L'amitié entre l'Algérie et la Hongrie pourra être mieux exploitée    Une exposition collective d'arts plastiques inaugurée à Alger    Coronavirus: la majorité des cas positifs à la PCR ont moins de 50 ans    Le Président Tebboune préside jeudi une séance de travail consacrée à l'examen de l'évolution de la situation sanitaire    L'Algérie s'inquiète de la persistance des déplacements forcés dans le monde    Zones d'ombre: plus de 1,7 milliard de DA pour la réalisation de programmes de développement à Rouiba    NAAMA : Saisie de près de 10 quintaux de kif traité    CONFINEMENT PARTIEL A SETIF : Le ministre du commerce donne des instructions d'urgence    Le parquet requiert 16 ans de prison pour Tahkout, 15 ans pour Sellal et Ouyahia    Le président Tebboune instruit le Gouvernement d'entamer l'exploitation de 2 grands gisements de fer et de zinc    LE WALI DE TIARET RASSURE : ‘'5000 logements seront livrés le 1er Novembre prochain''    DILAPIDATION DU FONCIER A ORAN : Le procès de l'ex directeur de l'agence foncière reporté    "Le procès d'Ali Ghediri est encore loin et nous espérons la liberté provisoire"    Surveillance des droits de l'homme : La Minurso ne doit pas faire exception, affirme le Polisario    Le président Tebboune reçoit l'ambassadrice de Suède en Algérie    L'Algérie constitue "un point d'appui" dans la perspective de renforcer les relations du Chili avec l'Afrique    Bensebaïni nommé pour le titre de joueur de la saison    Le CHAN-2022 se jouera en été    «Rien ne va plus»    «Les revendications politiques occultées»    Visite du ministre de l'Industrie    «Notre économie fonctionne à un niveau sous optimal»    L'évolution et les perspectives du marché à l'ordre du jour    Laskri annonce son boycott du congrès    Le MSP pour un régime parlementaire    Saisie de 4 090 comprimés psychotropes    Le Kremlin promet de riposter aux sanctions britanniques    Pourquoi une nouvelle république pour l'Algérie d'aujourd'hui ?    Un cycle cinématographique «Des classiques avec toi»    Le musée du Louvre rouvre, mais l'affluence est pour plus tard    Deux PME préparent leur introduction    Thon rouge : L'Algérie a pêché la totalité de son quota pour 2020    Oran : Distribution de 5000 ouvrages aux bibliothèques communales    Lancement d'un service de prêt sur réservation    Mali: tirs d'obus contre un camp de forces onusiennes, françaises et maliennes    Erigées sur le domaine public: Démolition de trois constructions illicites à Sidi El Houari    Ligues 1 et 2: La reprise du championnat s'éloigne    Bi-nationalisme    Derradji confiné à l'hôtel Mouradi en Tunisie    Griezmann, une reconnexion "brillante" avec Messi et Suarez    Colère des souscripteurs AADL à Médéa    Abderazak Makri, toujours dans la surenchère sur la question de l'identité    Le Salon international de Genève de 2021 annulé    Le groupe PSA se mobilise en Algérie    Marché automobile : le bout du tunnel ?    Belhadj actionne la tenue de l'AG    Epopée d'un pays en construction    Beaucoup de promesses et peu de décisions concrètes de la France    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





LES �TATS-UNIS ET LE CONFLIT DU SAHARA OCCIDENTAL
Les raisons du soutien am�ricain au Maroc
Publié dans Le Soir d'Algérie le 11 - 05 - 2009

�Pour avoir jou� un r�le pr�pond�rant dans la politique am�ricaine en Afrique et au Moyen-Orient, le Maroc s�est �lev� au rang du plus important pays au Maghreb pour les Etats-Unis�, a estim� Yahia Zoubir, professeur des relations internationales � l�universit� Euromed de Marseille.
Lotfi Merad - Alger (Le Soir) - Invit� hier � une conf�rence sur �les Etats-Unis d�Am�rique et le conflit du Sahara occidental�, organis�e par le Centre Ech-cha�b pour les �tudes strat�giques, l�universitaire a indiqu� que le Maroc a �t� le premier pays au Maghreb � avoir sign� un trait� avec les Etats-Unis en 1787 entre Mohamed III et Georges Washington. Plus tard, le soutien des Am�ricains au royaume alaouite s�est traduit par des aides militaires consid�rables qui se chiffrent � plusieurs centaines de millions de dollars. De 1975 � 1990, un cinqui�me des aides militaires am�ricaines pour l�Afrique est revenu au Maroc soit plus d�un milliard de dollars. A l��chelle maghr�bine, le Maroc a re�u 72% du total des aides am�ricaines en 2002 et 83% en 2005, soit 58 millions de dollars. �Une aide qui a permis au Maroc de poursuivre sa colonisation du Sahara occidental �, note Yahia Zoubir. Selon lui, ce sont �les Etats- Unis qui ont donn� le feu vert aux Marocains pour envahir le Sahara occidental� apr�s le d�part des Espagnols. Ce qui a �t� confirm� quelques ann�es apr�s par un ancien ambassadeur des Etats-Unis en Alg�rie. Le conf�rencier soutient que �le diplomate a d�clar� avoir �t� tromp� par son administration�. �Mon propre gouvernement m�a menti en tant qu�ambassadeur �, m�avait confi� l�ambassadeur. Contrairement au Maroc et � la Tunisie qui avaient choisi le camp occidental, l�Alg�rie a �t� longtemps consid�r�e comme un pays prosovi�tique en raison de ses liens �troits avec le bloc sovi�tique et les pays des non-align�s. D�ailleurs, les relations entre Alger et Washington se sont interrompues de 1967 � 1974. N�anmoins, les �changes commerciaux �taient maintenus, et les Etats-Unis �taient le premier partenaire de l�Alg�rie. �Si les Etats-Unis ne s�opposent pas au principe d�autod�termination, ils doivent cependant prot�ger les int�r�ts de la monarchie marocaine qui elle-m�me est garante des int�r�ts am�ricains �, souligne Yahia Zoubir en pr�cisant que �c�est un Am�ricain qui a r�dig� la proposition d�autonomie du Sahara occidental d�fendue par le Maroc�. Selon le conf�rencier, le Maroc, qui a durant la guerre froide constitu� un rempart contre le communisme, est devenu aujourd�hui un rempart contre l�islamisme radical. Mais le rapprochement am�ricano-marocain s�explique �galement par le travail effectu� par le lobby marocain, tr�s influent au sein du Congr�s, mais aussi par l�orientation pro-occidentale du royaume qui est consid�r� par les Etats-Unis �comme le meilleur mod�le de d�mocratie dans le monde arabe�. De l�avis de cet expert des relations internationales, si la r�solution du probl�me sahraoui est dans l�int�r�t des Etats-Unis, une solution aurait �t� trouv�e il y a longtemps. Et tant que les int�r�ts des Am�ricains ne sont pas touch�s, on maintiendra le statu quo. Une situation qui arrange le Maroc qui craint de voir les colons marocains choisir une r�publique au lieu de la monarchie marocaine au cas o� un r�f�rendum sur l�autod�termination serait organis�. Les USA n�ont pas de politique maghr�bine. Ils ont une vision �conomique globale pour ce march� potentiel de 100 millions d�habitants, d�o� l�int�r�t de voir les fronti�res alg�ro-marocaines rouvertes qui en r�alit� est une demande des Am�ricains. Et du point de vu politique, l�Am�rique proc�de de mani�re bilat�rale en ayant une politique pour chaque Etat.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.