Après la déclaration de vacance du poste de son président: Ould Abbès écarte la dissolution de l'APN    Refusant la médiation de deux députés pour rétablir Salima Ghezali: Le FFS plaide pour un changement du système    Bedoui à propos de la mauvaise gestion: «L'administration doit se libérer des obstacles bureaucratiques»    Un baril à 100 dollars: Goldman Sachs juge le scénario «peu probable»    Une occasion pour faire connaitre les atouts touristiques des régions du sud    Six plaintes déposées par le Front Polisario contre des groupes français    Jamal Khashoggi tué au consulat d'Istanbul: Le crime d'Etat de l'Arabie saoudite    Cherchell (Tipasa): Distribution prochaine de plus de 1100 logements    220 logements sociaux de Sebdou (Tlemcen): Le wali ordonne la révision de la liste des bénéficiaires    Pluies à Boumerdès: Risques d'inondation dans plusieurs communes    Bouhani sérieusement touchée à la cheville    L'importance du rôle de la presse dans la consécration de la culture de la paix mise en exergue    «Ghaza est en train d'imploser»    La JS Saoura accrochée par le Paradou AC    Défilé de mode algérien, maghrébin et palestinien    Saaâdoune succédera à El Morro    Chaque année, des dizaines de personnes meurent de cancers liés à l'amiante    Perpétuité pour le terroriste «Yasser Abou Kouthaïma»    Zetchi optimiste    L'OPGI peine à se faire payer    Six mois de suspension pour le président    Arrabal, l'Egyptien    Les massacres du 17 Octobre 61 commémorés à El-Biodh    Nouvelles d'Oran    Une vingtaine d'handicapés placés par l'ANEM en un mois: Une initiative louable... mais beaucoup reste à faire    Constantine - Plaidoyer pour un soutien à l'exportation    MC Alger: La Fédération libyenne « menace » Adel Amrouche    Le trafic des psychotropes prend de l'ampleur    Escroquerie au logement, cinq arrestations    Equipe nationale: Belmadi établit le même constat que Rajevak    L'affreuse excommunication    Pour qui paye Bouhadja ?    253 affaires traitées en septembre dernier    Une application mobile pour impliquer les citoyens dans la protection de l'environnement    Défaite de Charles Quint à Alger    Sommet Erdogan-Poutine-Macron-Merkel à Istanbul    Dernière tribune de Jamal Khashoggi parue dans le Washington Post : «Ce dont le monde arabe a besoin, c'est la liberté d'expression»    Règlement de la crise syrienne : La Russie et la Turquie à l'épreuve du terrain    L'Algérie est-elle à l'abri d'un nouveau krach ?    139e Assemblée générale de l'UIP : M. Bensalah prend part à Genève à la clôture des travaux    L'instance olympique célèbre ses 55 ans d'existence    Abane Ramdane a lutté «de toutes ses forces» contre la division    Premier percussionniste du célèbre Cheikh Amar Ezzahi : Boulifa Messaoud n'est plus    CRASC : Un ouvrage collectif dédié à Abdelkader Alloula    L'écrivaine colombienne Piedad Bonnett présente son livre à Oran : Une intervention captivante autour de “Ce qui n'a pas de nom”    Ouyahia ordonne aux ministres et walis d'interdire le port du niqab    L'armée pilonne les dernières poches terroristes    Un saoudien tué dans un accident de voiture à Riyad    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





FOOTBALL
DIVISION NATIONALE UNE (30e ET DERNI�RE JOURN�E) La JSK sur son treizi�me, le CSC et l�USM Annaba au fond de l�ab�me
Publié dans Le Soir d'Algérie le 27 - 05 - 2006

Le championnat national de division Une a livr� tous ses secrets jeudi dernier. La JSK est, comme attendu, championne d�Alg�rie, une saison apr�s avoir triomph� de la m�me mani�re face � l�USM Alger, champion sortant et dauphin du d�sormais d�funt exercice. Sans grande surprise donc, les Canaris ont f�t� en silence leur treizi�me sacre. La liesse �tait ailleurs, � Tlemcen et � Hussein-Dey dont les clubs respectifs se sont tir�s d�affaire au bout d�un apr�s-midi � rebondissements.
Le NAHD avait besoin d�un point pour �chapper � la rel�gation, mais a ramen� les trois de son p�rilleux d�placement � Batna. Tlemcen a assur� chez lui face aux Lions du Ch�lif qui esp�raient coiffer l�USM Alger, en vain. Comme ce furent vaines et inutiles les victoires de l�USM Annaba et surtout du CSC devant respectivement l�ESS et l�USMB. Les deux grandes formations de l�Est du pays n�ont que leurs yeux pour pleurer et� se remettre au travail pour pr�parer leur come-back. Le second succ�s en d�placement du jour est l��uvre du CABBA au 20-Ao�t face au CRB. Le Ahly qui convoitait la cinqui�me place l�a obtenue, mais demeure � la merci de l�issue de la coupe d�Alg�rie pour savoir s�il a droit � la Coupe arabe ou non. M. B.
JS KABYLIE 5 - US BISKRA 0
La balade du champion
Tizi-Ouzou. Stade du 1er- Novembre. Temps chaud. Tartan praticable. Match jou� � huis clos. Arbitrage de M. Abdesslam. Buts : Yacef (10�), Meftah Rabie (23�), Berguiga (32�, s.p et 38�), Oussalah (67�) JSK : Gaouaoui, Meftah Rabie, Zazou, Habri, Meftah Rahim, Hamlaoui, Boudjakdji puis Djouder (75�), Yacef, Marek puis Benhadj (65�), Berguiga, Hemani puis Oussalah (65�). Entr.: Chay USB : Sahraoui puis Gaha (50�), Debili, Dja�dane, Soudani, Derbal, Khoualed, Almi puis Hassouni (67�), Sa�doune, Merga�d, Merazga, Trea puis Hamidi (57�).Entr. : Boukezoula.
