Les avocats reçus demain au ministère des Finances: Vers le dénouement du conflit ?    Gel des activités du Parti socialiste des Travailleurs: Le FFS et le PST dénoncent    Déficiences comblées ?    Le miracle argentin en temps de Covid    La boîte de Pandore    Sahara Occidental: Guterres appelle à résoudre «une fois pour toutes» le conflit    Episodes de la scène politique tunisienne    Une nouvelle opération de rapatriement: 155 Subsahariens reconduits vers les frontières    Mondial 2022 - Barrages: L'Algérie hérite du Cameroun    Nigeria -Tunisie, aujourd'hui à Garoua (20h00): Les Aigles de Carthage à l'épreuve    Burkina Faso-Gabon, aujourd'hui à Limbé (17h00) à chances égales    Explosion des cas de Covid et fermeture des écoles: Le Cnapeste reporte sa grève    Centre-ville, la Glacière et Hai Es Sabah: Sept dealers arrêtés, plus de 460 comprimés psychotropes saisis    Sonelgaz: Le pôle urbain «Ahmed Zabana» raccordé au gaz de ville    Un pays antichoc    Algérie nouvelle : la mise sur orbite    Grève de trois jours des boulangers de Tizi Ouzou    Plusieurs mois sans Fati?    Depay dans le viseur    La Juve veut Vlahovic, mais...    L'Algérie déterminée à dire son mot    La menace «jihadiste» nourrit le sentiment anti-peul    Les combats entre Kurdes et Daesh font plus de 70 morts    «Ma rencontre avec la mort»    L'autre réalité du Covid    113 postes de formation en doctorat ouverts    L'Algérie compte 45,4 millions d'habitants    «Nous partageons une Histoire complexe»    Le moudjahid Cherif Athmane n'est plus    L'urbanisme et les Algériens    Sahara occidental : l'Espagne plaide pour une solution politique, dans le cadre de l'ONU    Mondial-2022 (barrages) Cameroun - Algérie :"Un choc entre deux équipes qui se connaissent"    Le projet de loi en débat au gouvernement    "Je demande pardon au peuple algérien"    Retour au confinement ?    11 mis en cause placés en détention provisoire    Axe d'une nouvelle gouvernance pour relancer l'économie nationale    "Jeter les bases d'une presse professionnelle"    Les activités du PST gelées    Les avocats gagnent leur première bataille    L'Algérie perd l'un de ses plus grands maîtres luthiers    Un colonel dans la ligne de mire    Parution du roman Les frères Abid de Saâd Taklit    Actuculte    «Dhakhira» Implosée    En deux temps, trois mouvements    Tabi enfin à l'intérieur du pays    Les sénatoriales à l'épreuve des alliances    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Bon à savoir
Halte au grignotage la nuit !
Publié dans Le Soir d'Algérie le 21 - 11 - 2015

Angoissée pour un rien, vous avez grossi brutalement sans modifier votre alimentation pendant la journée. La raison ? Vous vous levez la nuit pour grignoter. Voilà comment apprendre à contrôler vos pulsions. Stressée en permanence, vous avez besoin de tout bien faire pour vous rassurer. Vous êtes du genre maniaque, et déléguez difficilement. La journée, vous faites des repas équilibrés. Mais la nuit, vous filez à la cuisine dans un état de demi-sommeil pour engloutir ce qui vous tombe sous la main. Et parfois, vous ne vous souvenez de rien. Sachez que le grignotage nocturne renvoie à l'adolescence : à cet âge, sous l'effet des hormones, l'appétit est déréglé, et les horaires de prises alimentaires souvent décalés, En plus, la nuit, on s'épargne la présence des parents ! Ainsi, votre comportement dénote une certaine régression. Il permet aussi à la femme qui s'est contrôlée toute la journée de s'exprimer.
Soyez plus cool
Sur la nourriture, mais pas seulement : imposez-vous peu à peu des lâcher-prises dans tous les domaines (éducation, travail, finances...).
Stoppez les régimes restrictifs
Ligne et plaisir ne sont pas antinomiques ! Réhabilitez au sein de vos repas les aliments que vous avez tendance à diaboliser (féculents, matières grasses, produits sucrés...), mais en quantités raisonnables.
Rendez inaccessibles les produits de grignotage
Dans la mesure du possible, évitez d'avoir sous la main des biscuits, du chocolat... Ou placez-les dans des endroits difficiles d'accès (haut de placard...). Peut-être souffrez-vous d'hypoglycémies la nuit. Votre rythme alimentaire doit certainement être révisé. Contrairement à une idée reçue, il ne faut pas manger trop peu le soir car l'organisme a besoin d'énergie pour fonctionner la nuit. Certains aliments doivent également être évités car ils favorisent les fluctuations de glycémie et les éveils nocturnes.
Faites un vrai dîner
Pas une soupe + un yaourt ! Préparez des repas complets et cuisinez, même simplement. Au menu : un peu de viande ou poisson, des légumes, des féculents, un laitage et/ou un fruit.
Bannissez les excitants après 16h
Le café, le thé, les boissons énergisantes hachent le sommeil et perturbent aussi la stabilisation de la glycémie.
Prévoyez les bons sucres le soir
Pain, pâtes, légumes secs, céréales, bananes... apportent une sensation de réplétion et de calme propice à l'endormissement et évitent des fluctuations de glycémie la nuit.
Pas de bonbons ou de biscuits qui favorisent les hypoglycémies en seconde partie de nuit.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.