Ouargla-Covid19: distribution de 100 000 bavettes aux citoyens    Le journaliste Drareni reste en prison    L'approche fiscale adoptée face au recul des recettes pétrolières (PLFC 2020): des députés émettent des réserves    ALGERIE-TURQUIE : Le président Tebboune s'entretient par téléphone avec Erdogan    LE MINISTRE BELHIMER AFFIRME : L'accès à l'information relève du "droit au service public"    Une anesthésiste contamine 6 membres de sa famille à Sétif    LUTTE CONTRE LE COVID-19 : Une équipe médicale chinoise en visite à Ain Defla    Accidents de la route en zones urbaines: 6 morts et 263 blessés en une semaine    OUVERTS SUR FOND DE PREVENTION SANITAIRE CONTRE LE COVID-19 : 43 plages autorisées à la baignade à Mostaganem    Le HCA plaide pour l'élaboration d'"une carte linguistique de Tamazight" en Algérie    Covid19: 160 nouveaux cas, 211 guérisons et 6 décès en Algérie durant les dernières 24h    Plan d'annexion israélien en Cisjordanie : "une telle décision ne peut pas rester sans réponse"    Sport-Coronavirus: le contrôle médical des athlètes d'élite impératif avant la reprise    Crise libyenne: Boukadoum exprime la "profonde" préoccupation de l'Algérie et sa disposition à abriter le dialogue libyen    Massacres du 8 mai 1945: des crimes revêtant une dimension génocidaire    Kaïs Saïed : «Il n'y a qu'un seul Président en Tunisie»    2 500 écoles fermées et 350 000 élèves privés de cours    Ottawa veut renforcer sa coopération avec les pays africains    Porsche décline la 911 Targa    The mask    Il y a 30 ans, un drame affligeait le handball algérien    Les feuilles de l'automne    L'infrangible lien…    "La reprise du championnat mérite une profonde réflexion"    Banque Africaine de Développement : Augmenter les budgets agricoles pour éviter d'autres pandémies    Un nouveau baby-boom algérien    La 3e édition du Salon Almoto Expo reportée    Des prévisions rassurantes    organisée dans cette ville Vive tension à Kherrata    L'Arav sévit, la police ouvre une enquête    Pr Jamal Mimouni. Département de physique de l'université Constantine 1 : «Cette crise a été révélatrice des défauts systémiques»    Irresponsables !    Conflit libyen : Comment le GNA a réussi à chasser les mercenaires de Wagner de Tripoli    Idir déterritorialisé ou la culture mondialisée par l'immigration    La valorisation de la ville archéologique de Tobna au programme    Recueillement sur la tombe de Tahar Djaout à Oulkhou    Embarek Houcinat n'est plus    FAF - Département Intégrité: La FIFA ne se mêlera pas des affaires internes    AS Monaco: Slimani, une situation paradoxale    Logements sociaux en cours de réalisation: Plus de 50 milliards pour l'achèvement des travaux de VRD    WA Tlemcen: Le Widad caresse le rêve de l'accession    Amar Belhimer: La presse nationale «présente des faiblesses structurelles»    Les raisons d'un malaise    Boumerdès: Le procès de Hamel, son fils et d'ex-responsables reporté    Mutation et promotion de cadres de la wilaya    FAUSSES EVIDENCES    Guerre de libération nationale: Djanina Messali Benkalfat raconte Messali Hadj    France: Comment sont enterrés les musulmans isolés et sans ressources ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





SONELGAZ DE BOUMERDES
Entre l'obligation de fournir l'�nergie et le ph�nom�ne de fraude
Publié dans Le Soir d'Algérie le 24 - 01 - 2007

Coupures intempestives, pannes, r�seaux d�fectueux, contestations de factures sal�es� ce sont quelques remarques que font g�n�ralement les citoyens sur la Sonelgaz. Qui n�a pas, un jour, critiqu� la Sonelgaz ? Et pour cause, cette entreprise �tatique, restructur�e depuis peu en SPA, est un partenaire tr�s important des citoyens.
