CAN-2021 (Gr.E) Côte d'Ivoire - Algérie : impératif de gagner    Affaire du groupe Amenhyd: 4 ans de prison ferme pour Sellal et 5 ans à l'encontre de Necib    Côte d'Ivoire - Algérie: le Sud-africain de Freitas Gomes à la place du Gambien Gassama au sifflet    Armée sahraouie : nouvelles attaques contre les forces d'occupation marocaines dans les secteurs Houza et Aousserd    Travaux publics : publication prochaine d'une deuxième partie des cahiers de charges types    Salon international du bâtiment à Annaba: 80 opérateurs exposent leurs produits    Covid-19 : mise en garde contre l'idée que le variant Omicron est bénin    Kamel Nasri lance les travaux de dédoublement du tronçon de la RN 01 Djelfa-Laghouat    Dans un discours au siège du MDN: Les mises en garde de Tebboune    Le crime économique organisé, une menace pour la sécurité mondiale    Commerce: Le ministre demande aux boulangers de «patienter»    Groupe D : Egypte-Soudan, aujourd'hui à 20h00: Victoire obligatoire pour les «Pharaons»    Groupe D : Guinée-Bissau - Nigeria, aujourd'hui à 20h00 - L'outsider sans complexes    Football - Ligue 2: Le RCK champion d'hiver, l'ASMO en chute libre    Quid des nouvelles villes en Algérie ?    A l'exception des plénières déjà programmées: Les activités de l'APN reportées à cause du Covid    Oran: Quatre morts dans la chute d'un monte-charge    Sommes-nous vaccinés contre le vaccin ?    Benfreha: Une dizaine de constructions illicites démolies    Tlemcen: Une stèle pour Benaouda Benzerdjeb    L'éternelle nuit religieuse : l'Horloge bloquée sur minuit    Luis Suarez, un cas difficile à gérer    Umtiti blessé au pied et opéré    L'heure des calculs pour les Verts    Onze morts dans des raids au Yémen    Des critiques aux reproches    Le baril affole le marché    Des Américains en prospection à Oran    Incontournable marché libyen    Panique dans les lycées    Une hausse inquiétante    L'heure est grave    «Le spectre de l'achat des voix plane»    Sept nouveaux manifestants anti-putsch tués    Les facteurs d'une Renaissance nationale    Didouche Mourad revisité à Aghribs    La semaine du film documentaire    L'application de certaines dispositions de la loi relative au chahid et au moudjahid, après enrichissement des textes    Chanegriha : La rencontre avec le président Tebboune au siège du MDN revêt une "symbolique particulière"    Le statu quo !    Le Conseil présidentiel en faveur de la tenue des élections    "L'ACTIVITE SYNDICALE EST VITALE POUR LA SOCIETE"    Trois morts suite à une attaque par drone    Croissance de 8,1% en 2021, au plus haut depuis une décennie    Le pôle de formation ouvre ses portes à la presse    M. Lamamra reçu par le Président égyptien Abdelfattah Al-Sissi    Privilèges, affectations et contrariétés !    Une histoire entre colons    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le quota de l'Algérie passera à 972 000 b/j
MARCHE MONDIAL DU PETROLE
Publié dans Le Soir d'Algérie le 04 - 12 - 2021

En janvier, les 23 pays producteurs de l'alliance Opep+ ajouteront 400 000 barils de pétrole par jour. Malgré la chute des prix de ces dernières semaines et les prévisions annonçant un excédent d'or noir plus important que prévu au début de l'année prochaine, les 23 membres du cartel ont donc pris, jeudi, le parti d'alléger les restrictions de production.
Les analystes de tous bords et les spécialistes les mieux introduits spéculaient sur une potentielle «pause» dans l'augmentation de la production des membres de l'alliance Opep+, alors que d'autres annonçaient à qui voulait les entendre, quelques heures avant la réunion de jeudi, que le supplément de production de pétrole des 23 membres ne devrait pas dépasser les 200 000 barils/jour en janvier. En fin de compte, la rencontre mensuelle de l'Opep+ a débouché sur la reconduction de la décision qui a cours depuis le mois d'août dernier d'ajouter 400 000 barils par jour à partir du mois prochain. Pourtant, avant le début de la réunion, plusieurs publications faisaient part, donc, de l'intention des 23 ministres de l'Opep+ d'ajouter seulement 200 000 b/j en janvier au lieu de 400 000 b/j, poursuivant ainsi dans leur stratégie de privilégier la prudence, d'autant que le marché se retrouve de nouveau sujet au doute induit par le variant Omicron. La Russie et l'Arabie Saoudite avaient donné le ton la semaine dernière, en conseillant à leurs partenaires de l'Alliance des 23 d'éviter de prendre des décisions hâtives. Ce que le groupe a entériné en décidant d'injecter dans le marché 400 000 nouveaux barils/jour à partir de janvier en augmentant la production de chacun des membres pour atteindre une production globale de 40,494 millions de b/j, l'Arabie Saoudite et la Russie produisant jusqu'à 10,122 millions de b/j chacun en janvier. Quant au quota de production alloué à l'Algérie, il sera de 972 000 b/j à partir du mois prochain, soit 10 000 barils/j de plus qu'il l'est jusqu'à la fin décembre courant, soit encore le 10e producteur le plus important de l'alliance Opep+. Il faut relever que le prix du baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en février abandonnait 2,56% à 67,11 dollars, alors qu'à New York, le baril de WTI pour le mois de janvier perdait 2,76% à 63,76 dollars. Quelques instants auparavant, les prix des deux barils étaient descendus respectivement à 65,72 dollars et 62,43 dollars, plus bas niveaux depuis la dernière semaine d'août. Une séquence vite effacée, puisque les cours se sont remis à prendre de la hauteur pour clôturer la nerveuse séance de jeudi à 69,67 dollars pour le Bren, et 66,50 dollars pour le WTI.
Azedine Maktour


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.