Le Président Tebboune s'entretient en tête-à-tête avec l'Emir de l'Etat du Qatar    JM-Oran-2022 : début de la cérémonie d'ouverture    Armée sahraouie: nouvelles attaques contre les forces d'occupation marocaines à Farsia et Houza    JM-Oran-2022/ Boxe (tirage au sort) : les Algériens fixés sur leurs adversaires    Le nouveau code administratif assure plus de souplesse dans l'application des décisions de justice    Le parti "Jil Jadid" tient son 2e congrès national    Arrivée du vice-président turc Fuat Oktay    Championnat national de natation du personnel de l'administration pénitentiaire: Mourad Kessab et Meroua Mahieddine sacrés    JM Oran-2022: Oran vit au rythme des journées nationales du théâtre de rue    Maroc/Espagne : appels à une enquête indépendante après le drame migratoire de Melilla    Manchester City va frapper un joli coup avec Kalvin Phillips    Les Douanes lancent une campagne de sensibilisation aux dangers de la drogue    JM-Oran-2022 : la lutte algérienne ambitionne de faire mieux que la précédente édition à Tarragone    Le Milan AC cherche à recruter Hakim Ziyech    Canicule annoncée, dimanche et lundi, sur des wilayas de l'Est du pays    Port d'Alger: hausse de 18% des conteneurs à l'export durant le 1er trimestre 2022    JM-Oran-2022: 21 artistes participent à l'édition spéciale du Festival de la chanson du Raï à Oran    22e Festival culturel européen : le duo portugais,"Senza" enchante le public algérois    Des rêves et des tabous    Hommage à Shirine Abou Aklah    Covid-19: Du nouveau pour les billets non utilisés d'Air Algérie    El Tarf: Les maires achèvent leur cycle de formation    Tlemcen: Mouton de l'Aïd : tout le monde se plaint!    Les communes dispensées de la gestion des écoles    L'UGCAA sensibilise à J-1 des Jeux méditerranéens: Des brigades mobiles pour le contrôle des taxis et des bus    La corruption, la triche et la lèche    Tebboune inaugure plusieurs projets à Oran: Levée définitive des obstacles bureaucratiques    L'Ukraine et les limites de l'Union européenne    Sur les traces de la nostalgie olympique    Enjeux politiques et économiques    La radieuse sur son 31    Le FMI doit tenir compte de l'impact social des réformes    Les économies africaines gardent leur optimisme    «Je ne pardonnerai à personne»    Le Code d'investissement adopté ce lundi    Honneur aux jeunes compétences    La sécurité sera au rendez-vous    Plan de circulation spécial et du cinéma partout...    Sortie de 6 promotions    «C'est un des leviers de la souveraineté nationale!»    Un potentiel mal exploité    Deux festivals et deux salons du livre    «Il faut revenir à la formation»    Cinéma à l'affiche    Sortie de 8 promotions des officiers de la Gendarmerie nationale à l'ESGN de Zeralda    Notre mère l'Afrique !    Bons mots et cruelles vérités    Tebboune installe le Conseil supérieur de la jeunesse    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



LE SOIR DE L'OUEST
Publié dans Le Soir d'Algérie le 14 - 11 - 2012


INTEMP�RIES � ORAN
Plus de 80 interventions enregistr�es � travers la wilaya et une vingtaine de bless�s
La wilaya d�Oran a connu de fortes averses accompagn�es de vents violents, causant une dizaine d�accidents de la circulation pour des exc�s de vitesse ou la perte du contr�le du v�hicule.