En effet, elle est charg�e, par l�utilisation de ses r�seaux, de ses structures et de son organisation, moyennant paiement des factures, de mettre � la disposition des citoyens, des administrations et des unit�s de production de l��nergie (�lectricit� et gaz). La consommation de cette �nergie, de par sa n�cessit� imp�rieuse quotidienne, est devenue l�un des droits fondamentaux pour les Alg�riens. Sensibles sur la place essentielle qu�occupe leur entreprise, les responsables de cette soci�t�, seront dans l�obligation d�opter pour l�am�lioration des relations avec les citoyens clients d�autant plus que la concurrence s�impatiente dores et d�j� pour grignoter des parts de march� dans le secteur de la distribution de l��nergie. C�est ce que nous avons d�cel� dans les propos de Mme Gaceb, directrice r�gionale de Boumerd�s (wilaya de Boumerd�s plus les six communes de la da�ra de Rouiba) Pour la r�gion dont elle est responsable, Mme Gaceb insiste sur la qualit� des relations commerciales � entretenir avec les abonn�s de Sonelgaz ainsi que la bonne communication et le travail de proximit� � instaurer en direction des consommateurs �si un client se pr�sente chez moi, cela signifie qu�il n�a pas �t� correctement �cout� dans l�une de nos agences�. Pr�cis�ment, � �couter la patronne de la Direction r�gionale de Boumerd�s, plusieurs actions ont �t� r�alis�es ou sont programm�es, en amont et en aval du secteur de la distribution de l��nergie, pour am�liorer les prestations, renforcer la lutte contre la fraude, endiguer les pertes de l��nergie et consolider les capacit�s de prise en charge des probl�mes des abonn�s. La DRB, pour rappel, g�re un portefeuille client�le compos� de 178 000 abonn�s ordinaires (pour l��lectricit� uniquement), 46 000 abonn�s pour le gaz et 1 200 administrations et unit�s de production connect�es aux r�seaux. Des am�liorations sont pr�vues, entre autres Khemis-El-Khechna et Regha�a qui verront bient�t l�ouverture d�agences client�le. Ce qui soulagera sans doute celle de Rouiba tant d�cri�e par les abonn�s. Cette derni�re sera transf�r�e par ailleurs, note Mme Gaceb, vers le centre-ville. En outre, la Sonelgaz de Boumerd�s a recrut� des techniciens sup�rieurs qui sont en formation et seront vers�s dans la mission des relev�s des consommations, �nous avons besoin d�agents comp�tents, qui sauront quoi dire � nos abonn�s au cas o� ceux-ci poseront des questions ou chercheront des solutions � leurs probl�mes�. A l�occasion, la responsable r�gionale nous rappelle que 480,05 MDA ont �t� consentis durant l�ann�e fiscale de 2006 uniquement, par la direction g�n�rale pour la r�gion de Boumerd�s afin de prendre en charge les grands travaux de maintenance sur le r�seau. 53% de ce budget ont �t� consacr�s au r�seau �lectrique. De m�me que la r�gion qui a sous sa responsabilit� une cha�ne de 4471 km de lignes de diverses capacit�s, a proc�d� � la r�habilitation, toujours au cours de l�ann�e �coul�e, de 80 km de lignes de transport d��lectricit�, �en 2006, le gros de nos efforts a �t� port� sur la r�gion de Dellys�, constate notre interlocutrice qui a ajout� : �Les budgets de maintenance sont puis�s sur les fonds propres de la Sonelgaz. Donc, nos abonn�s doivent savoir que nous avons besoin d�argent pour investir dans la maintenance et les grands travaux en vue d�am�liorer nos prestations�. De plus, l�ex-EGA participe au financement des extensions des r�seaux et aux raccordements � concours respectivement de 35 et 10% des co�ts des projets. Sur ce, Mme Gaceb nous a communiqu� les cr�ances d�tenues sur les abonn�s publics ou priv�s, collectifs ou particuliers. Pour cette r�gion, les factures impay�es en 2005 repr�sentaient une somme de 1 042 MDA avant de grimper en 2006 jusqu�� 1 386 MDA. Concernant les factures non pay�es, toujours pour cette r�gion, des abonn�s ordinaires sont de 290MDA. �Contrairement � l��tiquette que me colle la rumeur, je ne suis pas venue � Boumerd�s pour collecter uniquement l�argent�. De leur c�t�, les institutions de l�Etat, particuli�rement les communes sont lourdement endett�es vis-�-vis de la Sonelgaz. A l�exclusion des six communes de la da�ra de Rou�ba, les 32 APC de la wilaya de Boumerd�s tra�nent une ardoise de 349 MDA. La municipalit� de Khemis-El- Khechna, � elle seule, doit payer 7,7 milliards de centimes auxquels s�ajoute une dette de 1,7 milliard de centimes de l��tablissement de gestion des eaux de la m�me localit�. Au sujet des factures impay�es de l�alimentation des forages de l�AEP dont la plupart concernent plusieurs communes � la fois, la Sonelgaz ne souhaite pas couper l�alimentation �lectrique. �C�est une solution extr�me mise en ex�cution uniquement dans des situations o� il n�y a plus d�interlocuteur avec nous�, assure la directrice de Boumerd�s qui pr�cise par ailleurs la ligne de conduite de la direction r�gionale en mati�re de coupures pour les mauvais payeurs. �De mani�re g�n�rale, les coupures ne nous int�ressent pas, car elles nous prennent du temps, co�tent de l�argent et d�t�riorent nos relations avec nos abonn�s. Simplement, nous voulons clarifier nos relations avec tous nos partenaires et que celles-ci soient bas�es sur des obligations contractuelles mutuelles�. En d�pit des efforts consentis apr�s le s�isme pour r�tablir les r�seaux, les branchements des chalets et des nouveaux logements dans des d�lais courts, force est de constater la d�ception de la Sonelgaz quant au comportement de certains sinistr�s. � 50% des chalets sont branch�s illicitement �, nous confie la directrice. En tenant compte d�environ 20 000 chalets occup�s, l�on pourrait faire un calcul sommaire sur l�ampleur du d�tournement et le manque � gagner de la soci�t�. �Nous avons introduit un moyen de branchement pr�pay� pour donner la possibilit� aux familles transf�r�es vers les chalets de ma�triser leur consommation, mais une fois le compteur acquis, celles-ci ne reviennent plus. Elles puisent directement dans le r�seau �, affirme notre h�te. Cette fraude n�est pas l�apanage des seuls sinistr�s, elle touche toutes les localit�s. Pour elle, il y a malheureusement deux types de fraude. Celle cit�e pr�c�demment est assimil�e � du vol, il y a aussi la r�trocession, c�est-�-dire que l�abonn� s��rige en distributeur ; proc�d� jug� aussi ill�gal. Mme Gaceb �value la perte de l��nergie �lectrique � 14%. En tout �tat de cause, selon Mme Gaceb, la Sonelgaz ne compte pas rester les bras crois�s pour mettre fin � ces ph�nom�nes d�lictueux. Malgr� les difficult�s et les critiques des citoyens, aucune animosit� n�est palpable chez les cadres de la Sonelgaz. Bien au contraire, la volont� de mettre ce service public en harmonie avec l�exigence de l�heure est affirm�e.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.