Energie et Mines : Arkab reçoit une délégation parlementaire vietnamienne    L'APS célèbre le 61e anniversaire de sa création    L'Algérie honorée à Bamako pour son rôle en faveur de la paix et la réconciliation au Mali    Une délégation parlementaire algérienne prend part à la 46e EUCOCO à Berlin    Ligue 1/ CS Constantine : l'entraineur Madoui remobilise ses joueurs avant d'affronter la JS Saoura    Tribunal de Sidi M'hamed : 12 ans de prison ferme contre Ouyahia et 10 ans de prison ferme contre Sellal et Bedoui    ONU: une ONG appelle à la démission d'une responsable marocaine pour enfreinte aux normes de conduite    Tribunal de Dar El Beida: les terroristes Zitout, Aboud et Boukhors condamnés à 20 ans de prison ferme    Sport : les nouveaux textes juridiques devront instaurer une nouvelle dynamique au sein des associations sportives    Foot/ CHAN-2022 (préparation): le Sénégal et la Mauritanie au menu de la sélection A' en amical    Lutte contre le Sida: le gouvernement mobilisé pour assurer des soins gratuits aux malades    La ministre de la Solidarité nationale donne le coup d'envoi d'une caravane de sensibilisation sur la prévention de la grippe saisonnière    Enseignement supérieur: 16 plateformes numériques créées pour moderniser le secteur    L'inscription du Raï par l'Unesco, "un acte décisif de reconnaissance par le monde"    300 à 350 sous-traitants disponibles pour approvisionner les constructeurs automobile    Tissemsilt: le programme de développement se charge des préoccupations de la population    Festival de la production théâtrale féminine: "Chajarat El maouz" remporte le prix "Keltoum"    Ligue 2 (8e journée): Des chocs à la pelle    La fin de l'Etat jacobin ?    Le badge de l'Emir du Qatar    Les études d'aménagement achevées: 140 millions DA pour trois nouvelles mini-zones d'activités    Un recul réconfortant    En perspective de la distribution de 5.300 logements ce mois de décembre: Des instructions pour accélérer l'affichage des listes des bénéficiaires    Rue Mohamed Boudiaf (ex-rue de Mostaganem): Une tentative de squat d'une terrasse avortée    Tiaret: Une nouvelle organisation de soutien aux agriculteurs    Sûreté de wilaya: 129 officiers de police prêtent serment    ALGERIE (NS) UNDERGROUND !    L'Ukraine appelle les pays de l'Otan à accélérer l'envoi des aides    «On a tous intérêt à ce que le Burkina reste debout»    «Nous combattons les idées toxiques»    L'ambassadeur russe dit tout    Une technologie de pointe à l'accent algérien    La Tunisie appelle la communauté internationale à protéger le peuple palestinien    Seul un diagnostic précoce...    Le CRB aux commandes    Brèves    Belatoui sur la sellette    Appel à ancrer la lecture au sein des générations    Tournage du film «Hami Essahra» sur le chahid Si El Houas    Un génie forgé dans la douleur    Tebboune reçoit une délégation du Conseil du renouveau économique algérien    Sétif: encourager les initiatives pour l'écriture et la documentation de l'archive sportive    Entre le Maroc et la France, le grand désamour    Ligue 2 - GC Mascara : Belloumi et Yesaad en renfort    Quel avenir pour l'Europe ?    Décès du Général à la retraite Mohamed Betchine    Pourquoi s'auto-dénigrer ?    Les PME sont-elles hors la loi?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Focus sur le cinéma espagnol contemporain
Institut Cervantès
Publié dans Le Soir d'Algérie le 22 - 09 - 2021

L'Institut Cervantès d'Alger annonce la tenue d'un cycle de cinéma contemporain du 23 septembre au 4 novembre. Cette série de projections inaugurera donc la reprise culturelle de cet organisme espagnol, deux mois après la suspension de ses activités en raison de l'épidémie de Covid-19.
Quatre films espagnols seront à l'affiche à l'Institut Cervantès d'Alger à partir de ce jeudi 18h dans le cadre d'un cycle de cinéma contemporain baptisé « Nouveaux itinéraires ». Après plus de deux mois de suspension en raison des restrictions liées à l'épidémie de Covid-19, les activités culturelles reprennent un peu partout à Alger.
