PSG : Pochettino s'exprime pour Neymar    Extinction de l'action publique dans l'affaire Tabbou    Barça : Koeman tranquille pendant deux jours    Bordj Bou Arréridj : Retard dans le versement des cotisations    Les micro-entreprises appelées à s'inscrire    Le gouvernement envisage une protection policière pour les députés    Italie : deuxième tour des élections municipales à Rome    L'UGTT appelle à présenter les objectifs    Fin des procès par visioconférence à Oran    Brahim Laâlami transféré à la prison de Bouira    Près de 300 harraga secourus en mer par les Espagnols    Le Cnapeste s'alarme de la dégradation de la situation des enseignants    Massacres du 17 octobre 1961 : Fatima, la fille du fleuve, une BD contre l'oubli    Nombreux appels à la désescalade    Issine ? Connais pas !    Tebboune déclare la guerre aux spéculateurs    Un nouveau concept sur le marché des assurances    Paqueta croit aux chances du Chabab    Medaouar assure que «rien n'est officiel»    Milan prend la tête après un samedi renversant    Le MSP menace de se retirer    Le chef de l'état se recueille au sanctuaire du Martyr    Benbouzid «corrige» l'OMS    «Rien n'a été fait en matière de prévention»    Cherchem    «L'informel ? Un danger pour la sécurité du pays»    Présentation à Alger d'une pièce théâtrale sur la Révolution algérienne    Liga : Le Barça se reprend face à Valence    Asphyxiées par le monoxyde de carbone: Trois personnes sauvées par la protection civile à Es-Sénia    Haï Edhaya: Un quinquagénaire mort dans un incendie    WA Tlemcen: Une nouvelle ère commence    Croissance factice    La mort comme seul héritage    17 octobre 1961: L'Algérie n'acceptera jamais une amnistie des mémoires    Tlemcen: Une stèle dédiée à Benaouda Benzerdjeb    Les néo-harkis reviennent cette semaine    «Il n'y a pas de petits ou de grands pétards»    La main tendue de Lamamra    Le Polisario demande à l'ONU de préciser la mission de son émissaire    Déboires d'un père de 9 enfants    Une loi pour protéger les institutions    Où finira robert Lewandowski?    La France officielle se cloisonne    L'Algérie «rapatrie» le 17 octobre 1961    Un langage et des paradoxes...    Vers de nouvelles hausses en 2022    "Ni complaisance, ni compromission"    Plusieurs secteurs à l'ordre du jour    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Natation en eau libre (10 km) : Entrée en lice de Souad Nefissa Cherouati
Participation algérienne aux JO-2020
Publié dans Le Soir d'Algérie le 03 - 08 - 2021

La nageuse algérienne Souad Nefissa Cherouati, spécialiste dans l'épreuve de la nage en eau libre (10 km), sociétaire de la formation portugaise du Benfica, championne d'Afrique en 2018 à Alger, prend le départ au marathon de 10 km (nage en eau libre) qui se déroulera mercredi tôt le matin (6h30 soit mardi 22h30 heure algérienne).
Elle sera en concurrence avec 24 autres nageuses dont la championne et la vice-championne olympique en titre, à savoir la Hollandaise Sharon van Rouwendaal et l'Italienne Rachele Bruni. La nage en eau libre, une épreuve intégrée aux JO depuis 2008, se distingue des autres épreuves de natation par sa pratique en milieu naturel et non en piscine olympique. A Tokyo, elle se déroule à la base nautique d'Odaiba, dans l'océan pacifique.
Première algérienne à se qualifier pour les JO dans cette spécialité, l'Algérienne, pour rappel, a composté son billet à Lisbonne où elle avait réalisé un temps de 02:13:11.40 lors d'un tournoi qualificatif pour les JO. «Grâce à Dieu, je me suis qualifiée aux Jeux olympiques de Tokyo-2021 aux 10 kilomètres natation en eau libre. Première nageuse algérienne à participer aux Jeux olympiques dans cette discipline, après une course qualificative qui a lieu seulement chaque quatre ans, une seule tentative pour se qualifier où la seconde chance n'existe pas. Je suis très contente d'écrire une nouvelle page de la natation algérienne. Même si j'ai peu d'expérience dans cette discipline, j'ai réussi à décrocher ma qualification. Le marathon 10 kilomètres est une course prestigieuse et dure d'accès où seulement 25 nageuses au monde sont retenues tous les quatre ans. Je suis très honorée et fière d'être sur la ligne de départ avec les meilleures filles au monde sur cette discipline (...) Je remercie ma maman la Boss, une vraie championne qui s'est battue depuis des années contre les injustices que j'ai subies, aujourd'hui elle peut être fière, c'est une maman Olympique.
