La demande pétrolière appelée à fortement augmenter    Arrivée massive de harragas algériens en Espagne    Le procès en appel de Karim Tabbou renvoyé au 11 octobre    5 ans de prison pour le majordome du système    La valeur de la production agricole estimée à 98 milliards DA    Les travailleurs dans l'expectative    L'Allemagne tourne la page Merkel    Plus de 600 colons envahissent la mosquée Al-Aqsa    Khartoum convainc les manifestants à Port-Soudan    Vers le forfait de Slimani et de Benlamri face au Niger    4,8 millions de dinars à payer en guise d'amendes    Le CR Belouizdad en stage à Mostaganem    Le président Tebboune reçoit le chef du commandement de l'Africom    Benbouzid écarte l'éventualité d'une troisième dose de vaccin en Algérie    Un autre casse-tête pour les parents    Lancement des Journées du théâtre pour enfants et de marionnettes    Koeman et le Barça se rassurent    Les Canaris se préparent à Alger    Le FLN manquera des communes    Le PT tire la sonnette d'alarme    Le rôle positif de l'Algérie souligné à l'Assemblée générale    Flambée persistante et généralisée    Lancement d'un plan de wilaya pour promouvoir le tourisme local    Kamel Damardji intronisé au poste de président du CA    Hommage aux disparus    Liès Sahar est mort : il n'y a pas de perfidie savoureuse    Ils opéraient à El Hamri, Médiouni, Savignon et Bastille: Quatre dealers arrêtés, des psychotropes saisis    Tlemcen: Un réseau de vol de véhicules démantelé, 7 arrestations    Lamamra rencontre des membres de la communauté algérienne aux Etats-Unis    L'erreur humaine    Investissement: Plaidoyer pour la «colocalisation» et «l'intégration régionale»    Tlemcen: Le chantier de l'annexe du musée d'archéologie islamique bientôt relancé    Tébessa: Un site en quête d'aménagement    Que cherchent les américains à Alger?    67 Morts dans des combats autour de la ville stratégique de Marib    Des figures du «clan» à la barre    Le temps des réformes    Une satisfaction justifiée    Avocats et l'émouvant souvenir...    Quand l'Erma «défie» le président    Le tourisme «en panne»    Les jalons d'une nouvelle démarche    Brèves Omnisports    Hamilton victorieux cent et eau    Un verrou «débloqué»    L'école: le mausolée des charlatans    Le long fleuve algérie    Les éditeurs se préparent pour rebondir    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Sortie de Money le nouveau single d'Ayoub Medjahed
Musique
Publié dans Le Soir d'Algérie le 22 - 07 - 2021

Money comme un célèbre morceau des Pink Floyd est le titre du nouveau single d'Ayoub Medjahed. La vidéo de la chanson est déjà disponible sur YouTube ainsi que sur la page Facebook du jeune artiste.
Money (Tahat Records) parle de la jeunesse algérienne et de ses problèmes de chômage, donc d'argent. Au début, la chanson paraît un peu raï, surtout avec l'expression «ha raï ya !» qui revient de temps en temps. Mais, à un certain moment, le solo du guitariste lui donne une touche rock qui avec les rythmes devient plutôt jazz-rock. Le clip est aussi simple que beau. On y voit dans une pièce Ayoub Medjahed et ses musiciens en train de chanter et de jouer des instruments de musique, comme dans une séance d'enregistrement.
Née à Médéa et originaire de Sidi-Bel-Abbès, Ayoub Medjahed a été, dès son plus jeune âge, influencé par la musique occidentale, en plus de la musique algérienne, bien sûr. Il a été découvert par le regretté Yazid Aït Hamadouche sur les ondes d'Alger Chaîne III dans son émission «Serial taggueur». Le chanteur, d'ailleurs, ne l'a pas oublié. «Je lui dois une grande partie de ma carrière. Il m'a beaucoup aidé, et c'est grâce à lui que le public m'a découvert. Sans son aide, je ne serais peut-être jamais devenu le Ayoub Medjahed que les gens connaissent aujourd'hui», dira-t-il, reconnaissant, au sujet de Yazid Aït Hamadouche.
Ayoub Medjahed a participé à plusieurs actions de solidarité, comme la lutte contre le cancer et le sida. C'est lui l'auteur et le compositeur des chansons Ya Nesna et Dayni interprétées par le collectif de lutte contre le sida. Le 5 décembre 2014, il avait été l'invité de Cheb Khaled sur la scène de la Coupole d'Alger où ils ont chanté S'hab el baroud en duo.
Medjahed est l'auteur de plusieurs chansons connues sur la scène artistique algérienne, telles que Saken Bali interprétée par Amel Zen ou encore la chanson Leila, par Chems Eddine Boudraâ. Après avoir écrit et composé pour d'autres artistes, il décide d'enregistrer un album propre à lui.
Ainsi, il sort son premier album intitulé Sili ya mtar (Tombe ô pluie !), le 8 avril 2017, un produit enregistré chez Tahat Records.
Ayoub Medjahed est aujourd'hui auteur, compositeur et interprète. Il est connu par des chansons telles que Sili ya mtar, Zahri, Galou, Hkat lyem (en duo avec Yousra Boudah), Nahwak ou encore Salama, un hommage à Nelson Mandela et à l'Afrique tout entière.
Dans ses chansons, il passe par plusieurs sonorités allant du raï roots à la pop-rock en passant par la musique africaine et le flamenco.
Son album Sili ya mtar se veut, d'ailleurs, «une passerelle entre différents genres et époques».
Kader B.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.