CAN 2022 (dames) Victoire historique de l'Algérie face au Soudan (14-0)    le Barça peut oublier Sterling    Affaire Djabelkhir : procès reporté jusqu'à décision de la cour constitutionnelle    Cour d'Alger : le procès en appel d'Abdelghani Hamel reporté au 17 novembre    «Je suis contre le projet d'autoroutes à étages à Alger»    La Cour suprême approuve le pourvoi en cassation    Sonatrach ouvre des discussions sur les contrats gaziers    Un programme d'urgence pour atténuer l'impact du stress hydrique    Conférence internationale sur la protection sociale    Nouveau tir d'un missile balistique    Les "entorses" à la justice dans l'affaire Karim Tabbou    Le FFS en colère !    Douze ans après, Yahia Chérif de retour au RC Kouba    Paqueta augmente la charge de travail    Le Libyen Shuhoub Abdulbasit au sifflet    Quand les parents et les enfants jouent avec la mort    Raccordement de plus de 450 foyers au réseau d'électricité en deux mois    SmaIl Yefsah L'inoubliable voix    Ken Loach a opté pour "La Bataille d'Alger"    Constantine contredit Medaouar    Barcelone pour redémarrer, Manchester pour se rassurer    «La concurrence entre Sidi Salah et Doukha sera bénéfique pour l'équipe»    Grande rencontre sur la microentreprise    Branle-bas de combat chez les partis    Le Premier ministre confirme    Entre fermeture et menus réduits    Saisie de 6 263 unités de produits pyrotechniques    Astuces pour une meilleure visibilité    L'état d'exception : une dictature constitutionnelle ?    Dbeyba et ses alliés font tout pour se maintenir au pouvoir : Doutes sur les élections du 24 décembre en Libye    Editions Média-Plus. Ici, on noya les Algériens de Fabrice Riceputi : Silence, on tue des Algériens    Jaoudet Gassouma-écrivain, journaliste, plasticien, réalisateur et enseignant : «Mes sujets sont en quête de reconstruction et de résilience»    Une union truffée de non-dits    Filière lait: Les producteurs appellent à une solution concernant la marge bénéficiaire    Premier ministre: L'Algérie déterminée à accélérer les réformes structurelles    Hamdoullah dima la baisse !    Virée au Palais de justice    Neuf éditions déjà!    La nuit du pétard    Les pétards ont «mis le feu»    La face «cachée» du «Bâtiment»    La Tunisie sollicite l'aide de l'Algérie    L'armée française tue une femme pendant une poursuite    Les dirigeants unis contre l'enquête, pour maintenir l'impunité    Des émissaires de Sassou Nguesso en mission de «conciliation»    Belabed appelle à inculquer la lecture aux enfants    Documentaire sur la solidarité Algéro-Chilienne    Assia Djebar: le manuscrit inachevé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Cycle de films espagnols
Institut Cervantes
Publié dans L'Expression le 21 - 09 - 2021

L'institut Cervantes d'Alger marque sa rentrée culturelle avec une série de projections cinématographiques de films espagnols et argentins. Les différents films ont été primés lors de différents festivals européens. Le cycle placé sous la thématique «nuevas routas» («itinéraires nouveaux») proposera quatre films, à raison d'un film par semaine fin septembre, et un film par mois en octobre et novembre. Toutes les projections sont programmées pour 18h, et seront sous- titrées en français. L'entrée est gratuite sous réservation préalable via l'adresse mail:.
Au programme du cycle:
-Jeudi 23 septembre: «Oscuro Y Lucientes» (2018)
Ecrit et réalisé par Samuel Alarcon, le film raconte l'histoire de la mort de Goya, peintre de renommée universelle qui a vécu les dernières années de sa vie en France. Sa demeure est aujourd'hui le siège de l'institut Cervantes de Bordeaux. Dans son film, Samuel Alarcon arpente les rues de Bordeaux à la recherche d'indices pour retrouver le crâne de Goya.
-Jeudi 30 septembre: «La fille d'Algù» (2019)
Film réalisé par un collectif de l'Ecole supérieure de cinéma et d'audiovisuel de Catalogne (Escac), l'équipe s'est répartie les différentes séquences qui constituent le film.
«La Filla d'Algú» suit Eli, une avocate enceinte de sept mois. Elle part à la recherche de son père, disparu du jour au lendemain. Une enquête à la recherche d'une vérité qui remettra toute sa réalité en question.
-jeudi 10 octobre: «Todalas mulleres que conezo» (2018)
De l'aspect personnel à l'aspect politique, les expériences quotidiennes de différentes femmes témoignent de la masculinisation et de la violence qui règnent encore dans les rues. Dans trois conversations révélatrices avec des amies, des collaboratrices et des lycéennes, la réalisatrice cherche à mettre en avant un discours sur la peur qui ne soit pas effrayant, un discours sur la violence qui ne soit pas lui-même violent. Un film radical et direct qui brandit la féminité comme arme politique.
-Jeudi 04 novembre: «Young ans Beautiful» (2018)
La caméra de Marina Lameiro accompagne ses quatre protagonistes peignant le portrait d'une génération accusée de ne pas vouloir grandir. Une génération forcée à accepter un monde sans espoir et un pays en crise où la seule façon de survivre est d'abandonner ses rêves. Et c'est avec la sincérité d'une conversation intimiste qu'ils partagent leurs inquiétudes, ce qu'ils sont et dans quelle direction ils vont...


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.