En fin de compte, pour �trenner leur treizi�me couronne, les Canaris n�avaient pas besoin de trop forcer leur talent. Il est vrai qu�en face, les jeunes de l�US Biskra n�avaient pas vraiment les moyens de rivaliser avec Yacef et consorts qui, eux pour leur part, auraient m�rit� un bien meilleur cadre que le d�sertique stade du 1er- Novembre pour appr�cier comme il se devait ce titre qu�ils d�siraient tant pour marquer de la plus belle mani�re qui soit le soixanti�me anniversaire du club. Pour le match en luim�me donc, on savait qu�il ne fallait pas s�attendre � monts et merveilles parce que cette formation de Biskra n�avait que son courage � faire admirer, et faire en sorte de limiter autant que faire se peut les d�g�ts face � une �quipe de la JSK qui, elle, s�est fait un devoir de plier tr�s vite le sort du match du sacre. En effet, en l�espace d�une petite demi-heure, entre la 10�me et la 38�me minutes, et sans vraiment forcer, la messe �tait dite. Yacef, d�un imparable plat du pied � la conclusion d�un tr�s beau mouvement collectif inspir� par Kamal Marek, Rabie Meftah, d�une lointaine frappe qui passera entre les jambes du gardien de but biskri, puis Berguiga, sur penalty d�abord puis au prix d�un beau retourn� � la r�ception d�une ouverture parfaite de Yacef, mettaient fin pr�matur�ment aux d�bats trop d�s�quilibr�s. Une formalit� qui fit qu�en seconde p�riode, il n�y eut pratiquement pas de match m�me si les occasions se succ�daient pour les hommes de Jean-Yves Chay. Finalement, seul Oussalah, tout juste apr�s son entr�e, parviendra � mettre � genoux le tr�s jeune Gaha, appel� � remplacer le malheureux Sahraoui dans le but de Biskra en seconde p�riode. Un petit match pour une grande �cause� qui permet donc aux Canaris de go�ter au d�lice d�un titre qui, comme l�expliquait Jean-Yves Chay, r�compensait la formation la plus r�guli�re de la saison. Azedine Maktour
HAMID BERGUIGA
Un dernier doubl� et puis s�en va
Si tout se d�roule comme pr�vu, le buteur attitr� des Canaris, Hamid Berguiga, endossera la saison prochaine un maillot autre que le jaune des Canaris sous lequel il s�est illustr� ces cinq derni�res ann�es, avec � la cl� deux titres de Meilleur buteur du championnat d�Alg�rie. En tous les cas, si le d�part de l�ex-Harrachi n�est pas encore officialis�, jeudi, face � Biskra, �tait sa derni�re sortie sur la pelouse du stade du 1er-Novembre de Tizi-Ouzou. Le boute-en-train des Canaris ne conna�t pas encore l�identit� de son prochain club, mais une chose est s�re, ce sera une de ces deux formations du Golfe, une saoudienne et une �miratie, qui ont �mis le souhait de s�attacher ses services. Une opportunit� de s�assurer une ais�e et m�rit�e retraite pour celui qui parfaitement accompli le travail pour lequel le pr�sident Hannachi l�a ramen� d�El-Harrach. A. M.
JEAN-YVES CHAY (ENTRAINEUR DE LA JSK)
�Le titre a pris autant de valeur, parce qu�il n�a pas �t� facile�
Coach, c�est fait : vous �tes champions. Vous n�avez jamais dout� ?
Non, pas vraiment. Un match de football, par d�finition, on est toujours inquiets. On a peur que �a se passe mal, mais globalement on a su g�rer notre parcours et � l�arriv�e nous voil� r�compens�s.
M�me lorsque vous avez encha�n� deux d�faites � domicile ?
Il �tait �videmment important de se reprendre vite et engranger des points. C�est vrai, certains faisaient la moue parce qu�on n�avait fait que match nul � l�ext�rieur, mais moi, de mon c�t�, j��tais content parce que cela redonnait confiance aux joueurs.
Il vous a fallu quand m�me remobiliser vos troupes.
Bien s�r, et cela fait partie de notre travail. Le titre a pris autant de valeur, justement parce qu�il n�a pas �t� facile. L�USMA, Chlef et S�tif nous ont pouss�s jusqu�� nos derniers retranchements�
Justement, entre la JSK et toutes ces formations que vous venez de citer, qu�est-ce qui a fait la diff�rence ?
Je ne sais pas exactement, mais je peux vous dire qu�au moment o� il le fallait, nous avons su trouver des forces.
Le moment-cl� de votre parcours, c��tait quand ?
D�j�, je pense qu�on a �t� r�guliers malgr� nos deux d�faites � domicile. On n�a pas eu de gros trou. Le match contre le CRB �tait vraiment un accident. On a oubli� de jouer pendant un quart d�heure et on l�a pay� cash. Contre Chlef, c��tait des raisons extra-sportives. Hormis ces deux moments, je pense que notre r�gularit� a pay�.
La Coupe d�Afrique vous a permis �galement de repartir du bon pied.
Oui et non. Ce n�est pas toujours �vident de se mobiliser sur deux fronts. Avec les �ch�ances africaines, on laisse beaucoup d��nergie, mais surtout de tension nerveuse. C�est vrai aussi que cela nous a permis de regagner en confiance.
La rencontre la plus difficile � g�rer ?