Pour les amoureux de la culture hispanique, l'Institut Cervantès inaugure donc sa rentrée avec un programme cinématographique qui débutera ce 23 septembre avec le film documentaire Oscuro y lucientes (Sombre et lumineux) de Samuel Alarcon.
Sorti en 2018, ce long-métrage suit les traces de l'artiste-peintre espagnol Francisco Goya (1746-1828) dont l'œuvre est considérée comme l'une des plus marquantes du XIVe siècle et dont le style annonçait déjà l'avènement de l'art contemporain.
Sa vie aussi tragique que ses peintures mais surtout le mystère entourant sa dépouille et la disparition non-résolue à ce jour de son crâne sont au centre de ce documentaire de création que le réalisateur présente en ces termes : « Le passé demeure enterré dans la mémoire, sous nos pieds. Nous retournons la terre à la recherche de ses reliques : les ossements. Des fragments de nous qui expriment ceux que nous étions, ceux que nous sommes. D'où nous venons. Tu es un peintre majeur dont la vie est célèbre mais peu connaissent les événements de ton dénouement mouvementé. Je serai minutieux avec les faits, rigoureux avec les preuves et prudent avec les conclusions pour raconter l'histoire de ta mort, Francisco de Goya y Lucientes.»
Le 30 septembre, la salle des Actes de l'Institut Cervantès abritera le long-métrage de fiction La filla d'Algù (2019) réalisé par un groupe d'étudiants catalans.
Ce psychodrame doublé d'une critique acerbe de la bourgeoisie catalane raconte l'histoire d'Eli, une jeune avocate qui, au septième mois de sa grossesse, s'apprête à plaider dans un procès médiatique très attendu en compagnie de son père, un ténor du barreau barcelonais. Or, ce dernier disparaît mystérieusement à la veille du jour J. Eli se lance alors à sa recherche et découvre en chemin des vérités qui chambouleront son monde. Filmé caméra à l'épaule par onze étudiants en quatrième année de l'Ecole supérieure de cinéma et d'audiovisuel de Catalogne, La filla d'Algù a rencontré un franc succès public et critique et a été sélectionné dans plusieurs festivals internationaux dont Sundance, Rotterdam, Clermont-Ferrand, Chicago, etc.
Le 14 octobre, le public de l'Institut Cervantès aura rendez-vous avec un documentaire féministe intitulé Todalas mulleres que conezo (Toutes les femmes que je connais). Réalisé par Xiana do Texeiro, le film questionne les rapports sociaux entre femmes et hommes à travers des conversations entre des amies de différentes générations.
La réalisatrice explique que son travail consistait à proposer «un film parlé, loin des sirènes sensationnalistes des médias. Les expériences racontées par diverses femmes mettent en évidence le déséquilibre social entre hommes et femmes. À travers trois conversations entre amies, collaboratrices et lycéens (nes), les participantes cherchent à articuler un discours sur la peur qui n'alimente pas la peur, un discours sur la violence qui ne soit pas violent. Du cinéma autocritique, horizontal et une histoire de sororité universelle ».
Le jeudi 4 novembre, le cycle de ces « nouveaux itinéraires » du cinéma espagnol contemporain se clôturera avec le film documentaire Young and beautiful (2018) de Marina Lameiro. La réalisatrice interroge et échange avec quatre amis en fin de trentaine autour de « leur présent, leurs attentes et leur futur, mais surtout sur un système social dont ils n'arrivent pas à comprendre ni à accepter les règles strictes censées définir la vie des gens.
La caméra de Lameiro accompagne ainsi une mère qui est retournée avec sa fille vivre chez ses parents, un danseur qui décide de chercher un travail plus alimentaire (mais qui ne l'oblige pas à renoncer complètement à sa créativité artistique) et un musicien tatoué qui va de rave en voyages en excursions à la campagne tandis que se déploient (avec la sincérité d'une conversation entre amis) leurs propos sur ce qui les inquiète, ce qu'ils sont et dans quelle direction ils vont... si tant est qu'ils le sachent ».
S. H.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.