Real : Rüdiger est la priorité défensive    L'Algérie pour écrire son nom sur les tablettes de l'épreuve    Lionel Messi au septième ciel du football à Paris    Festivals du court-métrage d'Annaba et «Cinemana du film arabe» d'Oman    "EDEX-2021" du Caire : Said Chanegriha reçu par son homologue égyptien    Opep+ œuvrera à préserver l'équilibre du marché dans le contexte des craintes du variant Omicron    Elections locales: le FLN arrive en tête avec 5978 sièges    La vague de normalisation "se brisera contre la position authentique de l'Algérie"    Raffinerie de Skikda : une flamme derrière l'incident survenu mardi    Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d'Algérie en Ouganda    Benabderrahmane: la rupture avec les anciennes pratiques impossible sans des médias forts et objectifs    Covid-19: la pandémie a fait au moins 5.206.370 morts dans le monde    Séance de travail Lamamra-Wang Yi à Dakar    (EXCLUSIF) Noureddine Tayebi (fondateur de "Yassir"): « ce n'était pas une mince affaire »    Monoxyde de carbone : 95 décès depuis le début de l'année    Le rôle pionner de l'APS dans l'accès du citoyen à l'information mis en exergue    Sebgag dépêché en urgence à Oran    Plus de 200 investisseurs mis en demeure en 2021    Sellal acquitté et Rahiel condamné à 3 ans de prison    La campagne nationale de vaccination lancée    Plusieurs axes routiers bloqués par la neige    Vers le dénouement de la crise ?    Une bureaucratie en remplace une autre !    Les nouvelles technologies au secours de la culture    "Fahla , l'audace dans la langue algérienne"    Le Sénégal souhaite un soutien de Pékin au Sahel    Le Maroc et Israël main dans la main contre l'Algérie    11 entraîneurs européens présents au Qatar    10 000 hectares réservés à la céréaliculture à El-Ménéa    L'article 29 à la carte !    Report du procès de l'ancien wali de Djelfa    «L'Algérie se considère actuellement comme un Etat en confrontation avec l'entité sioniste»    La cérémonie officielle, vendredi prochain, à Paris    Une bonne nouvelle peut cacher un film    ACTUCULT    Compliqué pour la Saoura, jouable pour la JSK    Deuxième succès des Algériennes face à la Tunisie    Prévue le 7 décembre: Grève annoncée à la Santé    Les rejets anarchiques prennent de l'ampleur: 720 tonnes de déchets inertes collectées en trois jours    «La faiblesse des flux Internet fausse tout»    Les spéculateurs ont la peau dure    Assommants cachets...    «L'Algérie ne renoncera pas!»    Le monde vu par El Moudjahid    Une ville cruciale dans la guerre au Yémen    Un cas unique de corruption    Kamel Aziz «l'héritier de Amar Ezzahi»    Les orphelins de la vallée de la Soummam    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Hypermarchés, centres commerciaux...
Les nouveaux modes de consommation
Publié dans Le Soir d'Algérie le 31 - 08 - 2013

A l'heure où les mandataires d'Oran ruent dans les brancards interpellant les autorités locales quant à leurs défaillances dans l'éradication de l'informel qui parasite les circuits de distributions des fruits et légumes, au même moment la Société des centres commerciaux d'Algérie (SCCA) annonce le lancement des travaux du mégaprojet d'un second centre commercial.
Ces deux informations qu'il faut bien rapprocher, non pas seulement parce qu'elles ont pour lieu la commune d'Es-Senia (wilaya d'Oran), mais parce qu'elles sont les deux facettes d'une évolution importante dans le mode de consommation des Algériens. Les mandataires se trouvant au nouveau marché de gros d'El Kerma paient déjà les conséquences de l'anarchie en matière de gestion d'un secteur sensible qu'est le commerce, et de l'application des dispositions réglementaires du ministère du Commerce variant d'une wilaya à une autre. Les mandataires font les frais, également, des conséquences de l'existence d'organisations professionnelles concurrentes et rivales au même sigle pourtant, et qui noient la parole des vrais commerçants.
A terme pourtant, c'est la quasi-faillite des mandataires dans leur mentalité et fonctionnement actuel ainsi que celui du petit commerce qui risque de se produire avec l'apparition du modèle «hypermarché et centre commercial».
Ainsi, la SCCA, après son fameux centre commercial de Bab Ezzouar, poursuit son développement en ne s'appuyant plus seulement sur la caste des nantis du régime et de leurs familles. Ces dernières années, la vague d'une classe moyenne algérienne retrouvée et au pouvoir d'achat requinqué vient ainsi doper le modèle de consommation à l'occidentale de l'époque des «30 glorieuses», qui s'impose en Algérie aussi.
Le principe des grands centres commerciaux est d'offrir sur un même lieu des services et espaces dédiés entièrement à la consommation avec des offres de produits de biens de consommation d'importation. Mais dans le même temps pour fixer et attirer la clientèle, il y a aussi le développement d'offres de produits de consommation dits culturels et de loisirs.
Cette évolution du consommateur algérien, du moins d'une partie, s'accompagne de profondes et irréversibles mutations de la société algérienne même s'il est encore difficile de les appréhender : famille nucléaire, pouvoir d'achat, entrée de la femme dans le monde du travail, mondialisation, libre-échange, etc. Dès lors, rien de plus surprenant d'apprendre que la SCCA compte accroître, par rapport à celui de Bab Ezzouar, la superficie de son deuxième grand centre commercial qui sera implanté près d'Oran. L'on parle ainsi d'une superficie totale de 32 000 m2 consacrés à des hypermarchés, bowling, fitness, crèche, restaurants, etc. 29 000 m2 auraient déjà été octroyés via des contrats de location à des clients.
Mais à l'heure où les incertitudes politiques, régionales et sécuritaires mais aussi et surtout économiques planent avec le risque de choc pétrolier ou énergétique algérien, la SCCA a-t-elle misé sur le bon modèle ?


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.