réunion président de la FAF- membres des différents staffs des Verts pour préparer le Cameroun    Man United : Martial très proche de ce club    L'UE interpellée sur l'illégalité des activités économiques au Sahara occidental    Le Président Tebboune rencontre des représentants de la communauté nationale en Egypte    Burkina Faso: incertitude autour du sort du président Kaboré, appels au dialogue    Comores : Un défenseur pour garder les buts face au Cameroun    Covid-19: le dispositif de protection reconduit pour 10 jours à compter de mardi    Handi-basket / Championnat d'Afrique : l'Algérie s'impose devant l'Afrique    Affaire Metidji: 5 ans de prison ferme pour Sellal et 8 ans à l'encontre de Metidji    Coupe de la CAF: JSK-Royal Léopards d'Eswatini décalé à jeudi    Du fleuve de sang et de larmes... au rayonnant Hirak    Le président Tebboune quitte Alger à destination de l'Egypte    Covid: malgré sa contamination, le personnel médical continue de braverla pandémie et assurer le service    Le dinar poursuit sa baisse face au dollar    Les voies de la résilience    Des reports de procès en cascade    Les notaires emboîtent le pas aux avocats    Le dernier délai de la Cnas d'Alger aux employeurs    Les Verts n'ont jamais raté les matches barrages    MSF accuse la coalition menée par l'Arabie saoudite    L'Amérique livre le premier Super Hercules à l'Algérie    Le ras-le-bol des Oranais    "La physionomie des couples algériens a beaucoup évolué"    Farès Babouri veut nous faire sortir de notre zone de confort    Le prix "Halli-Ali" décerné à Mohamed Yadadène    Colloque sur l'engagement intellectuel durant la Guerre d'Algérie    Quelque 4 millions d'euros et 1 million d'USD d'exportations hors hydrocarbures en 2021    Tebboune entame aujourd'hui une visite de travail et de fraternité en égypte    Un soldat français tué à Gao    De l'ecstasy et du kif traité saisis par la police    «La hausse des prix n'est pas à l'ordre du jour»    La FAF suspend momentanément les compétitions    La grève des boulangers massivement suivie    L'association culturelle «Saharienne», un outil de valorisation des artistes et des arts    Coups de théâtre à répétition !    Bouira - Université : suspension des cours jusqu'à début février    RC Kouba: Est-ce la bonne saison ?    La solution des autotests    «50% des centres inaptes à accueillir l'examen»    La junte nomme les membres du Conseil national de transition    Quel crédit accorder à l'initiative?    Le rapport déposé incessamment sur le bureau de l'APN    Où en est la ruée vers l'or?    123 morts en 4 jours    Focus sur les intellectuels    L'ADN de la Nation algérienne    Pionnier de la musique kabyle    Les avocats prônent la prudence    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



POLOGNE
A Gdansk, les chefs d'�tat et de gouvernement rendent hommage � Solidarit�
Publié dans Le Soir d'Algérie le 01 - 09 - 2005

Une vingtaine de chefs d'�tat et de gouvernement rassembl�s � Gdansk, port de la Baltique, ont rendu hommage � Solidarit�, le premier syndicat libre du bloc de l'Est dont le r�le est consid�r� comme crucial dans le renversement du communisme. Ce renversement s'est produit "sans un seul coup de fusil, sans effusion de sang", a soulign� le chef historique de Solidarit�, Lech Walesa, au dernier jour d'une Conf�rence intitul�e : "De Solidarit� � la libert�".
Pour le pr�sident de la Commission europ�enne Jos� Manuel Durao Barroso, qui a dit un "grand merci" au mouvement, il n'y pas de doute: "Sans Solidarit�, il n'y aurait pas d'Europe �largie". "Vos efforts ont mobilis� les peuples vivant sous le joug sovi�tique", a-t-il ajout�. M. Walesa a rappel� qu'en Pologne stationnaient � l'�poque quelque 200.000 soldats sovi�tiques et qu'elle �tait encercl�e par un million d'autres. "Qui aurait imagin� de faire une r�volution dans ces conditions-l� ?", s'est-il interrog� ? "Comme dans un jeu de dominos, Solidarit� a fait tomber les r�gimes autoritaires de l'Allemagne d�mocratique, de la R�publique tch�que et de la Hongrie", a rappel� le pr�sident polonais Aleksander Kwasniewski. Les pr�sidents ukrainien Viktor Iouchtchenko, allemand Horst Kvhler, hongrois Laszlo Solyom, serbe Boris Tadic et g�orgien Mikha�l Saakachvili, les premiers ministres de plusieurs pays europ�ens et d'anciens dissidents comme Vaclav Havel �taient � Gdansk. Le pr�sident am�ricain George W. Bush a envoy� un message sp�cial pour l'occasion. Une grande messe en plein air a �t� c�l�br�e face � l'entr�e des chantiers navals de Gdansk et au monument aux victimes de la r�volte ouvri�re de 1970 par l'ancien secr�taire particulier de Jean Paul II, Mgr Stanislaw Dziwisz. Tout juste nomm� archev�que de Cracovie et charg� de repr�senter Beno�t XVI � Gdansk, il a rappel� le soutien du pape d�c�d� � Solidarit�, le qualifiant de "p�re" incontestable du mouvement. A l'arriv�e du pr�sident polonais Kwasniewski, accompagn� de M. Walesa, des sifflements ont retenti parmi les quelque 15.000 personnes pr�sentes. "Voleur, � bas les communistes", ont-ils scand�, sans doute � l'adresse du chef de l'Etat, un ex-communiste reconverti � la social-d�mocratie. Beaucoup sont venus des quatre coins de la Pologne, tel Romuald Tatus, 56 ans, ancien mineur � Wodzislaw (sud), qui a fait 12 heures de train. Il fait partie d'une multitude de d�l�gations syndicales venues avec les �tendards qu'elles avaient d� ranger quand le g�n�ral Wojciech Jaruzelski avait tent� d'�craser Solidarit� en instaurant l'�tat de si�ge le 13 d�cembre 1981. Aujourd'hui, ils les ont brandis avec fiert�. "Il faut c�l�brer cet anniversaire", juge Tatus. Le parlement polonais a d�cr�t� que dor�navant le 31 ao�t est une f�te nationale, le "jour de Solidarit� et de la libert�". D'autres sont venus � pied ou au pas de course, tels un groupe d'anciens syndicalistes qui ont parcouru 600 km depuis la fronti�re polono-tch�que. "Notre course, notre sueur, nos efforts, c'est pour Solidarit�", a d�clar� Edward Ogonowski, 56 ans, technicien dans une soci�t� de surgel�s, en rev�tement sportif aux couleurs nationales rouge et blanche sur un T-shirt frapp� de l'insigne de Solidarnosc. Les c�r�monies ont �t� boycott�es par certains syndicalistes et d'ancien proches de Walesa, tels Anna Walentynowicz et Andrzej Gwiazda. Pour protester contre la baisse des activit�s des chantiers navals de Gdansk, 200 syndicalistes ont organis� leur propre c�r�monie et pass� la nuit sur le site pour "pour montrer qu'il reste beaucoup � faire en Pologne au niveau social", selon le pr�sident de Solidarit� des chantiers Roman Galezewski. 18% de la population active est sans travail.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.