Paradoxalement, celle d�aujourd�hui. Depuis une semaine, tout le monde nous f�licitait. Et c�est la premi�re fois de ma vie qu�on me f�licite apr�s une d�faite. J�avais peur que l�ambiance cr��e tout autour de l��quipe durant toute la semaine qui a pr�c�d� ce match fasse penser aux joueurs que c��tait d�j� r�gl� alors que �a ne l��tait pas.
Avec ce qui se passe maintenant que vous avez remport� ce titre, vous n�avez pas peur d�une certaine d�compression chez vos joueurs dans la perspective de la Coupe d�Alg�rie ?
Bien �videmment ! C�est un risque. Bon, pendant trois jours on va savourer et puis � partir de lundi, on en reparlera avec les joueurs.
Propos recueillis par A. M.
La Kabylie a fait la f�te
Comme attendu, la fin d�apr�s-midi et la soir�e de jeudi ont �t� particuli�rement enflamm�es dans les rues de Tizi-Ouzou et de toutes les contr�es de Kabylie. Si beaucoup n�ont pas manqu� de se masser depuis la mi-journ�e jusqu�� la fin du match tout autour du stade du 1er-Novembre, dans les placettes et pratiquement tous les quartiers de Tizi s��taient regroup�s des centaines de supporters avant de converger sur la placette de l�ancienne mairie. Une v�ritable mar�e humaine s�y est form�e avant d�entrer comme en transes � l�apparition des joueurs au balcon de �l�antique� �difice. La soir�e fut un festival de couleurs et de pyrotechnie d�di� � la gloire des Canaris.
A.M.
Bouira f�te le champion
Ils l�avaient promis et ils l�ont fait. Eux, ce sont ces jeunes supporters, fans de la JSK qui, tout au long de l�exercice 2005-2006, n�avaient pas dout� un instant de la victoire finale m�me au plus fort moment de doutes qui avaient pourtant gagn� les plus chauvins des supporters. Ce jeudi, et bien avant le match opposant la JSK, leur �quipe f�tiche aux jeunes de l�US Biskra, condamn�e depuis longtemps au purgatoire, ils avaient pr�par� la sono au niveau de la place des Martyrs du chef-lieu, une place qui n�a, il faut bien le dire, que tr�s rarement v�cu des moments de liesse, tellement habitu�e aux regroupements de protestations et principalement pendant les ann�es des �v�nements tragiques qu�a v�cus la Kabylie. Ainsi, ce jeudi, l�interm�de d�un apr�s-midi footballistique exceptionnel, la place des Martyrs a v�cu l�un des moments forts avec une liesse jamais �gal�e. Le disc-jockey ayant vibr� depuis les coups de 16 heures jusqu�� 21 heures sous les c�l�bres chansons d�di�es � la JSK mais aussi celles de Matoub et tant d�autres chansons rythm�es et dansantes. Et aux c�t�s des traditionnels d�fil�s de voitures qui ont arpent� les diff�rentes rues de la ville dans un air festif que seul le football d�tient le secret et les youyous des femmes depuis les balcons, les centaines de jeunes mais aussi de vieux et de petits, ont au fil du temps, tous regagn� cette place publique qui n�a pas en fin de compte pu contenir tout ce merveilleux monde. C��tait la f�te en l�honneur des Canaris du Djurdjura et les gens de Bouira en avaient tant besoin. Merci Gaouaoui and co, et rendez-vous pour d�autres sensations en Champions League africaine ! Y. Y.
HAKIM MEDANE (MANAGER GENERAL DE LA JSK)
�La solidarit� a �t� notre vertu�
Sur la br�che depuis quelque temps puisqu�il est, en sa qualit� de manager-g�n�ral, le premier concern� par la rude t�che de prendre contact avec les �ventuelles recrues des Canaris, Hakim Medane n�est pas celui qui appr�cie le moins ce titre, lui qui pour son retour chez les Canaris apr�s pas loin de deux ann�es.
C�est le 13e titre de la JSK, mais certainement pas le plus facile de tous � d�crocher.
Oui, c�est un titre qui a son charme parce qu�on l�a eu dans la difficult�. Je suis fier de ce qu�on vient de r�aliser eu �gard � ce qu�on a d� endurer et aux changements intervenus durant cette saison.
Vous avez dout� � un moment ?
Dout� non. Mais, au d�part on ne pouvait pas se dire qu�on allait �tre champions. Quand on a pris l��quipe, des changements sont intervenus sur le plan de l�effectif. Avec le temps, on a appris � croire en nos chances d�aller au bout de notre ambition.
Qu�est-ce qui a fait la diff�rence, selon vous, entre la JSK, l�USMA et Chlef ?
Il ne fait aucun doute que pour ce qui nous concerne, on avait un groupe qui a fait de la solidarit� une de ses principales vertus. Et puis, il y a le comportement de l��quipe en d�placement. Les statistiques le d�montrent : on a �t� plus r�guliers que nos adversaires sur ce plan.
Il vous a fallu �galement une certaine force de caract�re �.
Vous �tes aussi bien plac�s que nous pour savoir que la JSK n�est pas le pus facile des clubs � diriger. De la force de caract�re, il en fallait �norm�ment. Le moment o� vous avez s�rieusement cru en vos chances ? Le match aller face � Biskra a �t� d�une sacr�e importance. Cette victoire a �t� pr�pond�rante pour la suite de notre parcours. Si nous avions perdu ce jour-l�, beaucoup de choses auraient �t� remises en cause.
Propos recueillis par Azedine Maktour
SOFIANE HERKAT (D�FENSEUR JSK)
�On est champions, mais on n�oublie pas la Coupe�
Sofiane, � l�issue de la d�faite face � Chlef, vous aviez fait le serment de remporter le titre de champion d�Alg�rie. Vous-vous en rappelez ?
