Arrivée du président sahraoui à Alger pour prendre part aux festivités du 60e anniversaire de l'indépendance    Jalon de la liberté à Sidi Fredj : une stèle commémorative symbolisant la levée des couleurs nationales en 1962    Réconciliation    L'Algérie veut passer à l'étape industrielle    Le défilé qui braque les regards    Les invités de marque de l'Algérie    Mise en garde contre l'escalade du Makhzen    Début de la campagne du prochain référendum constitutionnel    L'Algérie sur une courbe ascendante    Le dribble historique    Hammadi décroche deux médailles    Défilé géant en ville    Au rythme des festivités    «Un évènement majeur de l'histoire de notre pays»    Une histoire millénaire dans la résistance    Strophes de guerre    La petite histoire de l'Union des écrivains algériens    Le Président Tebboune inaugure en compagnie de son homologue tunisien la stèle commémorative "Jalon de la liberté"    JM/Handball - messieurs : l'Espagne bat la Serbie 42-38 et file en finale    Le TRO propose des visites virtuelles en 3 D et lance un service de réservation en ligne    APN: adoption du projet de loi sur la réserve militaire    Le Premier ministre préside la cérémonie de lancement du portail consacré au sommet arabe    UNE INDEPENDANCE CONFISQUEE PAR L'ARMEE DE BOUMEDIENE    JM/Haltérophilie: médaille d'or pour Walid Bidani à l'arraché    La remise des grades par le Président Tebboune, une honorable tradition qui vient orner les us de notre patrie et de l'institution militaire    Le PSG vise un nouvel attaquant transalpin    ETUSA: un programme de transport gratuit au profit des SMA au défilé militaire    JM: programme des athlètes algériens    Agriculture: convention Gvapro-Anade pour soutenir les projets de production    Transport: programme spécial pour l'Aïd el Adha    Transport: métro, tramway et téléphérique gratuits à travers le pays le 5 juillet    Man United : Ronaldo absent de la reprise de l'entrainement    Plate-forme "Glorious Algeria": vitrine du 60e anniversaire de l'indépendance par excellence    Saison estivale: 21 décès par noyade durant la période allant du 16 juin au 3 juillet    Migrants africains tués par la police marocaine : le président colombien parle d'une "barbarie"    Affichage des listes dans les communes dans les tout prochains jours: Plus de 15.000 logements prêts à la distribution    Géostratégie en gestation    Les préparatifs suivent leur cours: Un Sommet arabe fatidique    Le PDG de Sonatrach: Vers de nouveaux accords pour la révision des prix du gaz    Sonelgaz: Plus de 50.000 foyers raccordés au gaz et à l'électricité depuis 2020    Rejet des eaux non traitées dans les zones humides: Des contrôles réguliers dans les zones industrielles    Aïd El-Adha: Le ministère de la Santé met en garde    Plus de 5 millions de diplômés depuis l'indépendance: Les nouveaux challenges de l'Université    La Libye et l'espoir suspendu    La loi sur l'exercice du droit syndical retoquée    La longue marche...    1962-2022: Célébrer une libération « inachevée »?    Le DG du journal «Echaab» limogé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Hervé Renard parle de la CAN-2022 et évoque l'Algérie
Publié dans La Nouvelle République le 13 - 12 - 2021

La fête n'est pas encore finie, elle ne fait que commencer. Et elle ne s'achèvera pas mercredi, ni même samedi, tant que le rêve est encore possible, celui de décrocher ce trophée pour lequel les Verts se battent sur les terrains de football du Qatar.Ce qui est surprenant, c'est être le témoin de cette relève, de cette nouvelle équipe aux nouveaux projets, aux nouveaux rêves d'êtres, l'exemple des ténors de Belmadi. La meilleure preuve sont ces qualifications qu'ils enchaînent dans le cadre de la Coupe arabe. La toute dernière est cette libération par les Algériens des terrains... de football que les Marocains croyaient occuper à tout jamais, du moins au samedi 18 décembre.
