Fête de l'indépendance: le MAE rend hommage à ses diplomates et cadres décédés en fonction    JM: programme des athlètes algériens    Transport: programme spécial pour l'Aïd el Adha    Agriculture: convention Gvapro-Anade pour soutenir les projets de production    Saïd Chanegriha promu au grade de général d'armée (Vidéo)    JM/Handball - dames (match de classement) : l'Algérie s'incline face à la Macédoine du Nord (31-23) et termine 8e    Man United : Ronaldo absent de la reprise de l'entrainement    Transport: métro, tramway et téléphérique gratuits à travers le pays le 5 juillet    Mali: les sanctions de la Cédéao levées, le nouveau calendrier électoral dévoilé    Plate-forme "Glorious Algeria": vitrine du 60e anniversaire de l'indépendance par excellence    60e anniversaire de l'indépendance : une série de mesures adoptées pour permettre aux citoyens d'assister au défilé militaire    ANP: Saïd Chanegriha promu au grade de Général d'armée par le Président Tebboune    Saison estivale: 21 décès par noyade durant la période allant du 16 juin au 3 juillet    Armée sahraouie: nouvelles attaques contre les positions de l'occupant marocain dans les secteurs de Mahbes et Hawza    Migrants africains tués par la police marocaine : le président colombien parle d'une "barbarie"    JM (8e journée) : tableau des médailles    Football - La CAN 2023 reporté à janvier-février 2024    Les préparatifs suivent leur cours: Un Sommet arabe fatidique    Le PDG de Sonatrach: Vers de nouveaux accords pour la révision des prix du gaz    Sonelgaz: Plus de 50.000 foyers raccordés au gaz et à l'électricité depuis 2020    Aïd El-Adha: Le ministère de la Santé met en garde    Plus de 5 millions de diplômés depuis l'indépendance: Les nouveaux challenges de l'Université    Affichage des listes dans les communes dans les tout prochains jours: Plus de 15.000 logements prêts à la distribution    Rejet des eaux non traitées dans les zones humides: Des contrôles réguliers dans les zones industrielles    Géostratégie en gestation    La Libye et l'espoir suspendu    60 ans et beaucoup à faire    L'armée russe a pris Lyssytchansk    Les Palestiniens ont remis la balle aux Américains    Tebboune à coeur ouvert    La loi sur l'exercice du droit syndical retoquée    La longue marche...    «Vous avez une bataille à mener»    En dents de scie    «Nous revenons par la grande porte»    Contacts établis avec Ziyech    10e place pour Reguigui en course en ligne    «L'Algérie est le berceau de l'humanité»    Guterres encense la diplomatie algérienne    N'en déplaise aux révisionnistes!    M. Benabderrahmane supervise le lancement officiel de la plate-forme numérique "L'Algérie de la Gloire"    Liberté syndicale et exercice du droit syndical: enrichissement du projet de loi    Emission d'un nouveau timbre-poste à l'occasion de la Fête de l'Indépendance    Revue El Djeich: Le Président Tebboune appelle le peuple algérien à resserrer les rangs pour remporter la bataille du renouveau    Béjaïa en fête    Les déchets ménagers inquiètent    1962-2022: Célébrer une libération « inachevée »?    Le DG du journal «Echaab» limogé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Un projet de loi en voie de finalisation
LUTTE CONTRE LE DETOURNEMENT DU FONCIER AGRICOLE
Publié dans Le Soir d'Algérie le 31 - 01 - 2022

Le ministère de l'Agriculture s'attelle à la préparation d'un avant-projet de loi portant sur la protection des terres agricoles. Ce texte qui prévoit des mesures fiscales et judiciaires intervient pour barrer la route au détournement du foncier agricole ainsi que sa non-exploitation.
Rym Nasri – Alger (Le Soir) – Intervenant hier dimanche, sur les ondes de la Radio chaîne 3, la directrice de l'organisation foncière et de la mise en valeur au ministère de l'Agriculture, Chahira Mira-Touhami, insiste sur l'engagement de son département à lutter contre le détournement du foncier agricole.
Elle fait savoir, à cet effet, qu'un avant-projet de loi portant protection des terres agricoles est en voie de finalisation. «Nous allons vers des mesures fiscales et des mesures judiciaires par rapport au détournement du foncier agricole et à la non-exploitation. Ce texte de loi sera, d'ailleurs, présenté à l'ensemble des acteurs concernés pour plus d'enrichissements», dit-elle.
Et de rappeler que la vaste opération d'assainissement du foncier agricole lancée depuis quelques années s'est soldée par la récupération de plus de 750 mille hectares de terres agricoles relevant du domaine de l'Etat, attribuées et non exploitées.
«L'opération qui se poursuit a permis justement de booster l'investissement et de réattribuer certaines parcelles à de nouveaux investisseurs. D'ailleurs, 136 mille hectares ont déjà été mis à la disposition des investisseurs à travers une plateforme numérique et une procédure complètement digitalisée», précise-t-elle.
L'invitée de la radio assure, par ailleurs, que tout le foncier agricole relevant du domaine privé de l'Etat est recensé et identifié. Une identification, poursuit-elle, renforcée depuis une année par la géolocalisation des parcelles des terrains attribués. «Nous avons réussi à géolocaliser plus de 1,5 million d'hectares de terrains attribués», note-t-elle
Comme seconde phase, le ministère de l'Agriculture envisage de déterminer et d'identifier les parcelles. Toutes ces démarches permettront, selon cette responsable, de suivre d'une manière dynamique l'exploitation des terres sans recourir à des commissions interministérielles ou locales pour faire le constat. «Nous pouvons suivre l'exploitation des terres agricoles par l'imagerie dynamique et le Système d'indication géographique (SIG)», dit-elle.
Evoquant la création de pôles intégrés de production agricole, la directrice de l'organisation foncière et de la mise en valeur énumère les nouvelles cultures introduites depuis l'an dernier, et qui ont connu une réussite, notamment le colza, le maïs, les cultures fourragères et les blés.
«Aujourd'hui, le ministère de l'Agriculture s'oriente vers la cartographie des zones de production et des pôles intégrés, une mesure qu'il considère urgente. Elle s'inscrit dans une vision de planification permettant d'assurer l'optimisation de la production et d'estimer les productions et les rendements par zone et par culture», précise-t-elle encore.
Cette carte de zones potentielles globales en cours de réalisation permettra également l'orientation des systèmes d'accompagnement de l'Etat et des mesures incitatives. «Si vous voulez cultiver des blés dans une zone de prédilection de blé, vous allez bénéficier de tout le soutien de l'Etat, mais si vous voulez y cultiver un autre produit que le blé, vous ne bénéficierez pas du soutien de l'Etat», explique Mme Touhami.
Ry. N.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.