Et comment ! C�est pour vivre des moments comme ceux-l� que je suis venu � la JSK. Dieu merci, nous avons �t� r�compens�s. Ce titre, on se l��tait promis entre nous les joueurs surtout lors des moments difficiles qu�on a travers�s il y a quelques semaines de cela. Vous imaginez un peu ce que je ressens. C�est le premier titre de ma carri�re, et je ne pense pas qu�un jour j�oublierai ces moments. Je d�die ce sacre � mes parents, � nos supporters et � ouled El Harrach.
Votre entra�neur vient de nous dire qu�il va vous falloir vite vous remettre de vos �motions.
Effectivement. On sait ce qui nous attend et contrairement � ce que certains peuvent croire, on jouera nos chances � fond, m�me si les �ch�ances sont tr�s rapproch�es, � un moment plut�t propice pour la r�cup�ration. On est des pros, et en tant que tels on doit r�pondre pr�sent � tout moment. Donc, le match de jeudi prochain, on le pr�parera comme il se doit.
Propos recueillis par A. M.

La fili�re oranaise
Il n�est plus un secret pour personne : Hanister, l�attaquant de l�ASM Oran, constitue l�une des pistes favorites des recruteurs de la JSK. Comme le concern� a lui-m�me accueilli cet int�r�t avec ferveur, il va sans dire que la pression est d�sormais sur le pr�sident Mehiaoui qui, finalement, devrait rencontrer Moh- Ch�rif Hannachi en ce d�but de semaine apr�s un premier rendez-vous manqu�. L�autre gars de l�Ouest dont les chances d�enfiler la tunique jaune se sont multipli�es ces derniers jours, c�est Noureddine Deham. Il y a fort � craindre pour les Mouloud�ens d�Alger que la sortie face au Paradou ait �t� la derni�re de leur gol�ador patent�. Une belle opportunit� pour Deham de faire oublier son premier passage manqu� chez les Canaris qui, il faut le dire, n�ont pas �t� tellement r�compens�s apr�s avoir pris le risque, il y a trois ans, d�avoir enr�l� un joueur physiquement et moralement pas tr�s au point. A. M.

HADJ-A�SSA CANARI ?
Hannachi propose un deal � Serrar
Il n�est un secret pour personne que dans la perspective de la phase de poules de la Ligue des Champions, en plus des jeunes nouvelles recrues ayant d�j� int�gr� les rangs des Canaris, les dirigeants de la JSK entendent se renforcer avec deux ou trois joueurs autrement plus �consistants�. Le d�positaire du jeu de l�Entente de S�tif, Hadj-A�ssa, en est un. Bien s�r que celui-ci suscite plein de convoitises, mais le deal que le pr�sident Hannachi propose � son homologue s�tifien, Abdelhakim Serrar, ne devrait pas laisser insensible ce dernier. En effet, les Kabyles ont �mis le v�u �d�emprunter� Hadj- A�ssa pour les besoins de la Ligue des champions, ce qui devrait permettre � ce dernier de se valoriser un peu plus, et au cas o� une int�ressante opportunit� de transfert se pr�sente, c�est � l�Entente que reviendra le droit de monnayer le talent de son strat�ge. De quoi faire les affaires des trois parties concern�es. A. M.
Et si Zafour�
La probabilit� que Brahim Zafour revienne au club de ses premi�res amours a soudainement pris de grandes proportions ce week-end. La pr�sence au stade du 1er-Novembre, jeudi, de l�ex-capitaine de la JSK a donn� lieu � toutes les sp�culations. Selon une source au fait de tout ce qui a trait � la vie de la JSK, bien qu�ayant re�u des offres difficilement �rejetables�, notamment de la part de l�USM Alger et du Mouloudia qui ne le l�che pas depuis plus d�une ann�e, Zafour serait plut�t proche d�un retour aux sources. Et selon la m�me source, l�ex-capitaine b�n�ficie de tr�s consistants �appuis� dans l�entourage imm�diat du club kabyle qui l�ont apparemment convaincu et de la judicieuse id�e de rentrer � la maison, et de faire le pressing sur le pr�sident pour s�attabler avec celui qui symbolisait le mieux � un moment les Canaris. A. M.
Omar Daoud s�appr�te � jouer au guide
Apparemment, l�international libyen de la JSK, Omar Daoud, devrait se pr�parer � tenir le r�le de guide pour introduire dans le monde de la JSK son compatriote et ex-co�quipier Nader Kara. Si l�on doit se fier aux dires de plus d�un dans l�entourage de la JSK, l�attaquant de Zaouia, apr�s plusieurs mois de suivi et de pourparlers, n�est plus qu�� quelques formalit�s pr�s pour endosser le maillot des nouveaux Champions d�Alg�rie. A.M


PARADOU AC 1 MC ALGER 3
L�autre visage du Doyen
Regha�a, stade Boualem-Boura�da, temps couvert et frais, terrain en bon �tat, affluence nombreuse, arbitrage de M. Amalou assist� de MM. Talbi et Boukrinet. Buts : Deham (37�), Badji (57�), Younes (59�) MCA, Touati (62�) PAC PAC : Kermiche- Mebani puis Boudib (70�)- Chattih - Messali- Tafat puis Ghanam (63�)- Deroukdal- Boubrit puis Athmani (83�)- Djediat- Touati- Ouali- Arid. Entr. : Abdelaziz MCA : Azzedine- Chaoui- Coulibaly- Bouzid- Babouche- Largot puis Boudiaf (82�)- Bougu�che- Badji puis Badache (70�)- Hadjadj puis Zmit (67�)- Deham- Younes. Entr. : Bracci.
