Les étudiants se démarquent    Déstabilisations cycliques    Reprise dimanche des discussions sur la transition    Une série d'attentats déjoués    L'Iran joue l'apaisement    «Apprenons à gagner et à perdre en toute sportivité»    Frifer se rapproche du CS Sfax    L'Algérie 8e en garçons et 13e en filles aux Mondiaux d'athlétisme    Ce sera à Sidi Moussa et à Doha    El Bahia prépare la saison estivale    Extension du réseau de gaz 400 nouveaux foyers raccordés    Concert en hommage à la diva Fayrouz    Rabah Asma : "J'adore faire la fête dans mon pays !"    Témoin de plusieurs siècles d'histoire    Les salaires impayés aux joueurs estimés à plus de 50 millions dinars    Ibbou en finale    Nouvelle attaque de Daech en Libye    Ali-Yahia, Taleb Ibrahimi et Benyelles appellent l'armée à dialoguer    Nouveau secrétariat national pour le FFS    Rassemblement pour la libération de Louisa Hanoune    Le RCD dénonce une «chasse aux sorcières»    La troupe du Renouveau du théâtre amazigh demain à Tizi Ouzou    Le FFS rejette le scrutin du 4 juillet    Echauffourées entre jeunes et policiers    La présidentielle, un scrutin disqualifié d'avance    Les souscripteurs protestent devant la wilaya    Nomination de 4 nouveaux cadres    Flan de poulet    USM Bel Abbès – MCA : Victoire impérative pour rester en Ligue 1    Oran : 25 blessés dans une collision entre un bus et une voiture    Détournement de 32,3 milliards de centimes et 100 000 euros au CPA de Bouira : Trois cadres du CPA placés sous mandat de dépôt    Société Générale Algérie : Concours Jeune artiste peintre    Haï Snawber ex-Les Planteurs: Démolition d'une dizaine de nouvelles constructions illicites    Et si c'était la solution ?    Le sage père de famille et l'Algérie de demain    Baptême du feu pour Arkab!    Viande à 750 DA: c'est où M. le ministre?    Numidia TV bouleverse la hiérarchie du Ramadhan 2019    Du talent et des aiguilles...    Saisie de 5 quintaux de viande blanche avariée    Youcef Addouche et Kenza Dahmani sacrés    Sonatrach et Eni prolongent leur lune de miel    Etats-Unis : La tension USA-Chine plaide pour une baisse de taux de la Fed    Corée du Nord : Comment une "douzaine de voyous" a pris d'assaut l'ambassade à Madrid    Industrie : Les géants de l'auto confrontés au marché de l'occasion en Afrique    Avec un "concept store" dans le centre de Beijing : Carrefour Chine étend sa stratégie de distribution intelligente    Bourses : Des signaux rassurants relancent l'appétit pour le risque    6 civils tués lors d'un raid saoudien    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un nouveau livre sur la géopolitique de la région édité
Les transformations au Maghreb
Publié dans Le Maghreb le 21 - 04 - 2008


Un livre qui traite des transformations récentes dans les cinq pays de l'Union du Maghreb arabe (UMA) et le conflit du Sahara occidental, a été édité récemment aux USA. Ce livre est écrit par dix-huit chercheurs maghrébins, européens et américains. L'équipe d'experts internationaux, qui a participé à l'écriture de ce livre, est dirigée par l'Algérien Yahia H. Zoubir (Institut Euromed, Ecole de management de Marseille) et l'Espagnol Haizam Amirah-Fernandez (Institut royal pour les études stratégiques internationales, Madrid). Ces experts sont présentés dans la préface de l'ouvrage intitulé “Afrique du Nord : politiques, région et limites des transformations”. L'Afrique du Nord, dans cette anthologie, est considérée dans sa conception géopolitique anglo-saxonne, qui exclut l'Egypte. «Les obstructions à l'unification (du Maghreb) ont miné la capacité des pays de la région à négocier en tant que bloc, provoquant une isolation économique et une marginalisation politique, accentuée par les effets de la mondialisation», écrit Miguel Hernando de Larramendi. L'UMA (Algérie, Libye, Maroc, Mauritanie et Tunisie), née en 1989, est au point mort à cause, principalement, du conflit du Sahara occidental, estime le professeur espagnol, qui enseigne l'histoire arabe contemporaine à l'université de Tolède. L'auteur prévoit dans son analyse que le renforcement de l'intégration régionale apportera des “retombées substantielles” : augmentation de la croissance économique, baisse du chômage et une capacité plus grande à négocier avec l'Union européenne. «Mais ceci demeure incertain tant que le conflit du Sahara occidental demeure non-résolu», analyse-t-il. “Plus de seize ans ont passé depuis que le Maroc et le Front Polisario ont signé un accord de cessez-le-feu, mais le référendum d'autodétermination au Sahara occidental n'a toujours pas vu le jour et la situation est dans une impasse», constate-t-il. Dans un autre chapitre intitulé “Politique de réformes en Algérie”, Ahmed Aghrout, chercheur à l'Université de Salford au Royaume-Uni, conclut que «l'Algérie est en train d'émerger de la situation chaotique dans laquelle elle se trouvait durant la dernière décennie». «Actuellement, il y a une nouvelle stabilité dans le pays et un soulagement considérable au sein de la société (parce que) la sécurité est, dans l'essentiel, restaurée», relève-t-il. M. Aghrout estime cependant qu'aussi importants soient les progrès réalisés pour assurer une transition politique en douceur après la décennie de violence, des “défis majeures” demeurent, notamment la poursuite de la réforme des institutions de l'Etat et du secteur économique, notamment bancaire. L'universitaire estime impératif que le programme actuel d'investissements publics réussisse à extraire le pays d'une dépendance quasi-totale envers l'exportation des hydrocarbures.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.