PRISON D'EL-HARRACH : Amar Ghoul rejoint ses partenaires politiques    La tombe de Kamel-Eddine Fekhar profané    Le Harak ne sera jugé que sur les terrains où s'exerce son libre arbitre    STATION REGIONALE DE PROTECTION DES VEGETAUX A MOSTAGANEM : Alerte à la mineuse de la tomate de saison    AFFAIRES SONATRACH ET KHALIFA : Chakib Khelil et Rafik Khalifa seront rejugés    VIGNETTES AUTOMOBILES : La période d'acquittement prendra fin le 31 juillet    ŒUVRES UNIVERSITAIRES DE BECHAR : 31 individus placés sous contrôle judiciaire    GHRISS (MASCARA) : Un accident fait un mort et 2 blessés graves    NAAMA : Des protestataires bloquent l'entrée du FNPOS    (En cours) Algérie 0 - Sénégal 0    22e vendredi : Mobilisation et détermination à Tizi Ouzou    Tipasa : Le peuple de Hadjout marche toujours    Alger, 22e vendredi : La révolution pacifique supplante tout    Jijel. Loin d'Alger aussi, le rêve d'un changement pacifique    LA DIGNITE ET LA FIERTE D'UN PEUPLE    Bac 2019 à Sétif : Plus de 10.000 candidats admis    En Algérie, la Coupe des passions    Liverpool : Cette question que Jurgen Klopp trouve bizarre    Algérie-Sénégal : Historiquement, c'est les Verts qui ont l'avantage    Les Verts se remettent au travail    Des tablettes remises aux quarts-de-finaliste    La Revue nationale volontaire sur la mise en œuvre des ODD présentée par l'Algérie à New York    Mesures légales pour relancer la production    Trump accusé de racisme par le Congrès    Printemps arabe et trêve estivale    A la conquête de la seconde étoile !    Vendredi particulier en Algérie et au Caire    Baccalauréat 2019 : Les résultats connus aujourd'hui    Relogement de 71 familles    Révolution populaire : mémoire, identité et avatars constitutionnels    ACTUCULT    La sonelgaz dévoile un nouveau modèle de consommation    Brèves de Boumerdès    Oran : Un vaste réseau de trafiquants de véhicules démantelé    La mise en œuvre de l'Accord d'Alger sur le Mali toujours «en cours»    Pour une nouvelle gouvernance locale autour de pôles régionaux    Concours Cheikh Abdelhamid Benbadis    Bouira retrouve son ambiance nocturne    Village Sahel (Bouzeguène) : Ouverture, demain, du Festival Raconte-arts    La footballisation des esprits ou la défaite de la pensée    Algérie : «Pour enchaîner les peuples, on commence par les endormir»*    L'épuration ou le crime d'« indignité nationale »    Banques : Wells Fargo accroît son bénéfice, la marge d'intérêts sous pression    Niqab en Tunisie: "Montrez-moi patte blanche ou je n'ouvrirai point"    Saisie en 2012 : L'OMC donne raison à la Chine contre les USA    Syrie : Les combats s'intensifient à Idleb aggravant la situation humanitaire    Le calvaire des usagers    Les élues démocrates répondent à Trump    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





LES �TATS-UNIS ET LE CONFLIT DU SAHARA OCCIDENTAL
Les raisons du soutien am�ricain au Maroc
Publié dans Le Soir d'Algérie le 11 - 05 - 2009

�Pour avoir jou� un r�le pr�pond�rant dans la politique am�ricaine en Afrique et au Moyen-Orient, le Maroc s�est �lev� au rang du plus important pays au Maghreb pour les Etats-Unis�, a estim� Yahia Zoubir, professeur des relations internationales � l�universit� Euromed de Marseille.
Lotfi Merad - Alger (Le Soir) - Invit� hier � une conf�rence sur �les Etats-Unis d�Am�rique et le conflit du Sahara occidental�, organis�e par le Centre Ech-cha�b pour les �tudes strat�giques, l�universitaire a indiqu� que le Maroc a �t� le premier pays au Maghreb � avoir sign� un trait� avec les Etats-Unis en 1787 entre Mohamed III et Georges Washington. Plus tard, le soutien des Am�ricains au royaume alaouite s�est traduit par des aides militaires consid�rables qui se chiffrent � plusieurs centaines de millions de dollars. De 1975 � 1990, un cinqui�me des aides militaires am�ricaines pour l�Afrique est revenu au Maroc soit plus d�un milliard de dollars. A l��chelle maghr�bine, le Maroc a re�u 72% du total des aides am�ricaines en 2002 et 83% en 2005, soit 58 millions de dollars. �Une aide qui a permis au Maroc de poursuivre sa colonisation du Sahara occidental �, note Yahia Zoubir. Selon lui, ce sont �les Etats- Unis qui ont donn� le feu vert aux Marocains pour envahir le Sahara occidental� apr�s le d�part des Espagnols. Ce qui a �t� confirm� quelques ann�es apr�s par un ancien ambassadeur des Etats-Unis en Alg�rie. Le conf�rencier soutient que �le diplomate a d�clar� avoir �t� tromp� par son administration�. �Mon propre gouvernement m�a menti en tant qu�ambassadeur �, m�avait confi� l�ambassadeur. Contrairement au Maroc et � la Tunisie qui avaient choisi le camp occidental, l�Alg�rie a �t� longtemps consid�r�e comme un pays prosovi�tique en raison de ses liens �troits avec le bloc sovi�tique et les pays des non-align�s. D�ailleurs, les relations entre Alger et Washington se sont interrompues de 1967 � 1974. N�anmoins, les �changes commerciaux �taient maintenus, et les Etats-Unis �taient le premier partenaire de l�Alg�rie. �Si les Etats-Unis ne s�opposent pas au principe d�autod�termination, ils doivent cependant prot�ger les int�r�ts de la monarchie marocaine qui elle-m�me est garante des int�r�ts am�ricains �, souligne Yahia Zoubir en pr�cisant que �c�est un Am�ricain qui a r�dig� la proposition d�autonomie du Sahara occidental d�fendue par le Maroc�. Selon le conf�rencier, le Maroc, qui a durant la guerre froide constitu� un rempart contre le communisme, est devenu aujourd�hui un rempart contre l�islamisme radical. Mais le rapprochement am�ricano-marocain s�explique �galement par le travail effectu� par le lobby marocain, tr�s influent au sein du Congr�s, mais aussi par l�orientation pro-occidentale du royaume qui est consid�r� par les Etats-Unis �comme le meilleur mod�le de d�mocratie dans le monde arabe�. De l�avis de cet expert des relations internationales, si la r�solution du probl�me sahraoui est dans l�int�r�t des Etats-Unis, une solution aurait �t� trouv�e il y a longtemps. Et tant que les int�r�ts des Am�ricains ne sont pas touch�s, on maintiendra le statu quo. Une situation qui arrange le Maroc qui craint de voir les colons marocains choisir une r�publique au lieu de la monarchie marocaine au cas o� un r�f�rendum sur l�autod�termination serait organis�. Les USA n�ont pas de politique maghr�bine. Ils ont une vision �conomique globale pour ce march� potentiel de 100 millions d�habitants, d�o� l�int�r�t de voir les fronti�res alg�ro-marocaines rouvertes qui en r�alit� est une demande des Am�ricains. Et du point de vu politique, l�Am�rique proc�de de mani�re bilat�rale en ayant une politique pour chaque Etat.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.