Le MCA a fini par apprendre qu�un match se gagne sur le terrain, en employant au mieux ses qualit�s intrins�ques. Bracci, le coach fran�ais, �tait le premier � se f�liciter de la mani�re de jouer de ses joueurs. Face au Paradou, un club qui lui aussi ne gagne plus r�guli�rement depuis l�entame de la seconde phase du championnat, les Mouloud�ens ont jou� juste et ont r�ussi � remporter les trois points du match. Ce match de fin de saison ne semblait pas int�resser grand monde, en d�pit de la pr�sence massive du peuple du Mouloudia au stade de Regha�a. Le MCA est officiellement invit� en Coupe arabe et n�avait pas tellement besoin de cette victoire. Quant au PAC, le succ�s avait une seule signification la revanche devant un adversaire qui avait ouvert l�app�tit des autres pensionnaires de la D1 pour s�offrir la peau de la sensation de l�Aller. D�ailleurs, les premi�res alertes voyaient les hommes de Abdelaziz venir inqui�ter Azzedine et sa d�fense. Touati (12�) puis Arid (25�) �taient pr�s de soulever les filets des Vert et Rouge. La r�action des Mouloud�ens ne tardera pas � se faire remarquer puisque apr�s un essai lointain de Deham (22�), Badji, sollicit� par Largot, reprend de la t�te mais audessus (33�). Ce n��tait que partie remise puisque Deham, de la t�te, conclut un centre parfait de la gauche de Babouche (37�). La seconde p�riode sera entam�e sur les chapeaux de roues par les Pacistes, notamment sur le tir de Djediat sur lequel Azzedine eut du mal � repousser. Piqu�s � vif, les gars de Bracci repartaient � l�attaque et, en deux minutes, allaient inscrire deux buts pleins d�opportunisme, �uvres de Badji, servi par Younes, lequel profita d�un mauvais alignement de l�arri�re- garde du PAC pour conclure un service de Badji (57� et 59�). Le match �tait d�s lors pli�, malgr� le but de Touati (62�) et l�essai infructueux de Ouali (66�). A.M.
Inauguration du si�ge de la Fondation Derriche
Apr�s avoir proc�d� � la cr�ation de la Fondation Brahim Derriche, il y a plusieurs semaines, les membres initiateurs ont inaugur� le si�ge, mercredi apr�s-midi, au cours d�une sympathique c�r�monie. Situ�s � A�n Allah, au rez-de-chauss�e d�une villa construite r�cemment, les nouveaux bureaux ont fait l�objet d�une ouverture solennelle prononc�e par le Dr Zoubir Bachi, pr�sident de la Fondation, qui a souhait� la bienvenue � tout le monde avant d�indiquer que ce local permettra de mettre en �uvre les objectifs. A commencer par la r��criture de la v�ritable histoire du MCA. A ce sujet, il donnera la parole � Abderrahmane Aouf (le fils d�un des cofondateurs du Mouloudia en 1921) qui indiquera qu�un livre est en pr�paration. Quant � a�mi Sma�l Khabatou, toujours bon pied bon �il � plus de 85 ans, il mart�lera : �Le Mouloudia ne doit pas se r�sumer � un pr�sident, un staff technique et des joueurs mais doit �tre une �cole de la vie comme il l��tait de mon temps�. En marge de la collation offerte aux pr�sents, Anouar Bachta, secr�taire g�n�ral adjoint, nous confiera que l�objet principal et imm�diat de la Fondation est de rassembler la famille mouloud�enne. H.B.

USM ALGER 5 - MC ORAN 2
Soustara fait le plein � Bologhine
Alger, stade Omar Hamadi, affluence moyenne, pelouse praticable, temps frais, arbitrage du trio Bena�ssa- Saker- Korichi. Buts : Belkheir (15�, 43�) Ammour (67�, 69�) Camara (90�, s.p) USMA, Hamidi (28�) Daoud B. (85�) MCO Averts. : Soumah (78�) USMA, Binya (65�) Belabes (90�) USMA : Soumah- Hamdoud- Aribi puis Meftah (46�)- Ammour- Doucour�-Khmissa puis Mekaoui (74�)- Belkhe�r- Benchergui puis Camara (24�)- Metref- Bensgheir- Belka�d. - Entr. : Biskri MCO : Acimi puis Smahi (46�)- Seradj- Hamidi- Belabes- Harat- Binya- Hamdi puis Boukessassa (72�)- Mezouar- Bradja- Medahi puis Benkrama (46�)- Daoud B. - Entr. : Medjadj
Enorm�ment d��ue de la d�faite conc�d�e par son �quipe lors du dernier derby face au NAHD, un �chec qui a priv� leur team du titre de champion, la galerie usmiste, avant le coup d�envoi, a d�vers� sa grande col�re sur ses joueurs et plus sp�cialement sur Dziri Bilal. Cette partie face aux Oranais �tait d�importance pour les Rouge et Noir afin d�assurer une seconde place qualificative � la Ligue des champions africaine. D�embl�e, les attaquants de l�USMA passent � l�offensive le jeune Belkheir, dans un grand jour, r�ussit � ouvrir le score au bout d�un quart d�heure de jeu. Cette r�alisation ne d�courage gu�re les Hamraoua de pouvoir revenir au score. Mezouar and Co commencent � gagner du terrain et � la 28�, le d�fenseur Hamidi remet les deux �quipes � �galit�. Le doute s�installe au sein des Rouge et Noir. Il fallait attendre la 43� pour voir l�USMA reprendre l�avantage par l�interm�diaire de Belkheir. De retour de la pausecitron, les Unionistes seront plus mena�ants. Ammour r�gale le public par ses prouesses techniques tout comme son co�quipier Belkheir. Le m�tronome usmiste r�ussira, lui aussi, son doubl� (67� et 69�). L�addition devient plus lourde et le MCO se rem�mora de la tann�e d�il y a deux saisons (8-1). Hormis Daoud B., tout le bloc oranais a recul� en d�fense. A cinq minutes de la fin de la partie les cap�s de Biskri connaissent un petit rel�chement, le fer de lance Daoud B. profite de cette situation et surprend le gardien Soumah. Alors que tout le monde attendait la fin de la partie l�USMA obtient un penalty que le nouvel attaquant des Rouge et Noir, Camara, ex�cute avec succ�s. M.M.

