Réunion du gouvernement: Dessalement et urbanisme au menu    Domiciliation bancaire: Des importateurs veulent plus de concertation    Pouvoir pour savoir    L'ONU à l'épreuve des enjeux géopolitiques et stratégiques du 21ème siècle    Football - Ligue 1: Une étape décisive    Dr Elias Akhamouk: «L'Algérie pas à l'abri de la variole du singe»    Une saison estivale sous haute surveillance: Un dispositif de lutte contre les MTH et les zoonoses    Les dos d'âne et la responsabilité de chacun    Le miroir de l'Histoire    L'Art est moins un métier qu'un beau voyage    ECRITS FRATERNELS    Le métro d'Alger voit le bout du tunnel    Les Algériens visent le podium    Le Barça galère dans son opération de dégraissage    La vente approuvée    Quand les Américains surfent à Alger    Algérie-Italie : il n'y a pas que le gaz    Le sort du député Bekhadra scellé    L'ANP fait son bilan    Démantèlement d'un réseau national d'organisation de traversées clandestines    «L'Algérie est notre partenaire stratégique»    L'Amérique sous le choc    La Russie exige la levée des sanctions    Le commandement de la Wilaya III revisité    Rien n'est interdit entre Alger et Rome    Plus de 100 écrivains présents    Flambée des prix du carburant au Maroc: les transporteurs de marchandises menacent d'une grève nationale    Le Président Tebboune rencontre à Rome des représentants de la communauté algérienne établie en Italie    Sétif: lancement des services de la finance islamique dans deux agences de la BEA    L'ONU et l'UA appelées à assumer leurs responsabilités envers le peuple sahraoui    L'émir Abdelkader a unifié les Algériens dans la lutte contre le colonisateur français    Belmehdi: tous les secteurs "mobilisés" pour la réussite de la saison du hadj    Tennis de table/Coupe d'Afrique : quatre pongistes algériens présents au Nigéria    APN : les députés adoptent le projet de loi sur les procédures de saisine et de renvoi devant la Cour constitutionnelle    Le Président Tebboune quitte Alger à destination de l'Italie    ANP: 4 éléments de soutien aux groupes terroristes arrêtés en une semaine    Algérie-Tunisie: la coopération consulaire passée en revue à Tunis    "Mamlaket el hacharat", un spectacle pour enfants sur les valeurs de la "solidarité" et la "vérité" entre individus    Man City : "Nous versons le salaire que nous pouvons à Haaland"    Klopp désigné entraineur de l'année en Angleterre    Belani: Les régimes marocain et israélien ont le même ADN    Affaire GB Pharma: Ouyahia et Sellal condamnés à 3 ans de prison    Ligue 1 - Mise à jour: Une dernière chance pour l'Entente    Les pique-niques et les randonnées en vogue    Le procès a failli «dégénérer»    La démonstration des Forces navales    MDN: Chanegriha supervise un exercice tactique dans la 2ème RM    Tebboune met fin aux fonctions du Gouverneur de la Banque d'Algérie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Se prendre les pieds dans ses propres décisions !
Publié dans Le Soir d'Algérie le 23 - 01 - 2022

Même quand on sait que le vaccin évite les formes graves, on s'arrange pour ne pas choper le virus. Ceux qui, comme moi, en gardent des traces un an et demi après, n'ont aucune envie de rechuter. Avoir reçu les trois doses n'empêche pas de s'inquiéter. Surtout que pour pouvoir s'occuper des autres, autour de soi, il faut bien qu'il y en ait au moins un qui reste en forme. Je dis ça parce que tous mes proches, petits et grands, sont atteints. Les adultes sont tous vaccinés. Pas les enfants. Du coup, on renoue avec le stress, la fatigue, l'inquiétude, la fièvre, la toux, les médicaments et les nuits blanches. Les laboratoires, les pharmacies, les centres de soins et les cliniques privées font face. Allez savoir jusqu'à quand ils pourront tenir le coup ! Le pays n'est pas sorti de l'auberge si le virus continue à se répandre et à contaminer. Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'en attendant, chacun n'en fait qu'à sa tête. Ce que l'on veut faire passer pour de nouvelles mesures, comme celles censées avoir été prises, jeudi, par le wali d'Alger, ressemblent à s'y méprendre à celles qui ont prévalu lors des pics précédents. Port de bavettes, gel hydroalcoolique, distanciation, etc. Ces décisions-là nous sont familières. Ce sont les menaces qui ne sont pas mises à exécution et les sanctions qui ne sont pas prises. Il faut être de mauvaise foi pour refuser d'admettre que la responsabilité sanitaire est déconnectée de la réalité. Le citoyen ne prend la situation au sérieux que si elle l'atteint directement. Il n'y a qu'à voir comment se comportent les transports publics. Décontraction et indiscipline y sont à leur comble ! Quant aux pouvoirs publics, ils ne tiennent pas compte des contraintes qui pèsent sur le comportement collectif sous prétexte qu'ils seraient sollicités de toutes parts. Une autorité a-t-elle le droit de regarder ailleurs ou de se sentir dépassée ? Non ! Comme elle n'a pas à faire montre de laxisme lorsque le contexte exige, d'elle, qu'elle soit conséquente avec ses propres décisions. Toutes ces dernières finissent par perdre écoute , adhésion et crédibilité si l'on persiste à ne pas les concrétiser.
M. B.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.