendant ce temps, les citoyens se lamentent au quotidien sur la décadence totale dans laquelle s'est retrouvée la ville de Bouira, avec de plus en plus de dénivelées et de chaussées dégradées, d'animaux écrasés et en décomposition avancée, de coupures d'eau, d'électricité, — l'autre jour, le mercredi passé, une bonne partie de la ville de Bouira était restée dans l'obscurité pendant plus de 5 heures et le même jour. L'ADE pour cause de maintenance des équipements au niveau de la station de traitement du barrage Tilesdit, a coupé l'eau pendant plus de 24 heures, durant la journée de mercredi et une bonne partie de la journée de jeudi.
Et pendant ce temps, le virus de la Covid-19 continue de se propager dans la wilaya qui connaît un des plus grands taux de mortalité à l'échelle nationale avec selon les médecins, 1 à 2 morts par jour et 5 à 10 contaminations au quotidien ; et la population vit dans une inconscience totale avec l'organisation de fêtes de mariage, de fêtes de réussite aux examens de fin d'année, etc.
Y. Y.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.