CS CONSTANTINE 2 - USM BLIDA 1
Belle parodie et am�re� r�alit�
Constantine � Stade Benabdelmalek-Ramdane � Ciel couvert et temp�rature agr�able - Affluence nombreuse � Mauvaise organisation � Service d'ordre impressionnant � Arbitrage incoh�rent de M. Belkacem assist� de MM. Ouaddah et Belkhir But : CSC : Sedrati (39�) � Medjoudj (s.p. 40�) � USMB : Hamiti (78�) Avert. : Cherira (USMB) CSC : Belhani- Derahi- Sedrati F- Zeddam- Sedrati ZChouieb- Sissaoui- Medjoudj- Khelaf- Djabelkhir- Boula�nine (Bourbia). Entrs. : Haniched et Merahi USMB : Ouadah- Bechioui- Cherira (Khenifssi)- Zemouche- Diss- Herbache- Belaoued- Rebih- Tahraoui (Hamiti)- Aoun Seghir- Fahem (Maroussi). Entr. : Mouassa
La rencontre de jeudi ne peut �tre qualifi�e que de honteuse pour le pied de nez fait � la morale. Le CSC avait peut�tre les moyens de remporter les trois points de la victoire, mais il n'en co�tait pas grandchose aux Blid�ens pour jouer le jeu par respect � la morale. Les Sanafir vont donc boucler les d�bats en l'espace d'une minute � la fin de la premi�re mi-temps par Sedrati d'une belle t�te en suspension (39�) et Medjoudj en mat�rialisant un coup de pied de r�paration (40�) apr�s en avoir rat� un 15 minutes auparavant. Un penalty au demeurant tr�s g�n�reux de l'arbitre, mais il �tait dit qu'il existait quelque part une justice immanente. Au cours du premier temps, les Blid�ens ne tireront que deux fois vers le but de Belhani et en dehors du cadre (22� et 35�), alors que leurs adversaires les avaient litt�ralement soumis � un feu nourri � chacune de leur offensive. Autant Medjoudj que les Sedrati, Derahi, Djabelkhir vont s'essayer au tirs dans n'importe quelle position et � partir de n'importe quelle distance. La pression sans doute pesant sur leurs �paules, notamment Djabelkhir, a fait que le meilleur joueur de la saison dans les rangs des Vert et Noir a g�ch� des balles de but souvent face � Ouadah, qu'un cul-de-jatte ne raterait pas. Des balles � mettre du plat du pied le plus simplement du monde ou du plein du pied, Djabelkhir n'est pas arriv� � en concr�tiser une seule et ce n'�tait, pour le malchanceux, pas faute d'avoir essay�. Il sera d'ailleurs � l'origine du deuxi�me penalty puisqu'il sera fauch� dans la surface de r�paration alors qu'il se dirigeait vers le keeper des visiteurs. La deuxi�me mi-temps ne sera �videmment qu'une parodie de partie de football avec des joueurs qui n'avaient m�me pas assez de classe pour tricher. Les deux �quipes se partageront par alternance, dans une esp�ce de deal virtuel, le monopole de la balle, s'amusant comme des gamins au jeu de la passe � dix. Mais c'est vrai que l'essentiel �tait fait et ce n'est certainement pas le but, au demeurant acquis sur une excellente �bauche technique, par Hamiti sur t�te plongeante (78�) qui aura redonn� une valeur morale � la rencontre. Et ce ne sont pas, en fin de rencontre, les propos de Mouassa glosant sur l'honn�tet� de sa formation (et pas de celles des clubs de l'Est, dixit le m�me coach) qui y changeront grand-chose. Dans les gradins et les tribunes, l'ambiance �tait rythm�e sur ce qui se passait � Batna au d�part, � Tlemcen ensuite et puis tout simplement � Constantine avec cette r�alit� implacable que leur �quipe retournait l�gitimement l� o� elle m�riterait d'�tre, au vu de ce qu'elle a produit tout au long de la saison. C'est dans un silence de cath�drale que les supporters ont v�cu l'essentiel de la deuxi�me mi-temps pour commencer � quitter le stade avant le coup de sifflet final et aller, pour les ultras, ext�rioriser leur amertume dans les art�res de la ville en s'en prenant � quelques vitrines, des poubelles et au v�hicule d'un pauvre p�re de famille accompagn� des siens. Triste fin de saison pour une �quipe qui n�a jamais rien prouv� � l'exception de d�tenir le record des accessions et des r�trogradations. Le CSC en D2, logique ? Tr�s logique m�me Adlane B.

USM ANNABA 1 - ESS SETIF 0
Des adieux poignants
Stade du 19-Mai, temps couvert, pelouse en bon �tat, affluence moyenne, bonne organisation. Arbitrage du trio : Djaballah - Etcha�li - Benmansour. But : Makhoukh (60�), USMA Avert. : Tigana (USMAn) USMA : Rabhi- Boudaoud- Chikh- Selhat (cap)- Fofana- Tamine- Kara- Boukachabia (Haoues)- Tigana (Lemouchi)- Benmechta- Makhoukh. Entr. : Djaballah. ESS : Kora�chi- Delhoum- Ra�s- Bensa�d- Debous- Ke�ta- Benounes- Hadi- Fellahi (Zeyaya)- Hadj A�ssa- Bouadam (Derradj) Entrs. : Belhout - Cheniti.