L�on d�nombre une vingtaine de bless�s, dont quatre personnes bless�es suite � des effondrements de plafonds et de murs dans des habitations au niveau du vieux b�ti. Parmi les appels d�urgence, les �l�ments de la Protection civile ont �t� sollicit�s dans la matin�e d�hier, pour d�gager les tron�ons routiers qui sont encombr�s par des chutes de c�bles �lectriques ou des arbres afin de r�tablir la circulation routi�re tout en sachant que l�axe routier reliant A�n El- Beida � El Kerma a �t� ferm� � la circulation en raison d�inondations. Comme lors de chaque intemp�rie, le courant �lectrique figure parmi les premiers d�g�ts. Ainsi, l�on enregistre plus d�une quarantaine de poteaux �lectriques arrach�s. Cons�quence : plusieurs coupures de courant dues � des conducteurs et supports � terre avec pour effet imm�diat des coupures de courant au niveau de plusieurs localit�s des da�ras En quarante-huit heures, la Protection civile � travers ses quinze unit�s r�parties � travers la wilaya d�Oran a enregistr� plus de 80 op�rations d�interventions depuis la soir�e de lundi. d�Arzew, B�thioua, Es-Senia Oued-Tl�lat, Gydel, Bir El Djir et A�n El-Turck. Pour sa part la Soci�t� de distribution de l��lectricit� et du gaz a d�clench� un plan d�urgence, avec la mobilisation de l�ensemble des moyens d�intervention et l�apport de 16 entreprises sous-traitantes. Certaines localit�s touch�es ont �t� r�tablies, d�s hier en fin de matin�e, notamment la da�ra d�Arzew � l�exception de Sidi Ben Yebka, Cap Carbon et Boutfaha. Dans la da�ra de B�thioua, le courant a �t� r�tabli, � l�exception de Cheha�ria et Mers El Hadjaj. La da�ra de Boutl�lis compte les localit�s de Bouiakour, El Kerma et Cap Blanc toujours sans �lectricit�. Des coupures sont toujours en cours de r�tablissement au niveau de certaines localit�s de la da�ra d�Es Senia, notamment la zone industrielle, et les da�ras d�Oued Tl�lat, Gdyel et Bir El Djir au niveau de la zone d�activit� de Hassi Ben Okba. Pour plus de vigilance, les services de la Protection civile lancent un appel de pr�vention aux citoyens afin d��viter d�emprunter les trottoirs des anciennes habitations pour se pr�munir des �ventuelles chutes de pierres des balcons.
Quatre navires sauv�s et plusieurs petites embarcations ont coul�
Dans un premier bilan �tabli, les services de la capitainerie du port d�Oran ont fait savoir que sur les 19 navires de marchandises qui �taient amarr�s dans les diff�rents quais du port, quatre navires ont pos� probl�me et des mouvements ont �t� effectu�s pour les d�gager et les s�curiser vers la rade. L�on saura qu�en raison d�une forte houle au niveau de la jet�e, plusieurs petites embarcations de plaisance qui �taient amarr�es au port de p�che ont coul� durant la soir�e de lundi. Aussi et afin de faire face � d��ventuels complications, un dispositif de veille a �t� mis en place au sein de l�enceinte portuaire, par la capitainerie, avec la mobilisation de trois remorqueurs de l�EPO.
Amel Bentolba
Le chapiteau de l�a�roport d�Oran-Senia partiellement endommag�
Erig� sur une superficie de 5 000 m2 et pouvant contenir 5 000 passagers, le chapiteau de l'a�roport d�Oran-Senia r�alis� � la h�te, � l'occasion des pr�paratifs par le minist�re de l'Energie et des Mines de la 16e Conf�rence internationale du gaz naturel liqu�fi�, Gnl 16, �v�nement organis� � Oran au mois d'avril 2010, n�a pas pu r�sister aux derni�res chutes de pluie et a montr� ses d�faillances. L�on saura qu�une partie de cette structure a �t� partiellement endommag�e. Il s�agit nous pr�cise-t-on d�une partie du chapiteau faisant office d�enceinte d�embarquement des usagers des lignes int�rieures, qui a �t� emport�e par les vents. Le projet, dont la r�alisation du chapiteau a �t� confi�e � l'entreprise fran�aise Egis/Avia, a co�t� 9 millions d'euros. Le chapiteau qui est actuellement exploit� par l'Entreprise de gestion des structures a�roportuaires, Egsa d'Oran, n�a connu aucune perturbation affectant le trafic a�rien, les dommages n��tant pas jug�s tr�s importants, nous diton.
