Handball/Excellence messieurs: l'ES Ain Touta champion d'Algérie    L'USTHB d'Alger, première au classement national    Mbappé va prolonger de trois ans au PSG !    Les produits locaux commercialisés dans toutes les régions du pays    Concours de recrutement externe d'attachés et secrétaires aux AE: Lamamra s'enquiert du déroulement des épreuves    La rupture des relations diplomatiques entre Alger et Rabat ne tolère aucune médiation    Accession en Ligue 1: historique pour le MC El Bayadh, l'USM Khenchela retrouve l'élite après 50 ans    Conférence de solidarité avec le peuple sahraoui, "un message fort" pour soutenir la cause juste    Agriculture: l'élagage d'arbres aux milieux urbain et péri-urbain soumis à une autorisation préalable    Le projet de loi relative à l'investissement contribuera à libérer l'esprit d'initiative    Développement de l'innovation dans le bâtiment: un mémorandum de coopération entre les secteurs de l'Habitat et des Startup    Front El Moustakbal appelle les étudiants à s'impliquer davantage dans la vie politique et sociale    Bejaia: naissance de trois lionceaux au parc Tifrit d'Akbou    Inès Ibbou: "mon trophée au tournoi d'Oran est un stimulant avant les JM"    Le Président Tebboune nomme les présidents et les commissaires d'Etat près les six tribunaux administratifs d'appel    Armée sahraouie: nouvelles attaques contre les retranchements des forces d'occupation à El Farsya et Haouza    18 troupes d'Inchad prennent part à la 9e édition du festival international "Samâa soufi"    Juventus : Accord trouvé avec Pogba ?    "Andaloussiate El Djazair": prestations de l'association "Nassim Essabah" et de Romaïssa Kaïd Youcef    Production de méthyl tert-butyl éther: Un nouveau complexe pétrochimique à Arzew    Hors course    Ministère de l'Intérieur: Le wali de Khenchela démis de ses fonctions    Des boulangers qui font fi de la santé du consommateur: De la pâte à pain pétrie à même le sol    Hassi Bounif: L'auteur présumé des CBV ayant entrainé la mort arrêté    EHU et urgences médicales du CHU: Deux individus arrêtés pour vol    Affaire du groupe Metidji: 10 ans de prison requis contre Sellal    Air Algérie, Tassili Airlines et ENTMV: Programme complémentaire pour la saison estivale    Le comédien Ahmed Benaissa n'est plus    Le nouveau baccalauréat et l'immense champ des arts    RECHERCHE FÊTE DESESPEREMENT    L'ONU mobilise 30 millions de dollars    Le consensus se consolide    Le contrôle du Donbass «presque achevé», selon Moscou    Une large concertation sociale s'impose    L'appel d'Arkab    Une manœuvre dissuasive    L'unité pour la prise en charge des AVC opérationnelle    Le centre de Bouchaoui , cette véritable bouée!    Tabi sur la bonne voie?    Le PSG favori pour accueillir Mané?    Leão évalué à 100 millions d'euros    Ghorbal, Etchiali et Gourari retenus    Conservatrice du patrimoine et guide de musée dévouée    Sur les traces des étudiantes de 1956    Une résidence universitaire rebaptisée    Comment défaire une démocratie ? Le cas de la Tunisie sous Kaïs Saïed    La nouvelle guerre de l'information ou «La vérité si je mens»    Des faussaires de billets de banque arrêtés    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le marché de l'immobilier en crise
Les transactions en constante baisse en Algérie
Publié dans Le Soir d'Algérie le 27 - 01 - 2022

La dynamique du marché immobilier ne cesse de ralentir en Algérie. Cela se traduit par un recul significatif des transactions immobilières. Selon des experts du secteur, celles-ci ont chuté de 70%. Ils attribuent cette dégringolade à un ensemble d'éléments qui aurait donné un coup de frein à la réalisation de ces opérations ces dernières années. L'impact du Covid-19 est considéré comme un facteur aggravant, dont les conséquences précipitent une «chute annoncée».
Massiva Zehraoui- Alger (Le Soir) - L'achat et la vente de biens immobiliers peinent de plus en plus à se conclure. D'après le président de la Chambre nationale des notaires, Redha Benouanane, « les transactions ont chuté dans ce secteur de près de 70% ». Pour lui, la baisse du pouvoir d'achat des Algériens, jumelée aux conséquences d'une épidémie ravageuse, a «sans nul doute porté préjudice à ce secteur qui était déjà fortement fragilisé par le passé». La situation est telle qu'en ce moment, «des sociétés de promotion immobilière éprouvent de grandes difficultés à vendre des maisons en dépit des remises et des offres parfois invraisemblables», a-t-il relevé. Dans le même registre, il souligne que «beaucoup ont été contraints de vendre leurs maisons, pour compenser de grosses pertes accusées sur le plan commercial ou du règlement de la dette». Le constat du président de la Chambre des notaires est conforté par de nombreux notaires qui confirment une stagnation importante en matière de transactions immobilières. Pour maître Akdouche, notaire à Alger, «plusieurs éléments sont à l'origine de ce recul», mais il considère qu'«avant la pandémie de Covid-19, le marché de l'immobilier subissait déja les retombées d'un contexte économico-financier assez délicat». C'est durant cette période que les affaires liées au blanchiment d'argent ont éclaté au grand jour. Il rappelle que «des années durant, des personnes malintentionnées ont utilisé le secteur de l'immobilier pour investir leur argent mal acquis».
Le monopole des spéculateurs a, par conséquent, diminué et la valeur des biens avec, a-t-il expliqué. Par ailleurs, maître Akdouche soutient que la chute des transactions immobilières «s'est certainement aggravée avec l'apparition de la crise sanitaire dont les préjudices continuent de se faire ressentir». Comme maître Akdouche, d'autres notaires dressent le même constat et affirment qu'actuellement, le marché de l'immobilier n'est pas du tout propice à la vente et à l'achat. Maître Kaci explique que l'état des lieux de ce secteur dissuade plus d'un investisseur à engager une quelconque opération. «Les Algériens refusent d'investir, car ils savent pertinemment que l'achat et la vente de biens immobiliers ne sont plus une garantie pour doubler leurs bénéfices, bien au contraire», a-t-il souligné. Ce dernier précise, néanmoins, que, certes, il y a stagnation du marché, «mais il serait exagéré de parler tout de suite d'effondrement». Le secteur se maintient tant bien que mal, «à travers les transactions effectuées grâce aux locations». Dans le même esprit, les membres de la Chambre des notaires l'affirment : «L'ère des prix exorbitants de l'immobilier en Algérie est révolue.» D'après eux, «le choc est d'autant plus grand pour les agents immobiliers dont beaucoup confirment, qu'à l'exception de quelques renouvellements de bail, il n'y a pas eu de vente ni d'achat de maisons depuis un certain moment». Pour sortir de l'impasse, ils préconisent la prise de mesures urgentes telles que «l'atténuation des taxes pour ces établissements relevant du secteur, en vue de les aider à se relever et à s'en sortir avec le moins de pertes éventuelles».
M. Z.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.