Dans une ambiance �lectrique et avec une �quipe majoritairement constitu�e de joueurs juniors, les Tuniques rouges ont entam� le match avec la peur au ventre, les deux �quipes rentrent dans le vif du sujet. Les S�tifiens seront les premiers � ouvrir les hostilit�s par le baroudeur Fellahi � la 4�, qui dribble le gardien Rabhi et met dans les d�cors. Boudaoud r�pliqua aussit�t en adressant un bolide obligeant Korichi � �taler toute sa classe pour le capter. Le jeu stagna au milieu du terrain jusqu�� la demi-heure pour voir Hadj A�ssa tirer sur le poteau gauche du gardien b�nois, donnant ainsi des sueurs froides aux poulains de Djaballah. C�est en deuxi�me mi-temps que les Tuniques rouges d�cident, enfin de se faire respecter en optant carr�ment pour l�offensive surtout apr�s l�incorporation du jeune Haoues, acculant ainsi la d�fense s�tifienne dans ses derniers retranchements. A la 60�, et suite � un d�bordement du virevoltant Makhoukh, ce dernier d�un tir tr�s puissant des 20 m�tres ouvre la marque pour les B�nois. Tigana n�aura pas de chance en voyant sa reprise de vol�e d�vi�e en corner par le keeper s�tifien. Les B�nois quittent ainsi la Division I avec une victoire apr�s une saison d�shonorable. Amir Driss

WA TLEMCEN 2 - ASO CHLEF 1
Le Widad sauve sa peau
Tlemcen Stade des 3-Fr�res Zerga - Temps frais. Ciel couvert. Pelouse en bon �tat. Public nombreux. Arbitrage de M. Bouali assist� de MM. Tahir et Yamani Buts : Benmoussa (30� et 67�, sp) WAT Messaoud (53�) ASO Avert. : Kherris (48�) WAT WAT : Hamened, Kherris, Loudjedi, Larabi, Hadjou, Belgherri, Dif, Tounkob, Olawale, Benmoussa, Sylla. - Entr. : Lekkak ASO : Mouyet, Belahouel, Megouas, Zaoui, Ziane, Abed, Ali Hadji, A�ssaoui, Boukhari, Messaoud, Temoura.. Entr. : Amrani Depuis plusieurs jours, on a parl� que de ce match WAT-ASO d�cisif pour le maintien des Tlemc�niens en D1. Mais la crainte et la peur se lisaient sur les visages des supporters du Widad contraint d��voluer sans plusieurs titulaires tels Bougherara et Boumassi suspendus pour cumul de cartons ainsi que Benfissa. Face � une �quipe de Chlef difficile � manier et qui a pratiquement toujours r�ussi � Tlemcen, les hommes de Lekkak allaientils r�ussir � s�imposer et � assurer leur place ? Finalement, les Tlemc�niens remportent le match qu�il fallait absolument gagner et qui leur permet de sauver leur peau. D�s le d�but du match, les deux �quipes vont se porter � l�attaque et il faut signaler trois belles occasions de but dans les dix premi�res minutes de jeu, d�abord � la 3� avec un tir de Sylla difficilement arr�t� par Mouyet et ensuite � la 9�, avec ce tir tr�s puissant de Ali-Hadji qui passe de peu � c�t�, et enfin � la 10� avec l�essai de Dif qui ira au-dessus des bois. L�occasion la plus nette se situera � la 25� puisque Chlef aurait pu ouvrir la marque par Boukhari dont la reprise de vol�e s��crase sur la transversale de Hamened. Les Tlemc�niens ont eu chaud, et vont tenir compte de cet avertissement. Ils vont se ruer vers les bois ch�lifiens et seront r�compens�s avec ce v�ritable boulet de canon de Benmoussa (30�) qui transperce les filets de Mouyet. Ce but, bien s�r accueilli avec beaucoup de bruit de la part des supporters locaux, va inciter les Widadis � continuer � dominer leur adversaire, et Cha�b (44�) seul face aux bois ch�lifiens place une t�te � c�t�. A la reprise, les Widadis sont tr�s pr�s d�aggraver la marque, mais alors que l�on attendait un but tlemc�nien apr�s ce tir de Benmoussa (48�) d�vi� en corner, ce sera au contraire l��quipe de Chlef qui �galise contre toute attente gr�ce � Messaoud (53�) qui fusille Hamened. Silence de mort dans les tribunes puisqu�� cet instant et compte tenu des autres r�sultats, le Widad �tait rel�gable� On jouait la 67� lorsque Taleb se fera fauch� dans les 16 m�tres, penalty indiscutable transform� par le buteur-maison Benmoussa qui prend � contre-pied Mouyet. Les derni�res minutes verront encore une fois les Tlemc�niens dangereux mais sans r�sultat. Le maintien en D1 difficilement arrach� par les Widadis devrait servir de le�on pour la saison prochaine, et de nombreuses mesures devraient �tre prises par le pr�sident pour permettre au club de retrouver la place qui est sienne. Amar G.