A. B.
INTEMP�RIES � SIDI-BEL-ABB�S
La ville sous les eaux, des bless�s et 4 axes routiers coup�s
Depuis le week-end dernier, la r�gion de Sidi-Bel- Abb�s enregistre des pr�cipitations qui sont devenues tr�s importantes depuis dimanche matin.
Sidi Bel Abb�s s�est r�veill�e, hier, mardi sous les eaux notamment dans certains quartiers de la ville, rendant la circulation des personnes et voitures tr�s difficile. Une situation aggrav�e par les avaloirs obstru�s par les immondices, sinon carr�ment inexistants, en plus de la pente qui n�a pas �t� �tudi�e lors des travaux de rev�tement de la chauss�e. Les art�res de la ville sont des �tangs dans lesquels on pourrait p�cher des salet�s � d�faut de poissons, diront des passants exasp�r�s. A ce d�cor, sont venus s�ajouter des dizaines d�arbres arrach�s par le vent violent qui a souffl� sur la r�gion dans la nuit de lundi � mardi dernier. Selon le bilan de la Protection civile, dans l�apr�s-midi de lundi et la matin�e de mardi, ses �l�ments sont intervenus � 27 reprises. Dans le faubourg du Maconnais, un arbre arrach� par le vent a bless� 3 personnes dans leur domicile. Ces derni�res ont �t� �vacu�es vers les UMC du CHU de Sidi Bel Abb�s. Les pompiers ont retir� des eaux des v�hicules inond�s et sont intervenus dans des d�buts d�incendies qui ont �t� circonscrits provoqu�s par des courts-circuits, Ces derniers ont proc�d� au pompage des eaux qui ont envahi plusieurs demeures. Quatre axes routiers nationaux sont actuellement coup�s � la circulation alors que des coupures de courant �lectrique ont touch� plusieurs localit�s. La Soci�t� de distribution de l��lectricit�, les services de s�curit� et la Protection civile, qui a d�j� install� une cellule de crise, sont d�ores et d�j� mobilis�s sachant que les pr�cipitations n�ont pas connu de r�pit et que l�oued Mekerra, dont le niveau est tr�s important, menace de d�border � tout moment. Dans la crainte d'inondations, les B�labesiens retiennent leur souffle car le souvenir des crues ces derni�res ann�es est rest� tr�s vivace dans leur m�moire.
A. M
Tlemcen sous la furie des eaux
De m�moire de Tlemc�niens, jamais la capitale des Zianides n�a connu un tel d�luge, les citoyens ont d�couvert au petit matin une ville compl�tement submerg�e par les eaux et ceux qui ont eu l�audace de s�aventurer dans le centre-ville sont rest�s prisonniers de ces pluies torrentielles qui n�ont pas cess�, sans aucune possibilit� de rentrer chez eux.