L'Algérie y croit fort pour la suite
Une étincelle a fait exploser de joie tout un peuple, il n'a pas fallu une organisation spéciale, ou un rendez-vous pour occuper les boulevards, les rues, les quartiers, animer les villages, rien de ça. L'Algérie est combative, et elle le restera encore lors des prochaines échéances qui s'annoncent, certes difficiles, mais tout semble faire exciter les Algériens à bien tenir la barre. Hervé Renard, un sélectionneur qui a connu ces mêmes ambiances, celles des Coupes d'Afrique pour avoir été sélectionneur de plusieurs sélections africaines comme celles de la Zambie, la Côte d'Ivoire ou encore du Maroc livre ses impressions sur la prochaine CAN au journal français Onze Mondial.
«Les Coupes d'Afrique sont toujours belles»
A la question de savoir à quelle Coupe d'Afrique des Nations doit-on s'attendre au Cameroun ? Il ne se cache pas, il trouve que «les Coupes d'Afrique sont toujours belles et d'autant plus pour cette édition 2021». Cette beauté est surtout renforcée par la participation des grosses équipes afriques qu'il connaît, d'ailleurs merveilleusement bien. «Tous les gros seront au rendez-vous, ce qui va donner une compétition difficile mais intéressante», s'est-il exprimé. Il évoque ces empreintes qui l'ont marquées et qui lui font rappeler d'énormes belles choses.
Des souvenirs qui ne le quittent
«Forcément les deux victoires (en 2012 avec la Zambie et en 2015 avec la Côte d'Ivoire, ndlr). Avoir la chance de remporter la CAN deux fois, c'était quelque chose d'inespéré, quand j'ai mis les pieds en Afrique en 2008 en tant qu'assistant de Claude Le Roy au Ghana», déclare-t-il au journal, avant de survoler ses réalisations à l'image du quart de finale avec la Zambie contre le Nigeria en 2010... «On perd aux penalties alors que personne ne nous attendait». Il fait référence à un souvenir amère, «lorsqu'en 2013 après trois matches nuls, après avoir été champion d'Afrique avec la Zambie... On ne passe pas le premier tour, ça s'est joué à très peu de chose». Il cale au premier tour, ça s'est joué à très peu de choses, dira-t-il, mais pas seulement puisqu'il se rappelle qu'avec le Maroc en 2019, ce n'était pas formidable «on gagne nos trois matches de poule puis on perd en 8es de finale aux tirs au but contre le Bénin alors qu'on manque un penalty à la 89e minute».
L'Algérie, un parcours remarquable
Sur un autre chapeau, il donne son avis sur les sélections qui peuvent surprendre lors de cette CAN-2022. Pour lui, l'Algérie a un parcours qui s'illumine par son titre de champion d'Afrique, et ce, «depuis l'arrivée de Djamel Belmadi, ce parcours est tout simplement remarquable... Il a su employer les bons mots, trouver la bonne formule et rester dans la continuité». Pour Hervé Renard «après un grand titre, on peut parfois s'attendre à des moments plus difficiles, mais l'Algérie a su gérer parfaitement l'après Coupe d'Afrique ? L'Algérie sera encore favorite avec le Sénégal et le Cameroun».
Le Sénégal, le Maroc et les autres
Il évoque le Sénégal, parce que cette équipe est restée depuis des années dans la même dynamique. Et d'estimer que les Sénégalais seront là avec de nombreuses individualités... et sur papier, elle est très impressionnante. Quant au Cameroun qui est un immense pays de football, la CAN chez eux est, selon lui, quelque chose d'exceptionnel. Il estime qu'il sera difficile de l'abattre chez lui.
Le Maroc gagne tous ses matches, mais il y tient à une remarque importante, celle de rappeler qu'il joue tous ses matches à domicile. Le groupe n'est pas d'une difficulté énorme, mais il sera au Cameroun. L'ex-sélectionneur marocain pense que le Ghana, la Côte d'Ivoire qui va devoir digérer son élimination des éliminatoires de la Coupe du monde.
A une question relative aux meilleurs joueurs, il citera d'entrée Mohamed Salah le Sénégalais Sadio Mané et son gardien Edouar Mandy, Kalidou Coulibaly ? Idrissa Gueye. A ne pas oublier l'Algérien Riyad Mahrez, l'Ivoirien Sebastien Haller, le Camerounais Karl Toko Ekambi et bien sûr le Marocain Achref Hakimi, enfin les frères Jordan Ayew. Il y a aussi les Tunisiens, les Nigériens... Ce sera une CAN superbe.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.