Plaidoyer pour la création d'un festival local de musique Diwane    12e session du Groupe de vision stratégique "Russie-Monde islamique": Ghlamallah à Kazan    Liverpool : Klopp donne des nouvelles de Salah et Van Dijk    Di Maria et Perisic vers la Juventus    Accidents de la circulation: 46 morts et 1535 blessés en une semaine    Complexe Sider El Hadjar: près de 100.000 t de déchets ferreux proposées à la récupération    Le Brésil n'affrontera pas le Sénégal en match amical    Ouverture du séminaire international sur les amis de la Révolution algérienne    Armée sahraouie: nouvelles attaques contre les positions de l'occupant marocain dans le secteur de Mahbes    Le Président Tebboune poursuit sa visite d'Etat en Turquie pour le 3ème et dernier jour    La rançon d'une vie    Ligue 1 - Mise à jour: Deux chocs pour y voir plus clair    En séjour illégal à Oran: Près de 200 Subsahariens rapatriés vers leur pays    Pour éviter le scénario de 2021: L'Algérie affrète six avions de lutte contre les incendies    Sujets du Bac et du BEM: Les assurances du ministère de l'Education    Emigration clandestine: Onze harraga périssent noyés au large de Tipaza    Tebboune: «Rencontre inclusive» des partis politiques annoncée    Batimatec 2022: GSH présente sa solution globale    Obligation économique ?    D'autres chats à fouetter    Tabi et l'indépendance de la justice    500 associations se mettent de la partie    Theo Hernandez enflamme l'Italie    2500 sapeurs-pompiers mobilisés    Tebboune renforce le front interne    «Le camp occidental est en dislocation»    Premier vol commercial au départ de Sanaa en 6 ans    Les évêques de Terre sainte accusent Israël de «manque de respect»    Un député tire la sonnette d'alarme    Saisie de 3, 5 kg de mercure blanc    95 médecins spécialistes en renfort    «C'est la guerre de l'eau»    La Caisse de garantie un outil performant    Les oubliés de la Solidarité nationale    La Présidence sur les chapeaux de roue    La Casbah rouverte au grand public    Il rejoint le casting de la suite de «Dune»    Le langage codé des femmes    Le Président Tebboune s'entretient en tête-à-tête avec le Président Erdogan    Chanegriha préside l'ouverture d'un colloque national sur "l'eau au cœur des conflits internationaux"    Position de l'UE sur le Sahara occidental: vaine tentative de Rabat de contourner la légalité internationale    Covid-19: une bonne hygiène de vie recommandée    Poutine et la victoire de l'Ukraine à l'Eurovision    Cour d'appel du Tribunal militaire: Peines confirmées pour Bounouira, Belekcir et Zitout    Révision des subventions: La commission installée dans les prochains jours    L'école et l'arche sociale mouvante    Ouargla/Tamanrasset: large affluence du public aux portes ouvertes sur la santé militaire    Chanegriha installe le nouveau DGDSE    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Un «système de dissuasion» à Melilla et Ceuta pour contrer les menaces du Maroc
Espagne
Publié dans Le Soir d'Algérie le 20 - 01 - 2022

L'Espagne envisage le renouvellement de sa stratégie de sécurité pour Ceuta et Melilla, en vue de contrer les «menaces» venant du Maroc, selon un document de renseignement basé sur une feuille de route préparée par plusieurs institutions de sécurité espagnoles, et qui a souligné la nécessité pour les deux régions espagnoles autonomes de disposer d'un «système de dissuasion fiable».

Ledit document, dont le contenu a été publié par le site Okdiario, est à l'origine un plan préparé par le département de la sécurité nationale du gouvernement espagnol et le centre national de renseignement, ainsi que plusieurs ministères liés à la sécurité nationale de l'Espagne.
Il traite diverses menaces stratégiques auxquelles fait face le pays et qui nécessite «un programme d'action urgent». Ce document stipule entre autres la nécessité de préparer un «plan global pour la sécurité de Ceuta et Melilla».
Le texte adopté le 28 décembre 2021 indiquait que «le statut spécial des deux villes —jouissant d'autonomie en raison de leur situation géographique sur le continent africain et de la particularité de leurs frontières hispano-européennes —, nécessite une attention particulière de la part de l'état (espagnol) pour assurer la sécurité des citoyens et leur protection du danger les menaçant en raison de l'immigration clandestine».
Le Maroc accusé
d'agression
Le document évoque également «la tension stratégique régionale», notamment «les nouvelles vagues d'armement et les tensions vécues par certains pays et qui peuvent affecter l'Espagne», en référence au Maroc.
Le document relève en outre l'existence d'«une fragilité et des lacunes institutionnelles dans certaines régions voisines», mettant en garde contre de possibles scénarios «d'instabilité» susceptibles d'avoir des répercussions directes sur le territoire espagnol. Le même document attire l'attention que «certains acteurs (dans la région) pourraient mettre en œuvre des plans de réarmement pour faire avancer leurs aspirations stratégiques». La source ajoute que cela exigerait de l'Espagne «des systèmes de dissuasion fiables et efficaces avec une capacité défensive indépendante contre toutes les formes d'agression».
En effet, les relations entre le Maroc et l'Espagne sont tendues depuis que Madrid a rejeté la décision de l'ancien Président américain Donald Trump de reconnaître unilatéralement la prétendue «souveraineté» du Maroc sur le Sahara Occidental. Le gouvernement espagnol a accusé aussi le Maroc d'«agression» et de «chantage» après l'arrivée de plus de 8 000 migrants en mai 2021 dans l'enclave espagnole de Ceuta.
Suite à cet incident sans précédent, le Parlement européen a adopté une résolution dans laquelle il a «rejeté l'utilisation par le Maroc des mineurs non accompagnés, comme moyen de pression politique sur un Etat membre de l'Union européenne (UE)».
APS


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.