Sahara occidental : l'Espagne plaide pour une solution politique, dans le cadre de l'ONU    Mondial-2022 (barrages) Cameroun - Algérie :"Un choc entre deux équipes qui se connaissent"    Sommet arabe: le Président Tebboune compte proposer une date alliant la symbolique nationale historique et la dimension arabe    USTO-MB: 113 postes de formation en doctorat ouverts en 2021-2022    Fiscalité : prolongation du délai d'accomplissement des obligations au 27 janvier courant    Axe d'une nouvelle gouvernance pour relancer l'économie nationale    Les précisions de la direction générale des impôts    Les activités du PST gelées    Les avocats gagnent leur première bataille    "Jeter les bases d'une presse professionnelle"    "Je demande pardon au peuple algérien"    Le projet de loi en débat au gouvernement    Retour au confinement ?    11 mis en cause placés en détention provisoire    "Les retombées des suspensions des cours apparaîtront à l'université"    L'Algérie perd l'un de ses plus grands maîtres luthiers    CAN-2021: la sélection algérienne regagne Alger    Un colonel dans la ligne de mire    L'armée sahraouie mène de nouvelles attaques contre les forces de l'occupant marocain dans plusieurs régions    Actuculte    Le monde en «aâdjar» !    Numidia...    Covid-19 : une urgence nationale    Appels insistants à la vaccination: Pic de contaminations attendu dans les prochaines semaines    Diplomatie olympique    Formation continue et échange de connaissances: Accord de partenariat entre Djezzy et l'ESI    Equipe nationale: La douche Froide    Football - Ligue 1: Les prétendants sans pitié !    «Dhakhira» Implosée    Les Algériens ont donné de la voix    Le nouveau challenge de Nasri    L'ANP trône sur le Maghreb    Daesh attaque une grande prison en Syrie    Deux manifestations interdites à Ouagadougou    N'est pas influenceur qui veut!    Tabi enfin à l'intérieur du pays    Les parents d'élèves soulagés    L'après Haddadou se prépare    Les sénatoriales à l'épreuve des alliances    En deux temps, trois mouvements    Tosyali lance sa deuxième usine à Oran    Bougherara veut résilier son contrat    Slimani doit encore patienter    Une saga familiale à Sétif    Hommage à Abderrezak Fakhardji    Le ministère approuve le financement de 18 opérations    Le procès de l'ancien wali Abdelwahid Temmar reporté au 27 janvier    Hassan Kacimi: «Etre attentif à ce qui est en train de se produire autour de nous»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



«Valeurs arabo-musulmanes et algériennes» ? (3)
Publié dans Le Soir d'Algérie le 28 - 11 - 2021

S'il s'agit de celles que nous débitent les abrutis qui passent leur temps à professer sur les réseaux sociaux, alors la belle et si talentueuse actrice a eu raison de les moucher. Un défi qui prend un ton particulier ? J'aime l'idée qu'une Shirine Boutella ne cède ni devant l'insulte ni devant l'intimidation. J'aime ces femmes qui défient la misogynie qui fait une pitoyable raison de vivre au conservatisme ambiant. Au pays que certaines ont décidé de quitter et où d'autres combattent sur le terrain. Toute expression d'une résistance féminine, aussi minime soit-elle, qu'elle intervienne sur le web ou ailleurs, dans la pratique quotidienne, est d'un réconfort dont les camps qui lui font offense ne peuvent imaginer la force.
Se démarquer de la mentalité qui prévaut au sein d'une société qui lui a fait préférer vivre ailleurs que sous des cieux où l'intolérance le dispute à l'ignorance qui va s'aggravant était justifié. Merci à la star de cinéma qui ne se reconnaît pas dans une image de la femme musulmane sévèrement retouchée par des bigots qui en revendiquent la paternité. Mais au fait, en quoi consiste ladite image et qui, en vérité, lui porte atteinte ? Les tristes individus qui fantasment et culpabilisent, à la fois, sur le corps de celles qui se refusent à eux et échappent à la condition de sous-citoyennes dans laquelle ils s'acharnent à vouloir les maintenir ? Certitude incontestable : les différences qui opposent les deux mondes n'ont aucune chance de se résorber. L'hypocrisie interne qui alimente les fausses dévotions veille à creuser le fossé entre ceux dont on entretient l'idée éphémère d'un pouvoir qui n'en est pas et celles qui s'en libèrent allègrement.
La violence des interventions sur les réseaux sociaux est révélatrice. Elle aide à mesurer le recul enregistré par les mentalités formatées par l'école fondamentale et désespérer face à la montée en puissance de ces dernières. Quand ils ne s'acharnent pas à discréditer un mouvement populaire en détournant les revendications qui ont fait sa popularité, ils réinvestissent le terrain d'une morale conçue pour encourager l'amnésie ou, à défaut, le rejet.
M. B.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.