Le taux de chômage inférieur à celui de l'avant-pandémie    Le déficit budgétaire dépasse 7,6 milliards de dollars en 2021    L'Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi Motors va investir 23 mds EUR dans l'électrification sur 5 ans    La Chine émet une alerte jaune aux tempêtes de neige    Everton : Les supporters demande le départ de Pereira avant même son arrivée    CAN 2021 : Le programme complet des quarts de finale    Raymond Domenech et Estelle Denis séparés après 18 ans de vie commune    Tlemcen: Des habitants attendent toujours leur livret foncier    Loi de finances 2022 revue et corrigée : après les avocats, à qui le tour ?    Jungle/Pub sur Internet ?    Chlef: Un complexe sportif pas comme les autres    Complots et trahisons autour du football africain    L'Afrique ou les changements anticonstitutionnels    Dans la vie, rien n'est acquis une fois pour toutes    Promotion des enseignants aux grades supérieurs: Le Snapest boycotte le concours    Une catastrophe environnementale et sanitaire évitée à Oran Est: L'APC d'Oran a décidé de porter plainte contre X    Les Français accepteraient-ils d'être gouvernés par un président raciste ?    Albert Cossery : l'écrivain égyptien de l'indolente paresse et de la douce allégresse (1/3)    La Sadeg améliore sa desserte    Les exportations en hausse    Les Groupes parlementaires fustigent l'Anie    JSK - Royal Léopards reporté?    Messi penserait à un retour au Barça    Brèves Omnisports    Les preuves du complot    L'Algérie redessine les contours de la région    Le Tchad et la Libye veulent raffermir leurs relations bilatérales    Un challenge au sommet de l'UA    La rentrée reportée?    Pénurie de... soldats!    9 Tonnes de sucre stockées illicitement    Les APC sans majorité absolue débloquées    Lotfi Benbahmed rassure    Fermeture des espaces culturels    1ère édition en mai prochain    L'illusion d'un eldorado européen    L'armée sahraouie cible les forces de l'occupation marocaine dans les secteurs de Mahbès et d'El bekkari    La ministre de la Culture présente à l'ouverture de la Foire internationale du livre du Caire    Le "sommet" algéro-égyptien du Caire fait la "Une" des médias égyptiens    Bouslimani appelle la presse nationale à redoubler d'efforts pour faire avorter les projets visant l'Algérie    Accidents de la route: 10 morts et 298 blessés en une semaine en zones urbaines    Les avocats mettent fin à leur grève    14 candidats en lice pour un siège de sénateur    Le ministère des Affaires étrangères cible d'une cyberattaque    Le militant Yanis Adjlia écope de 6 mois de prison ferme    le procès de l'affaire du groupe agroalimentaire "Benamor" reporté au 2 février prochain    Témoignage d'un combattant de l'ALN en Wilaya III (Kabylie) 1956-1962    Sport et musique !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le prochain film de Sofia Djama déjà primé !
Festival international d'El Gouna
Publié dans Le Soir d'Algérie le 02 - 11 - 2021

La cinéaste algérienne Sofia Djama vient d'obtenir le Grand prix du meilleur projet de long métrage au Festival international d'El Gouna, en Egypte.
Après Les bienheureux (2017) et sa belle carrière internationale, Sofia Djama revient avec un nouveau long métrage en préparation. Une comédie burlesque qui vient de bénéficier d'un financement au Festival international d'El Gouna, en Egypte, à travers le Prix du meilleur projet de film.
Star du tapis rouge et porteuse d'un nouveau projet, Sofia Djama tourne son regard vers la région Mena pour faire vivre son cinéma après une expérience française mitigée. Jeudi moins le quart est le titre de son prochain long métrage pour lequel elle vient d'obtenir une aide à la réalisation à la 5e édition du Festival international d'El Gouna qui s'est clôturée le 22 octobre dernier.
Pour son deuxième film, Sofia Djama a décidé d'élargir ses horizons en terme de recherche de producteurs : «La quête de financements est toujours un casse-tête pour nous, cinéastes, notamment en terme de liberté de création. Je ne veux plus être l'otage des exigences du CNC français qui assigne à résidence les réalisateurs algériens, nord-africains et arabes. Nous sommes cantonnés dans des sujets précis qui correspondent au regard étriqué que portent sur nos sociétés les producteurs français. C'est pourquoi j'ai opté pour la région Mena : j'ai déposé des demandes au niveau du Fdatic algérien, à Doha, en égypte, etc. C'est une manière de dire qu'il y a d'autres sources de financements où l'on peut rester libres de nos sujets et de nos choix artistiques. Je refuse de me soumettre tout autant aux attentes françaises qu'aux exigences de certaines institutions algériennes nous confinant dans un nationalisme primaire et un certain regard infantilisant.»
En obtenant ce prix au Festival d'El Gouna, un événement reconnu à l'international, la réalisatrice espère donc faire respecter ses choix artistiques et récolter plus de financements ailleurs. Jeudi moins le quart est l'histoire de trois amis : Goussam, jeune femme enceinte qui veut avorter dans un pays où l'IVG est interdit ; Riad, un citoyen algéro-russe nostalgique de l'URSS, une espèce d'«anti-héros ntologique et bukowskien» ; Cherifa Griffa, une chanteuse de cabaret tenu «par un colonel qui s'ennuie».
La bande trimbale dans un frigo le cadavre de Trump, le teckel mort de Riad qui veut l'enterrer dans une plage interdite au public où les trois amis manquent de se faire arrêter n'était le désordre provoqué par un mouvement populaire qu'ils s'échinent pourtant à ignorer depuis le début de leurs aventures.
Goussem réussit enfin à trouver un gynéco qui accepte de la faire avorter, un alcoolique russe qui offrait jadis ses services aux oligarques algériens durant les années 1970-1980. Sous anesthésie, elle communique avec le teckel mort qui lui confie un secret...
Sarah H.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.