BECHAR : Installation du nouveau chef de sûreté de wilaya    SIDI OTHMANE (SAYADA) : Les citoyens dénoncent les coupures d'électricité    UNITES INDUSTRIELLES POLLUANTES A ORAN : 15 usines déjà mises en demeure    CEM ‘' MOHAMED LAKHAL ‘' DE KHARROUBA : Les enseignants dénoncent la surcharge des classes    MORTS PAR NOYADE ET PAR MONOXYDE DE CARBONE : Huit personnes décédées en 24 heures    PROTECTION DE L'ENVIRONNEMENT : Plus de 60 tonnes de déchets collectés à Oran    Ansu Fati marque l'histoire du Barça    Messi reprend l'entraînement, Dembélé partiellement    La JSK prend option pour la qualification    Ultime dérogation pour Cherif El-Ouazzani    Les Espagnols sur le toit du monde    L'homme qui a raté le "navire" de Karim Younès    Zerouati ordonne l'installation de filtres pour la cimenterie de Béni-Saf    Mise sous mandat de dépôt de 22 manifestants    Plus de 600 millions DA pour le développement du secteur des ressources en eau    L'Algérie n'est pas à l'abri    Plaidoyer pour une loi sur l'acquisition de tableaux    Sortir ...sortir ...sortir ...    Bull, portrait d'une Amérique à l'abandon, couvert de récompenses    Pour des mesures urgentes en matière d'éducation    Le rockeur américain Eddie Money décède à l'âge de 70 ans    Naissance des "Scouts libres"    CRB : Coupe de la CAF, le plus dur reste à faire à Alger    Mohamed Charfi à la tête de l'Autorité des élections    Concertation à Béjaïa pour un appel à une grève générale    JSK : Il a réussi son premier match international… : Mebarki s'affirme !    Le chef Raoni proposé au prix Nobel de la paix    Kagame veut éjecter l'Afrique du Sud des instances de l'UA    De l'envol à la faillite d'Aigle Azur : Les raisons d'un crash    Logement : la situation empire, comment y remédier ?    Faible taux de participation et indécision totale    Sous le signe de l'amitié algéro-italienne    Des habitations sous la menace d'un éboulement: Des habitants de Kouchet El Djir interpellent le wali    Le parti de Benflis: La présidentielle est «la voie la plus réaliste»    Suppression de la règle 51/49: Le débat est lancé    Selon le FFS: La crise a «atteint un stade dangereusement critique»    Mohamed Chorfi à la tête de l'Autorité de surveillance des élections    Football - Ligue 2: Le DRBT rejoint le duo de tête    Conclave wali-chefs de daïras et P/APC: Des mesures urgentes pour parer à d'éventuelles inondations    Intempéries au centre: Des inondations et des coupures d'eau et d'électricité    L'absence de liberté et de souveraineté persiste    La guerre en Syrie tire à sa fin    Poissons morts découverts aux abords du barrage de Taksebt    De mal en pis !    L'Algérie avait bien avant tiré la sonnette d'alarme…    Rencontres photographiques de Bamako    Analyse: Invitée au G7… L'Afrique n'a-t-elle vraiment fait que de la figuration ?    Les Houthis revendiquent une attaque de drones    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Demande de pétrole en 2018: L'AIE revoit ses prévisions à la baisse
Publié dans Le Temps d'Algérie le 17 - 05 - 2018

L'Agence internationale de l'énergie a annoncé hier qu'un déficit d'approvisionnement potentiel de l'Iran et du Venezuela pourrait constituer un défi majeur pour les producteurs de pétrole s'ils veulent repousser les hausses de prix et réitérer leur volonté d'agir. L'AIE a également indiqué que les stocks pétroliers de l'OCDE étaient tombés en dessous du niveau moyen quinquennal pour la première fois en mars, de 1 million de barils, ce qui constitue une référence pour le succès des baisses de production de l'OPEP/non-OPEP. Dans son rapport mensuel sur le marché pétrolier, l'AIE a abaissé son estimation de la croissance de la demande mondiale de pétrole cette année à 1,4 million barils/jour, contre 1,5 million barils/jour en raison de la hausse des prix du pétrole.
Le rapport de l'Agence a estimé que la demande pour le pétrole brut de l'OPEP serait de 580 000 barils/jour, au-dessus de la production réelle du cartel en avril pour le reste de cette année. L'Iran étant confronté à des obstacles à l'exportation suite à la décision des Etats-Unis de se retirer de l'accord sur le nucléaire, arraché de haute lutte à vienne le 14 juillet 2015 et la production du Venezuela pourrait baisser de plusieurs centaines de milliers de barils par jour cette année. «Les producteurs ont tendance à repousser la forte hausse des prix et à combler l'écart, non seulement en termes de nombre de barils mais aussi en termes de qualité du pétrole», indique le rapport.
Par ailleurs, l'AIE estime que la demande pour le pétrole brut de l'OPEP sera en moyenne de 32,25 millions de barils/jour pour le reste de l'année 2018, contre une production de 32,12 millions de barils/jour en avril, a indiqué ce mercredi l'agence Reuters. La crise économique a conduit la production vénézuélienne à son niveau le plus bas depuis des années. L'AIE, qui conseille les gouvernements occidentaux en matière de politique énergétique, prévoit une augmentation de 1,87 million de barils/jour de l'offre non-OPEP en 2018, contre une prévision antérieure de 1,8 million de barils/jour. L'Iran, qui produit environ 3,8 millions de barils/jour et est le troisième plus grand fournisseur de l'OPEP derrière l'Arabie saoudite et l'Irak, pourrait être confronté à une grave perturbation de ses exportations. L'AIE a déclaré que le précédent cycle de sanctions, qui avait été levé début 2016, a réduit les exportations de pétrole brut de l'Iran de plus de 1 million de barils/jour.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.