CA BATNA 1 - NA HUSSEIN-DEY 2
Le Nasr plus fort
Batna, complexe 1-Novembre-54, assistance nombreuse, mauvaise organisation excellent arbitrage de M. Mansouri assist� de Degar-Bena�doun et Ouachem. Buts : Doumbia (13�) CAB, Abdesselem (51�) et Djeradi (80�) NAHD Avert. : Cha�bna (2�) NAHD CAB : Aouiti - Soualhi - Ziani - Boudjelida Frioua - Benhac�ne (cap) - Soltani - Bakha puis Belgharbi (80�) Dob puis Dilmi (74�) Doumbia - Ouachem. - Entr. : Ameur Djamil. NAHD : Ousserir - Mellouli - Amirat puis Nezlioui (85�) - Kabri - Djeradi - Kheddis - Messas puis Mammeri (77�) Abdesselam - Cha�bna - Chera�tia - Aliche (cap). Entr. : Bouzidi
On nous a promis un match honn�te et un classement honorable. Rien n�y fut. Le CAB termine comme d�habitude parmi les derniers. M�me lors du premier half et lorsque le CAB menait (1- 0) c��tait sans la fougue habituelle des Aur�ssiens. Aussi, d�s le coup d�envoi, les visiteurs �taient les plus en vue en t�moigne le coup franc de Aliche � la 3�. Le m�me Aliche bien servi par Chera�tia � la 8� a failli ouvrir la marque si ce n��tait le retour de Boudjelida. A la 18�, un contre de Benhac�ne va permettre � Soltani de servir Doumbia � droite dont le tir trompe Ousserir par le bout du pied de Kheddis. A la 39�, Messas est pass� pr�s de l��galisation. Apr�s le retour des vestiaires, les visiteurs se jettent corps et �me devant un adversaire fig� et mal r�parti sur le terrain. A la 51�, Kabri nivelle le score (1-1). Malgr� ce but qui assurait le maintien au Nasria, les camarades d�Aliche continuent � jouer l�offensive. A la 80�, Amirat effectue un centre dans la paquet, Djeradi de la t�te donne l�avantage aux visiteurs. Ainsi, le NAHD qui en voulait tellement a r�ussi devant un CAB m�connaissable et tr�s mal inspir�. La pression pesait lourd sur les �paules des joueurs si l�on croit l�entra�neur du CAB. H. M.

CR BELOUIZDAD 0 - CA BORDJ- BOU-ARRERIDJ 1
Un �clair de Mir
Alger, stade du 20-Ao�t, temps frais avec l�ger vent, match � huis clos, terrain praticable, arbitrage du trio Ha�moudi-Bouanani - Bouhassoun But : Mir (38�) CABBA Exp. : A�t Ouameur (81�) CRB Averts : A�t Ouameur (19�), Cha�b (20�) CRB, Akniou�ne (21�), Mani (63�), Mansour (68�), Aouina (74�) CABBA CRB : Djabarat- Farhi- Nahili puis Zerrouk (75�)- La�faoui- Ouasti- Benatia puis Harizi (55�)- A�t Ouameur- Meroufel- Cha�b puis Bouneb (51�)- Amroune- Rom�o. Entr. : Bakhti. CABBA : Kial puis Aouina (46�)- Akniou�ne- Menguellati- Benchadi- A. Houari puis Mansour (67�)- Deffaf- Nicholas Tabouguia- Kheddara puis Boutine (85�)- Belayadi- Mir- Mani. Entr. : Zekri
Juste une rencontre de fin de saison ? A voir les efforts d�ploy�s par les vingt-deux acteurs et les t�tes que faisaient les B�louizdadis dans les vestiaires, il s�agissait assur�ment d�un autre sc�nario que celui pr�vu avant le coup de sifflet initial de l�arbitre relizanais, Djamel Ha�moudi. Sur le terrain, et en d�pit de l�absence du public, ainsi que celle d�un enjeu particulier dans la mesure o� la cinqui�me position au classement g�n�ral ne donne aucun privil�ge � son d�tenteur, la partie fut engag�e, voire enrag�e. Tant les jeunes int�gr�s par Karim Bakhti qui avait besoin de montrer son potentiel en vue de pallier les d�parts annonc�s de certains vieux au rendement jug� insuffisant cette saison. Ce qui a donn� � la confrontation une certaine animation dont ont su profiter les Bordjiens. Efficaces comme tous ces derniers ont eu, en tout et pour tout, deux occasions durant toute la partie. Une premi�re sur balle arr�t�e, un coup franc en fait bott� par le capitaine Kheddara qui effleura la lucarne gauche des bois de Djabarat (24�). Puis un contre men� par Mani et ponctu� par Mir, qui profitera de l�h�sitation de Ouasti, pour venir ajuster le portier belouizdadi (38�). Sinon, le reste, tout le reste du temps imparti � la rencontre, fut l�apanage des jeunes du Chabab malheureux sur bien de tentatives initi�es par Ouasti (49�), Bouneb (56�), A�t Ouameur (67�) et enfin La�faoui (87�), sans r�sultat probant devant un ensemble du Ahly tr�s bien sur ses gardes. M.B

R�sultats
CS Constantine- USM Blida (2-1)
Paradou AC - MC Alger (1- 3)
JS Kabylie - US Biskra (5-0)
USM Alger - MC Oran (5-2)
CA Batna - NA Hussein-Dey (1-2)
USM Annaba - ES S�tif (1-0)
CR Belouizdad- CA Bordj Bou-Arr�ridj (0-1)
WA Tlemcen - ASO Chlef (2- 1)
Classement
Clubs Pts J
1. JSKabylie 58 30
2. USMAlger 57 30
3. ASO Chlef 52 30
4. ES S�tif 47 30
5. CAB B-Arr�ridj 46 30
6. MC Alger 44 30
5. CR Belouizdad 40 30
- Paradou AC 40 30
9. USMBlida 38 30
- NA Hussein-Dey 38 30
- CA Batna 38 30
12. MCOran 37 30
- WA Tlemcen 37 30
14. CS Constantine 36 30
15. USM Annaba 35 30


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.