Réunion du gouvernement: Dessalement et urbanisme au menu    Domiciliation bancaire: Des importateurs veulent plus de concertation    Pouvoir pour savoir    L'ONU à l'épreuve des enjeux géopolitiques et stratégiques du 21ème siècle    Football - Ligue 1: Une étape décisive    Dr Elias Akhamouk: «L'Algérie pas à l'abri de la variole du singe»    Une saison estivale sous haute surveillance: Un dispositif de lutte contre les MTH et les zoonoses    Les dos d'âne et la responsabilité de chacun    Le miroir de l'Histoire    L'Art est moins un métier qu'un beau voyage    ECRITS FRATERNELS    Le métro d'Alger voit le bout du tunnel    Les Algériens visent le podium    Le Barça galère dans son opération de dégraissage    La vente approuvée    Quand les Américains surfent à Alger    Algérie-Italie : il n'y a pas que le gaz    Le sort du député Bekhadra scellé    L'ANP fait son bilan    Démantèlement d'un réseau national d'organisation de traversées clandestines    «L'Algérie est notre partenaire stratégique»    L'Amérique sous le choc    La Russie exige la levée des sanctions    Le commandement de la Wilaya III revisité    Rien n'est interdit entre Alger et Rome    Plus de 100 écrivains présents    Flambée des prix du carburant au Maroc: les transporteurs de marchandises menacent d'une grève nationale    Le Président Tebboune rencontre à Rome des représentants de la communauté algérienne établie en Italie    Sétif: lancement des services de la finance islamique dans deux agences de la BEA    L'ONU et l'UA appelées à assumer leurs responsabilités envers le peuple sahraoui    L'émir Abdelkader a unifié les Algériens dans la lutte contre le colonisateur français    Belmehdi: tous les secteurs "mobilisés" pour la réussite de la saison du hadj    Tennis de table/Coupe d'Afrique : quatre pongistes algériens présents au Nigéria    APN : les députés adoptent le projet de loi sur les procédures de saisine et de renvoi devant la Cour constitutionnelle    Le Président Tebboune quitte Alger à destination de l'Italie    ANP: 4 éléments de soutien aux groupes terroristes arrêtés en une semaine    Algérie-Tunisie: la coopération consulaire passée en revue à Tunis    "Mamlaket el hacharat", un spectacle pour enfants sur les valeurs de la "solidarité" et la "vérité" entre individus    Man City : "Nous versons le salaire que nous pouvons à Haaland"    Klopp désigné entraineur de l'année en Angleterre    Belani: Les régimes marocain et israélien ont le même ADN    Affaire GB Pharma: Ouyahia et Sellal condamnés à 3 ans de prison    Ligue 1 - Mise à jour: Une dernière chance pour l'Entente    Les pique-niques et les randonnées en vogue    Le procès a failli «dégénérer»    La démonstration des Forces navales    MDN: Chanegriha supervise un exercice tactique dans la 2ème RM    Tebboune met fin aux fonctions du Gouverneur de la Banque d'Algérie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



«Vous ne verriez pas Sadio Mané laver ses propres caleçons...»
Les CanCan de Maâmar
Publié dans Le Soir d'Algérie le 26 - 01 - 2022

L'information sportive glisse de nouveau vers les terrains annexes, abandonne le tapis vert de la compétition et délaisse ses fondamentaux : les aspects technico-tactiques. Le journalisme footballistique revient à son péché mignon : les coulisses, les querelles, les rivalités. Dans une approche où manque l'investigation mais pullulent les rumeurs, les racontars et autres «sources anonymes», les télés montent en épingle des faits somme toute habituels, qu'elles habillent de sensationnel.
Qu'y a-t-il de plus normal que des contacts entre des acteurs principaux pour tenter de mettre les bouchées doubles à la veille d'un rendez-vous important ? Entre dresser un bilan exhaustif de la CAN des Verts et entamer tout de suite la préparation du rendez-vous camerounais, il semble que l'on ait différé les bilans et les appréciations sur le comportement des uns et des autres. A part cette démission du manager général de l'équipe nationale qui est, elle aussi, un non-événement, où est le scoop ? Ce gars, personne ne le connaissait avant cette annonce, et qu'il reste ou parte n'intéresse pas grand monde. En outre, ce serait aller vite en besogne que de le présenter comme responsable d'un revers qui est avant tout sportif. Quand l'entraîneur national déclare officiellement et courageusement qu'il est le seul responsable de l'échec, pourquoi se compliquer la vie à en chercher un autre ?
Maintenant, qu'il y ait eu dysfonctionnement, interférence et même incompétence, cela est tout à fait normal et ne mérite pas tout ce tapage. La réussite cache tous les vices mais, au premier accroc, apparaissent les couacs de l'organisation et des désaccords. Ce n'est pas nouveau.
Pour revenir à la prochaine rencontre, un large choix de joueurs est à la disposition de Belmadi mais le temps manquera pour essayer de nouveaux arrivants. L'absence d'un match amical rend hypothétique la recherche de nouveaux éléments. Nous pensons qu'il se contentera du riche effectif en sa possession. La liste concoctée pour la CAN sera probablement celle du match barrage. Vous allez me dire : mais pourquoi alors, à Douala, Belmadi a-t-il fait le choix de certains joueurs n'ayant jamais évolué en équipe A ? Parce que, tout simplement, il les a vus jouer en équipe A'. Et pas une fois mais 7 ! Il apparaît donc que la nouvelle politique de Belmadi sera d'encourager le joueur local en utilisant l'équipe A' comme antichambre du onze fanion. Faire appel aux pros évoluant en Europe ne sera pas systématique. Il faut que le joueur en vaille la peine ! Nous adhérons totalement à cette démarche.
Mardi soir, la CAN camerounaise a touché le fond avec le ridicule spectacle d'un onze comorien vidé de sa substance, un joueur de champ aux bois et un carton rouge en prime ! Eto'o, que nous avons soutenu en d'autres temps, peut être fier ! Mais l'histoire du football africain ne s'attardera pas sur cette énième malhonnêteté ; elle a déjà porté au firmament de la gloire cette équipe de remplaçants qui a inscrit les plus belles pages de cette édition.
CAN de la honte, ce rendez-vous privilégie deux teams : le Maroc et le onze local. Tout est fait pour arriver à une finale entre les deux formations. Les petites équipes ou celles considérées comme telles, sont sacrifiées d'avance. Après le coup de gueule du coach gambien, voilà celui du Malawi qui dit ses quatre vérités : «Vous ne verriez pas Sadio Mané laver ses propres caleçons et les accrocher à un buisson pour les faire sécher, a-t-il lancé en conférence de presse. Nous sommes traités comme des citoyens de seconde zone, nous ne sommes pas traités comme les grandes équipes.»
Le Cameroun invente le Covid-19 chez ses adversaires et les arbitres officiant le Maroc inventent les penalties...
LE PROGRAMME DU JOUR
Côte d'Ivoire-égypte, à Limbe (17h)
Mali-Guinée équatoriale, à Douala (20h).


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.