Le Président Tebboune reçoit le Secrétaire général de l'UGTA    Industrie pharmaceutique: appel à organiser "El Djazaïr Healthcare" dans d'autres pays africains    Sahara occidental: l'activiste américaine McDonough déterminée à dénoncer les pratiques répressives du Maroc    JM-2022 : le complexe de tennis d'Oran aux normes internationales    Tizi Ouzou: 2e Salon du livre "Mouloud Mammeri" d'Ath Yanni du 24 au 28 mai    JM Oran-2022: cinq manifestations culturelles internationales prévues    Le prisonnier sahraoui Lamine Haddi soumis à des traitements "cruels et inhumains" dans les geôles marocaines    Petites et moyennes entreprises : une conférence nationale mardi sur la garantie financière    Lutte contre les feux de forêt : Henni appelle les services des forêts à redoubler de vigilance    Forte activité pluvio-orageuse, à partir de lundi, sur des wilayas du Sud    Création de la coordination mondiale des jeunes pour la solidarité avec le Sahara occidental    Lutte/championnat d'Afrique : l'Algérie termine avec 48 médailles dont 14 en or    Chafia Boudraâ, figure incontournable du cinéma algérien tire sa révérence    Oran - Omnisports: Emouvantes retrouvailles des sportifs    Karaté-do - Championnat national: La région du Centre se distingue à Tlemcen    Académie algérienne des sciences et des technologies: Des académiciens expatriés interpellent l'APN    Sahara occidental: Le Maroc détourne le thème de ses conférences pour quémander un soutien international    Nouvelle pandémie, nouvelle alerte    Variole du singe: L'Algérie n'est pas à l'abri    Canicule: La Protection civile en alerte    Industrie: Contacts avancés avec des constructeurs mondiaux de voitures    Raison politique ou économique ?    MC El-Bayadh: Un authentique exploit    Le RND affiche son total soutien    Mbappé : La Liga va déposer plainte    De Bruyne «player of the year»    Les Canaris ne lâchent pas la LDC    Paroles d'experts    Une famille italienne et un Togolais enlevés par des hommes armés    35 terroristes neutralisés dans le Nord L'armée burkinabè a neutralisé    Le déficit mondial risque d'être brutal    Combien au premier trimestre 2022?    L'exemple de Constantine    11 décès en 48 heures    Bouira déploie les grands moyens    Youcef Cherfa ausculte son secteur    Saïd Bouteflika jette un pavé dans la mare    L'armée s'engage    «sauvegarder un pan de la Mémoire de la nation»    Colloque national sur Anouar Benmalek    «Nassim Essabah» chauffe la salle Ibn Khaldoun    Le Président Tebboune reçoit le ministre congolais des Hydrocarbures    Chanegriha appelle les Algériens à adhérer "avec force" à l'initiative "Main tendue" annoncée par le président Tebboune    Ramtane Lamamra: Aucune médiation entre l'Algérie et le Maroc    Affaire du groupe Metidji: 10 ans de prison requis contre Sellal    Ministère de l'Intérieur: Le wali de Khenchela démis de ses fonctions    Le comédien Ahmed Benaissa n'est plus    Le nouveau baccalauréat et l'immense champ des arts    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



AFFAIRE DES ARMES D�TOURN�ES DE L�ARMURERIE CENTRALE D�ALGER
La r�vision du proc�s attendue pour juillet prochain
Publié dans Le Soir d'Algérie le 20 - 06 - 2012

L�affaire des armes d�tourn�es de l�armurerie centrale d�Alger sera rejug�e par les assises d�Alger. Elle revient au-devant de la justice apr�s l�ordonnance de renvoi de la chambre criminelle pr�s la Cour supr�me, deux ann�es apr�s le pourvoi en cassation introduit par la d�fense.
Le proc�s se tiendra le 8 juillet prochain au niveau de la cour d�Alger. Selon des sources judiciaires, ils sont pr�s d�une vingtaine de personnes � compara�tre pour la seconde fois devant les assises de la cour d�Alger. Parmi ces personnes, figurent des agents de police, de simples officiers ou encore des officiers sup�rieurs de la S�ret� nationale. L�affaire avait occup� les devants de la sc�ne m�diatique durant les ann�es 2005 et 2007, lorsque les enqu�teurs de la police judiciaire de la S�ret� de wilaya d�Alger ont mis � nu ce scandale. Ainsi, il a �t� d�couvert que 31 armes d�assaut ont fait l�objet d�un �d�tournement�, entre les ann�es 2005 et 2007, de l�armurerie centrale. Selon les m�mes sources judiciaires, le �vol� a eu lieu avec la complicit� de certains agents de police qui �taient cens�s veiller sur ce service. Ces armes ont, par la suite, �t� vendues � des particuliers � des prix allant de 30 000 � 140 000 DA. Selon l�accusation, les personnes impliqu�es dans cette affaire constituent deux groupes. A cet effet, l�ordonnance de renvoi de la chambre d�accusation a scind� l�affaire en deux parties. Il y a des accus�s faisant partie du premier groupe et poursuivis pour �constitution d�association de malfaiteurs, trafic d�armes et vol de biens publics tandis que les autres, dont principalement des officiers et des agents de la S�ret� nationale, ils sont poursuivis pour n�gligence flagrante ayant contribu� au vol des armes depuis l�armurerie centrale�. L�affaire avait �clat� quand l�un des agents de police charg�s de la surveillance du hangar o� �taient stock�es les armes de la S�ret� de wilaya avait propos� � l�un de ses amis, connu par tous les policiers, travaillant � la S�ret� de wilaya, de lui trouver des clients pour leur vendre des armes � feu. Ce dernier avait rencontr� quelques jours plus tard une autre personne dans un bar, � proximit� du lieu o� se trouvaient les armes en question. Au cours d�une conversation, l�ancien employ� de la S�ret� nationale a propos� � son vis-�-vis de lui vendre une arme s�il le d�sirait. Comme pr�vu, le policier en question a remis dans une enveloppe un PA 9 millim�tres � l�interm�diaire pour le remettre ensuite au client. Ce dernier a refus� de le prendre car il voulait un fusil � pompe et non un simple pistolet. Le policier a c�d� aux exigences de son client en lui ramenant ce qu�il demandait. Les deux associ�s ont donn� au cours du premier proc�s deux versions compl�tement contradictoires. Cette affaire avait suscit�, alors, de nombreuses interrogations, notamment sur la destination des armes vol�es. Mais l�enqu�te men�e par la police judiciaire de la S�ret� de wilaya d�Alger, nous a-t-on encore expliqu�, a permis d�appr�hender l�ensemble des personnes impliqu�es et surtout de r�cup�rer toutes les pi�ces vol�es, que ce soit les pistolets ou les munitions. Il s�agit non seulement �de trafic d�armes � feu, mais aussi de mauvaise gestion et de malveillance dont sont responsables les cadres incrimin�s�, a ajout� notre source.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.