Metz : Boulaya fait son retour face au PSG    300 milliards de dinars en deux ans    La mise au net de Amar Belani à l'ambassadeur du Maroc    L'ONU très inquiète des expulsions d'Haïtiens par Washington    Une demi-victoire pour Trudeau, réélu mais toujours minoritaire    Quelles prérogatives pour les élus ?    Niger-Algérie à Niamey à 17h    Séminaire pour les arbitres d'élite    15 joueurs déjà engagés    NAÂMA, MOSTAGANEM, RELIZANE , EL-TARF , JIJEL    Un pas vers l'école numérique    1 mort et 14 blessés    Hatab Sarajevo traduit en anglais    Focus sur le cinéma espagnol contemporain    La crédibilité se gagne sur le terrain, pas dans les communiqués de condoléances !    La justice se saisit du dossier    Mustapha Bendjama de nouveau devant la justice d'Annaba    "Le remaniement de l'effectif de la JSK peut être un avantage pour les FAR"    Un stage en Tunisie pour préparer l'Asec Mimosa    Un sénateur du FFS exige la libération des détenus politiques    Tentative de putsch avortée au Soudan    Le Parlement vote une motion de censure contre le gouvernement    Inondations et villes bloquées    La forêt, un gisement inexploité    Saïed maintient les mesures d'exception    Les prix poursuivent leur hausse    877 employeurs concernés à M'sila    Rencontre avec Saïd Boutadjine autour de l'oeuvre katébienne    «Un centre de recherche dédié à la science et à la technologie en projet»    Tipaza: L'autoroute Bou Ismaïl-Zeralda fermée à cause de la pluie    Suppression des pénalités de retard des cotisations à la CASNOS    Où sont passés les indépendants ?    Le SNAPO met en garde: Réticence des citoyens à se faire vacciner     Tebboune reçoit un appel téléphonique de Macron    Quel avenir pour les entreprises publiques ?    Quelle solution outre que la révision des salaires ?    Koeman tire sur ses joueurs    Des dépotoirs à ciel ouvert    Tebboune tient son engagement    Le gouvernement impulse une nouvelle dynamique    Le retour du FFS    Des partis politiques à la traine    un conseil national du tourisme?    Intense activité pour Lamamra à New York    L'événement est reporté pour le 2 octobre    Appel à candidatures    Ces chanteuses kabyles qui ont bravé les tabous    Le FFS appelle à renforcer les prérogatives des élus locaux    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le «phénix» à la tête haute renaît à Milan
Giroud rejoint Ibrahimovic chez les Rossoneri
Publié dans Le Soir d'Algérie le 18 - 07 - 2021

Barré à Chelsea, le «phénix» Olivier Giroud va découvrir à 34 ans un nouveau Championnat, avec l'AC Milan qui a officialisé hier son arrivée.
Révélé tardivement, l'athlétique avant-centre (1,92 m, 88 kg) a tissé le fil d'une carrière atypique en jouant des coudes, la tête haute malgré les creux, renvoyant l'image d'un buteur «besogneux» et respectueux, fidèle à ses rêves et ses croyances en club et en équipe de France. Il va désormais côtoyer en attaque un autre vétéran de renom, Zlatan Ibrahimovic (39 ans) à côté duquel il devra imposer son mental d'acier, poussé par un appétit toujours féroce, forgé par un parcours sinueux mais heureux. «Je commence un nouveau voyage avec le coeur léger et joyeux», avait-il tweeté vendredi, en anglais, en annonçant aux supporters son départ de Chelsea où il n'entrait pas dans les plans de Thomas Tuchel. Le natif de Chambéry a fait ses classes à Grenoble (L2) qui n'a pas su déceler le talent en lui, puis un cran en dessous à Istres en National, avant de prendre son envol après deux saisons à Tours, où le meilleur buteur de L2 avec 21 réalisations s'est ouvert les portes de l'élite. C'était en 2010, le gaucher avait 23 ans et enfin trouvé chaussure à son pied, débarquant à Montpellier. «Nous avons un peu le même parcours avec Montpellier, un club qui me correspond bien. Même s'il possède une belle histoire, il a eu du mal à remonter en Ligue 1», explique alors Giroud.
Arsenal, son rêve réalisé
Dans l'Hérault, il enfile vite la cape de super-héros. Avec 21 buts inscrits durant l'incroyable saison 2011/12, il termine en tête du classement des buteurs et offre un premier titre de Champion de France au club de Louis Nicollin. Impossible alors pour l'emblématique président de retenir un joyau qui, dès son arrivée à Montpellier, clamait son rêve : «Si je peux jouer en Angleterre, j'irai à la nage s'il le faut. L'ambiance, les fans, l'état d'esprit: les gens y aiment leur club, qu'il gagne ou qu'il perde». L'entraîneur d'Arsenal Arsène Wenger, séduit, lui fait traverser la Manche. En cinq ans et demi, le canonnier français déroule sa palette: subtiles déviations, coups de casque et gros pétards en lucarne, tout y passe. Son but contre Crystal Palace en janvier 2017 fait le tour du monde : le n°12 des Gunners sprinte le buste en avant jusqu'à la surface adverse, où il réalise un coup du scorpion parfait avec l'aide de la barre transversale. Malgré ces coups d'éclat, la carrière d'«Olive» n'a pas toujours été un long fleuve tranquille. «Je me suis toujours construit dans l'adversité, c'est un peu l'histoire de ma carrière», décrivait-il en 2020 dans un entretien à BeIN Sports. «Il y a des fois où j'aurais préféré que ce soit plus facile mais il faut croire que la difficulté me fait avancer».
«Je ne lâche rien»
En équipe de France, lui qui connu sa première sélection en 2011 contre les Etats-Unis à 25 ans, il est devenu le deuxième meilleur artificier de l'histoire (46 buts, 110 sélections) au gré d'une carrière mouvementée. Le public lui a parfois fait payer la mise à l'écart de son concurrent Karim Benzema, de manière totalement «injuste» selon Didier Deschamps. Le titulaire indiscutable du Mondial-2018, qu'il a terminé sans but mais avec un rôle essentiel à l'équipe, est pourtant condamné au banc, comme à Chelsea. Il profite de la sortie sur blessure de Benzema pour inscrire un doublé contre la Bulgarie (3-0) juste avant l'Euro. «Mes potes m'appellent le phénix grenoblois. C'est un compliment ça veut dire que peu importe les circonstances, je ne lâche rien», dit-il après la partie. Deux jours avant, ce proche du capitaine Hugo Lloris affirmait qu'être titulaire restait «un objectif». «Je suis quelqu'un de besogneux, je vais tout faire pour y arriver, mais jamais au détriment du collectif. C'est un objectif mais ça ne m'obsède en aucun cas». En quatre matches à l'Euro, il jouera moins d'une heure. A Milan, l'adepte de Jésus sera en quête d'une nouvelle résurrection. Alors que le PSG cherche à se séparer de plusieurs joueurs, Mauro Icardi dispose d'une belle cote en Serie A. La Juventus et l'AS Roma se seraient en effet positionnées pour l'attaquant argentin, sous contrat jusqu'en 2024.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.