C'est aussi grâce à mon frère Mohamed que cette qualification a pu se faire. Je remercie mes chères sœurs Faiza, Amel et Amina qui ont galéré avec moi toutes ces dernières années et qui ont aussi contribué grandement à cette qualification.
Un grand merci à vous tous pour vos soutiens et encouragements», avait-elle écrit sur sa page Facebook en juin dernier.
A. A.
Lutte (2e journée/gréco-romaine)
Fergat éliminé aux repêchages
L'Algérien Abdelkrim Fergat (60 kg) a été éliminé aux repêchages pour la médaille de bronze de la lutte gréco-romaine face au Chinois Walihan Sailike (6-1), lundi, dans le cadre du tournoi des Jeux olympiques-2020 de Tokyo. Le lutteur algérien n'a pu dépasser l'écueil du Chinois, ratant ainsi l'occasion de disputer le dernier combat pour la médaille de bronze. Après avoir été battu 8-0 dimanche par le Japonais Kenechiro Fumita, champion d'Asie-2020 et champion du monde-2019, l'Algérien a eu droit au combat de repêchages puisque son adversaire nippon a atteint la finale de la catégorie.
De son côté, Adem Boudjemline (97 kg), a été battu lundi par l'Iranien Mohammadhadi Saravi (9-0), pour le compte des huitièmes de finale de la lutte gréco-romaine. L'Algérien pourra disputer les repêchages pour la médaille de bronze, si l'Iranien qui est déjà qualifié en demi-finale, arrive à atteindre la finale. Mardi, ce sera au tour de Merabet Abdelmalek (67 kg) de faire son entrée en lice face au Koréen Ryu Hansu, pour le compte des qualifications. Sous la conduite du staff technique national, composé de Benjedaâ Maâzouz et Zeghdane Messaoud, sept athlètes sont présents au rendez-vous nippon (4 lutteurs de la gréco-romaine et 3 de la lutte libre). Il s'agit d'Adem Boudjemline (97 kg), Sid-Azara Bachir (87 kg), Abdelkrim Fergat (60 kg) et Abdelmalek Merabet (67 kg) en lutte gréco-romaine, alors que la lutte libre est représentée par Kherbache Abdelhak (57 kg), Fateh Benferdjallah (86 kg) et Djahid Berrahal (125 kg).
De son côté, Mohamed Fardj (97 kg) de la lutte libre a été testé positif au Covid-19 avant son départ à destination de Tokyo, de même que l'entraîneur Aoune Fayçal. Le tournoi de lutte des Jeux olympiques de Tokyo se déroule jusqu'au 7 août. Le tirage au sort des autres catégories de poids sera effectué à la fin de chaque journée de compétition.
Les athlètes algériens peinent à s'illustrer
Les sportifs algériens peinent toujours à s'illustrer aux Jeux olympiques-2020 de Tokyo, en témoignent les revers essuyés, lundi pour le compte de la 10e journée des compétitions, par les deux lutteurs Abdelkrim Fergat et Adem Boudjemline et par Amira Kheris dans la discipline de canoë-kayak. Engagé lundi dans les repêchages, dans la spécialité gréco-romaine, Abdelkrim Fergat (60 kg) a été éliminé par le Chinois Walihan Sailike (6-1), ratant ainsi l'occasion de disputer le dernier combat pour la médaille de bronze. En effet, après avoir été battu 8-0 dimanche par le Japonais Kenechiro Fumita, champion d'Asie-2020 et champion du monde-2019, l'Algérien avait eu droit au combat de repêchages puisque son adversaire nippon a atteint la finale de la catégorie.
De son côté, Adem Boudjemline (97 kg) a été éliminé par l'Iranien Mohammadhadi Saravi (9-0), pour le compte des huitièmes de finale de la lutte gréco-romaine. Mardi, ce sera au tour de Merabet Abdelmalek (67 kg) de faire son entrée en lice face au Sud-Coréen Ryu Hansu, pour le compte des qualifications. Le tournoi de lutte des Jeux de Tokyo se déroule jusqu'au 7 août.
En kayak monoplace (200m K1), la représentante algérienne, Amira Kheris, a été éliminée en quarts de finale de l'épreuve, disputée au Canal de la forêt de la mer. Engagée dans la 3e série, l'Algérienne a terminé à la 8e et dernière place avec le temps de 49.41, alors que les deux premières sont qualifiées en demi-finales, à savoir la Britannique Kerr Deborah (42.74) et la Canadienne Russell Michelle (42.94). L'Algérienne de 22 ans avait terminé à la 7e et dernière place lors de la 1re épreuve de qualification, en réalisant un temps de 48.30.
Amira Kheris est la seule Algérienne engagée dans cette spécialité aux JO de Tokyo. Elle disputera également mercredi l'épreuve du K1, 500 m.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.