Zones d'ombre : près de 12.000 projets de développement enregistrés avec une enveloppe de plus de 200 milliards DA    Un protocole sanitaire préventif dans les établissements scolaires, universitaires et de formation    Covid-19: 488 nouveaux cas, 377 guérisons et 8 décès    Khaled Drareni n'a jamais été détenteur de la carte de presse professionnelle    Des bureaucrates entravent la mise en œuvre du programme du président Tebboune    El Tarf: installation du nouveau procureur général de la Cour de justice    L'ONU appelée à trouver une solution juste et définitive à la question sahraouie    Réunion FIFA-CAF consacrée à la préparation du retour des activités footballistiques    Ressources en eau: la nouvelle loi relative à l'eau fin prête    Prix Katara pour le roman et l'art plastique: des plasticiens algériens primés    Quand la sardine prend des ailes    Rénover et démystifier le "contrôle" pour optimiser la gestion locale    Hausse de la production à Chlef    Le procès Tliba reporté au 2 septembre    Nouvelle mobilisation de milliers de personnes contre le Président Keïta    Le Président visé par une enquête pour financement illégal de campagne    Windhoek rejette l'offre de réparations allemande    Suspension du traité d'extradition avec Paris et Berlin    Kamala Harris comme colistière de Joe Biden    Nouvelle agression militaire israélienne contre Gaza    L'Algérie parmi les premiers pays à avoir dépêché une délégation médicale et des aides au Liban    Tebboune accuse !    Nassim Saâdaoui quitte la prison d'El-Harrach    L'expérience au service de la JSK    À quand la reprise ?    Nivellement par le bas, suite et pas fin !    Pour Toko-Ekambi «tout est possible sur un match»    Boudebouz écarté du stage de Dinard    Ali Haddad transféré vers la prison de Tazoult    Hamel condamné à douze ans de prison sur fond d'un nouveau scandale    La traque d'un "sulfureux" général    La direction de l'éducation rassure    14 nouveaux départs de feu déclarés    Vers le report de la rentrée    La drôle de démarche d'un syndicat    Bougie n'a pas illuminé cet été    "Une réelle réflexion doit être engagée sur l'avenir de la culture et des arts"    Le corona met la vie culturelle en berne    Journées nationales du costume algérien sous le thème «Mon costume, ma mémoire, ma culture»    Des Algériens parmi les auteurs les plus attendus    L'esprit joyeux et la sincérité de «Aâmmi Bachir», les secrets de sa notoriété    Réouverture des plages et reprise des activités hôtelières : Le ministère du Tourisme adopte un protocole sanitaire    Dr Fawzi Derrar. Virologue et directeur général de l'Institut Pasteur d'Algérie (IPA) : «Il me paraît peu probable d'avoir un vaccin avant la fin de l'année»    Ligue des champions d'Europe: Sur fond d'opposition de styles    L'apolitique supplante le politique ?    Presse: Il faut crever l'abcès !    Skikda - Programme AADL 2 : les souscripteurs protestent    L'instit, l'obole et la révolution    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Indice de performance logistique de la Banque mondiale: L'Algérie à la 107e place
Publié dans Le Temps d'Algérie le 28 - 07 - 2018

En s'établissant à la 107e place dans le classement de la performance en matière de logistique, l'Algérie, selon l'édition 2017 du rapport «Connecting to compete 2018» de la Banque mondiale sur les pays les plus performants en matière de logistique, enregistre un score de 2.45 points.
En effet, cette sixième édition consacrée à l'estimation de la performance logistique des pays met en avant les pays les mieux classés sur les 160 recensés, en plaçant en tête l'Allemagne et en deuxième position la Suède, et enfin la Belgique à la troisième place du classement. Pour ce qui est de l'Afrique du Nord, le Maroc est à la 87e position et la Tunisie à la 104e place. Chez les pays arabes, on retrouve les Emirats Arabes Unies en 14e position. Selon le rapport Connecting to Compete, publié par la Banque mondiale, «les pays à revenu élevé affichent un score de performance logistique supérieur de 48 %, en moyenne, à celui des pays à faible revenu». C'est à travers plusieurs indicateurs que les pays sont évalués, comme «les compétences logistiques, la qualité de l'infrastructure commerciale, le prix des envois internationaux et le respect des délais de livraison». Le classement de l'Algérie a varié depuis 2017, puisque le pays était à la 75e place, atteignant un score de 2.77 points, en raison de «l'inadéquation des procédures douanières, du manque d'infrastructures et de compétences en logistique, de la réglementation, du suivi et le traçage», selon le rapport. D'ailleurs, la croissance économique et la compétitivité d'un pays dépendent de sa performance logistique. En fait, quand «la logistique est inefficiente, le coût de la pratique des affaires augmente et les perspectives d'intégration dans les chaînes de valeur mondiales diminuent. Les conséquences peuvent être particulièrement lourdes pour les pays en développement qui cherchent à se faire une place sur le marché mondial. Les performances du secteur de la logistique ont donc une «»»incidence directe sur quasiment toutes les activités économiques», précise le rapport. Aussi, comme le note le rapport Connecting to Compete, si ce secteur pèse 4.300 milliards de dollars c'est parce que «le commerce international repose sur les services logistiques», souligne Caroline Freund, directrice au pôle mondial d'expertise en Macroéconomie, commerce et investissement du Groupe de la Banque mondiale. La force d'un pays réside dans la conception d'un réseau de services pour le transport, stockage, courtage, livraison express, opérations dans les terminaux, gestion des données et des informations de différentes marchandises. «Avec la dispersion croissante des chaînes d'approvisionnement dans le monde, la participation d'un pays à l'économie mondiale dépend de la qualité de ses services logistiques», ajoutera Caroline Freund. Le rapport rappelle que pour analyser les performances d'un pays, l'indice de performance logistique se base sur deux indices: l'indice de performance intérieur présente une évaluation quantitative et qualitative des services selon le point de vue des professionnels de la logistique du pays. Cette composante donne des informations détaillées sur l'infrastructure d'un pays, la qualité de ses prestataires de services, ses procédures douanières et la fiabilité de sa chaîne d'approvisionnement.
Le second est lié à l'indice de performance international évalue les services selon les professionnels de la logistique situés hors du pays. Cette composante donne des informations qualitatives sur la façon dont les partenaires commerciaux d'un pays perçoivent l'efficacité et la qualité de ses services logistiques. Enfin, le rapport souligne que sur les 30 pays les plus performants, 24 sont membres de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.