Les tr�mies sont hors d�usage, la route vers Sebdou est bloqu�e, et ce sont les habitants de oued Lakhdar et des cascades d�El Ourit qui sont expos�s au grave danger que repr�sente le barrage d�El Mefrouche. Et comme toujours lors des intemp�ries, ce sont les quartiers p�riph�riques de la commune de Mansourah qui sont gravement touch�s, c�est l�isolement total, aucune route n�est praticable. Les habitants de cette localit� ont pass� une nuit sans �lectricit�. On nous signale que des bus ont �t� emport�s par les eaux et la disparition d�un chauffeur a �t� signal�e par ses proches. Tlemcen n�est pas situ�e en zone inondable, le probl�me est ailleurs, et le simple citoyen sait de quoi il s�agit. Les regards, les bouches d��gout et les avaloirs sont bouch�s depuis longtemps, ce qui explique le d�bordement et l�infiltration des eaux dans les maisons, en plein centre-ville de Tlemcen. Il est encore trop t�t pour estimer les d�g�ts, mais ils seront tr�s importants.Avec ses moyens limit�s, la Protection civile ne sait plus o� donner de la t�te pour r�pondre aux appels au secours qui transitent par Radio Tlemcen, la radio locale, qui ne cesse d��mettre des appels � la vigilance en demandant � la population de rester chez elle.. La nature n�est pas la seule coupable, les responsables viennent de d�couvrir les fruits du bricolage et du laisser-aller, et ce � la veille des �lections du 29 novembre. On vient d�apprendre que le wali lui-m�me a lanc� un appel � la population de Tlemcen de ne prendre aucun risque. Toutes les routes au niveau de la wilaya sont bloqu�es. Devant cette situation dramatique notre cons�ur Fatima de Radio Tlemcen, �mue, par les appels de d�tresse, demande aux gens de ne pas paniquer et de� prier.
M. Zenasni
Un ex-maire, t�te de liste du RND, d�c�de dans un accident de la circulation
Dans la soir�e du lundi 12 novembre, un tragique accident de la circulation s�est produit sur la RN 7, reliant la localit� de Boukhanefis � Sidi Lahcen, causant la mort, sur le coup, d�un ex-maire, t�te de liste du RND, pr�sident du club de l�USMBA, �g� de 54 ans, et blessant gri�vement une autre personne. Selon nos sources, dans la soir�e de lundi dernier, un camion roulant sur la RN7 � destination de Sidi Lahcen a d�rap� sur la chauss�e tr�s glissante, ce qui a entra�n� un carambolage spectaculaire.
A. M
MOSTAGANEM
Quatre tentatives d�immolation et la RN 23 ferm�e � la circulation
Quatre tentatives d�immolation par le feu, notamment par un handicap�, se sont produites hier mardi vers 14h30 � la p�riph�rie de la ville de Mostaganem en plus de la fermeture � la circulation par les protestataires, de la RN 23. Ces contestataires du bidonville �Typhus� ont tent� de s�immoler par le feu � cause d�un probl�me de recasement. Au moment de commettre leur acte, ils se trouvaient dans un �tat de nervosit� extr�me et parlaient de hogra et d�injustice. La nuit derni�re, disent-ils, les averses de pluie et le vent violent ont d�truit une partie de leurs baraques et des masures du bidonville. Ils ont appel� les secours de la Protection civile et de s�curit� mais personne n�a os� venir la nuit � leur secours. Aujourd�hui, ils sont redescendus encore une fois dans la rue et ont ferm� un axe routier principal pour r�clamer leur relogement dans des habitations dignes, d�non�ant ce qu�ils ont qualifi� de m�pris � leur �gard. Les services de s�curit� de la police et de la gendarmerie sont venus en renfort pour pr�venir tout d�rapage.
A. Bensadok
MASCARA
Plusieurs interventions de la Protection civile apr�s les derni�res pr�cipitations
Les fortes pr�cipitations de ces derni�res heures ont provoqu� comme d�habitude des inondations dans des maisons en diff�rents sites de la wilaya comme elles ont caus� des d�sagr�ments aux automobilistes dans certaines rues o� l�eau se d�versait � flots. Les �l�ments de la Protection civile ont surtout eu � intervenir � Sig o� le pompage d�eau a �t� effectu� dans des domiciles, � l�instar des localit�s de Sig, Hacine ou Bouhanifia. La m�me situation d�inondations a �t� v�cue au douar Ouled Belhadj, dans la commune de Maoussa.
M. Meddeber
ZAHANA
Un homme retrouv� mort
Un homme �g� d�une quarantaine d�ann�es environ a �t� retrouv� mort, dans la localit� de Zahana, en son domicile. Une enqu�te a �t� ouverte par la Gendarmerie nationale.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.