Le Président Tebboune entame lundi une visite de travail en République arabe d'Egypte    Les sociétés algériennes ont des opportunités prometteuses dans le marché africain et du Sénégal    Barça : Memphis Depay de retour en Eredivisie ?    Lancement d'une nouvelle campagne nationale de vaccination    Foot/ Ligue 2 : victoire de l'ASM Oran devant le MC Saida (2-0)    Wilaya d'Alger: réseau de trafic de stupéfiants démantelé et plus de 2.000 comprimés psychotropes saisis    Le peuple sahraoui déterminé à défendre son droit à l'indépendance par tous les moyens légitimes    Le FFS dénonce "une grave dérive du pouvoir"    L'Allemagne va livrer à l'Ukraine un hôpital de campagne    Foot, force et démocratie    Les avocats prônent la prudence    Barça : Ansu Fati face à un choix difficile    "L'Algérie a les moyens de rivaliser avec les meilleures nations au monde"    "Je vais me remettre en question"    Lait subventionné : l'augmentation du prix n'est pas à l'ordre du jour    Placement de près de 19 000 demandeurs d'emploi en 2021    Le Cnapeste reporte sa grève    Quand la quête de vérité met la lumière sur un passé sombre    Taghit, une source d'inspiration pour les artistes    Au moins 70 morts dans une frappe de la coalition contre une prison    Le Cameroun sur le chemin des Verts    Cap sur la Coupe de la CAF !    Les championnats à huis clos    Pressions franco-allemandes sur Kaïs Saïed    44,6 millions d'habitants en Algérie en janvier 2021    Recul de l'activité au 3e trimestre 2021    Plus de 20 000 interventions effectuées par la Direction du commerce en 2021    Qui succédera à Mohcine Belabbas ?    T'wakhdhet !    Deux en un sur le podium    Il y a dix ans nous quittait Cherif Kheddam    Déficiences comblées ?    Le miracle argentin en temps de Covid    Une nouvelle opération de rapatriement: 155 Subsahariens reconduits vers les frontières    Sonelgaz: Le pôle urbain «Ahmed Zabana» raccordé au gaz de ville    Un pays antichoc    113 postes de formation en doctorat ouverts    Les voleurs de câbles de Séraidi sous les verrous    L'Algérie déterminée à dire son mot    La menace «jihadiste» nourrit le sentiment anti-peul    Les combats entre Kurdes et Daesh font plus de 70 morts    Algérie nouvelle : la mise sur orbite    «Ma rencontre avec la mort»    «Nous partageons une Histoire complexe»    Le moudjahid Cherif Athmane n'est plus    L'urbanisme et les Algériens    Bouslimani affiche ses intentions    Les sénatoriales à l'épreuve des alliances    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Interdiction de conférences du café littéraire de Bouzguène: L'APC se défend
Publié dans Le Temps d'Algérie le 15 - 04 - 2018

La déclaration rendue publique il y a quelques jours par l'association culturelle Tiwinin de Bouzguène que nous avions rapporté dans l'une de nos précédentes éditions suscite des réactions, notamment celle de l'APC qui, à son tour vient de publier sur sa page officielle des réseaux sociaux une autre déclaration dans laquelle elle se défend. A ce titre, l'Assemblée écrit : «l'association culturelle Tiwinin(*les fontaines) de Bouzguène vient de publier une déclaration concernant la non-autorisation de la tenue de la conférence du samedi 7 avril 2018 animée par l'écrivain Hiba Tayda. Fait étrange, les initiateurs ou les auteurs de cette déclaration ont protégé et épargné de leurs insultes l'administration, celle qui a interdit la conférence et se sont attaqués, sans retenue, aux élus du peuple». Les rédacteurs se demandent dans le même document : «Pourquoi n'ont-ils pas dit que le chef de daïra leur a demandé leurs numéros de téléphone pour leur communiquer en temps voulu l'autorisation et qu'il ne l'a pas fait ?», «Pourquoi ont-il insulté le maire et les élus qui leur ont accordé la salle pas seulement pour la conférence de Hiba Tayda, mais pour tout le mois d'avril ?», «Pourquoi ne disent-ils pas que l'autorisation ou l'interdiction d'une manifestation publique n'est pas du ressort des élus, mais relève de l'administration ?». Ils estimeront plus loin qu' «à toutes ces questions, il n'y a qu'une seule réponse : ces donneurs de leçons oublient que nous sommes au mois d'avril et les élections ont eu lieu avec ses résultats au profit du RCD» et d'ajouter : «nous ne sommes plus en novembre, la campagne électorale est terminée. Yedez wennar, nejmaent temzin.». Mais il est bon de rafraîchir la mémoire aux anciens et informer tous ces jeunes qu'ils veulent tromper que le maire qu'ils traitent de peureux était le seul délégué à organiser dans son village le conclave inter wilaya des âarchs malgré toutes les menaces du pouvoir que ces «ufiren» n'osent dénoncer publiquement. Que ces petits donneurs de leçons de courage et de militantisme qui ont traité nos élus de peureux, de trouillards et d'opportunistes nous disent qui les a autorisés à tenir la conférence de Larbi Yahioun. Aucun mot ?! «C'est M. Oudali et les autres élus qui ont bravé l'interdiction de l'administration et ont permis à la conférence de se tenir», ajoutent-ils encore.
Pour rappel, dans sa déclaration intitulée : «autorisation à désobéir», l'association culturelle Tiwinin avait surtout chargé le chef de daïra et le Drag de Tizi Ouzou au sujet de l'interdiction de toutes les conférences programmées dans le cadre de la célébration du printemps berbère et que ses animateurs attendaient une «réaction vive et sincère, sans ambiguïté de la part des responsables de la mairie de Bouzeguene».
L'association avait annoncé dans le même document : «dorénavant, nous ne demanderons plus d'autorisations pour ces conférences, nous travaillerons bénévolement et gracieusement pour la culture, rien que pour la culture» et «nous tenons à informer le public que ces conférences auront bel et bien lieu sans même ces autorisations».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.