Blida: 3 blessés lors de l'opération d'extinction des incendies de forêt à Chréa    Coronavirus: 1305 nouveaux cas, 602 guérisons et 16 décès    RSF avoue avoir placé l'Algérie par "erreur" sur la liste des utilisateurs de Pegasus    Décès du metteur en scène Hassan Assous    Soudani s'engage avec Damac FC    JO - Judo : Fethi Nourine suspendu par la fédération internationale de judo    Arrivée d'experts chinois pour inspecter les équipements de Saidal    La FAF procédera à une désignation des quatre équipes pour les coupes africaines    La crise sanitaire alimente le différend au sommet de l'état tunisien    L'ANCIEN MINISTRE DE L'INDUSTRIE MAHMOUD KHOUDRI N'EST PLUS    L'ambassade d'Algérie à Paris dépose plainte    LE SNAPO PLAIDE POUR UNE VACCINATION DANS LES OFFICINES    Plein gaz pour Medgaz    LES FOURNISSEURS FRANÇAIS S'INTERROGENT    TRÊVE SANITAIRE À TIZI OUZOU ET À BEJAIA    L'IMAM VOLONTAIRE DE LA MOSQUEE DE M'KIRA ASSASSINE    Journées portes ouvertes à l'université Yahia-Farès    ALGER RIPOSTE    Abdelhakim Meziani, l'insatiable passionné    Ahmed Yahya énonce les critères de participation    Prêtez votre téléphone sans stresser    Larbi Houari emporté par le Covid-19    Le Makhzen viole les fondements des relations algéro-marocaines !    Qui dirige le Maroc ?    La campagne de vaccination gagne en cadence    375 personnes hospitalisées au niveau de la wilaya de Béjaïa    Pâtes gratinées à la viande hachée    Les Relizanaises en conquérantes à Berkane    Stage de dix jours à Alger    Adieu Hakim, on t'aimait bien    Il avait repris hier à 73,80 dollars : Le pétrole fait du surplace après avoir recouvré ses pertes    Il a rencontré jeudi le responsable de l'ANIE : Tebboune met le cap sur les locales    61% des candidats au baccalauréat admis à l'université : Les filières littéraires à la traîne    A Kaddour M'hamsadji    Prix du Président de la langue et de la littérature amazighes : Appel à participation    L'absentéisme, tout le monde connaît, mais sinon, le présentéisme, qu'est-ce que c'est ?    Une et indivisible    L'Algérie et le nouvel ordre mondial énergétique    Catastrophe écologique au Yémen    Washington et Baghdad discutent sur la présence militaire américaine    La FAF appelle à une large vaccination    Le président entame des consultations    Fini la politique de l'autruche    Du banal au pas normal?    Les «ripoux», les magistrats et les «privilèges»!    Quelle cyberstratégie pour l'Algérie?    «Moussawiri» de l'Algérien Ahmed Tounsi    «Donner de l'espoir grâce à la musique est la meilleure chose que j'ai faite...»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



61e anniversaire de la mort d'Ali la pointe
Publié dans Le Temps d'Algérie le 09 - 10 - 2018

La commune de Miliana (Aïn Defla) a commémoré, lundi, le 61e anniversaire de la mort du chahid Ali Ammar, dit Ali la pointe, tombé au champ d'honneur le 08 octobre 1957.
Une gerbe de fleurs a été déposée devant la stèle érigée sur la place qui porte le nom du martyr au cours d'une cérémonie organisée en présence des moudjahidine de la région et des autorités civiles et militaires de la wilaya, à leur tête le wali, Aziz Benyoucef. Intervenant à l'occasion, le responsable de l'antenne locale de l'Organisation nationale des Moudjahidine (ONM), Abdallah Adjadj, a mis l'accent sur le fait que les événements se rapportant à la glorieuse guerre de libération nationale doivent être mises à profit pour inculquer aux jeunes l'amour de la patrie. Ces célébrations doivent également constituer une occasion pour expliquer aux jeunes que «l'indépendance n'a jamais été un cadeau offert par la France, mais est le fruit de bien de sacrifices consentis par des centaines de milliers d'hommes et de femmes épris de justice et de liberté». Observant que Miliana ne saurait être évoquée sans qu'une pensée n'aille à Ali la pointe, le P/APC de Miliana, Mourad Bousalhih, a fait état d'un vœu de la famille du défunt consistant à transformer la maison familiale où naquit la pointe en un musée pour relater les faits se rapportant à la Révolution.
Au niveau du jardin public du 24 février, un passage du célèbre film «La bataille d'Alger» a été diffusé, suivi avec attention par un public composé essentiellement de jeunes. Mettant à profit sa présence à Miliana, le wali de Aïn Defla s'est rendu au siège de l'APC ayant fait l'objet d'une opération de réhabilitation, de même qu'il a inauguré une cantine scolaire au niveau de l'école primaire Youcef Damerdji. Combattant au courage et à l'audace exemplaires de la lutte de libération nationale, Ali Ammar (1930-1957), est principalement connu pour sa participation à la bataille d'Alger aux côtés de Hassiba Ben Bouali, Zohra Drif, Omar Yacef (dit petit Omar) et Yacef Saâdi, alors chef de la zone autonome d'Alger (ZAA).
En 1952, Ali Ammar, alors âgé de 22 ans, est incarcéré à la prison de Damiette (Médéa). Trois années plus tard, le 02 avril 1955, il s'évade en compagnie de l'un de ses compagnons de cellule. Il prit, dans un premier temps, la direction de Blida puis réussit à rallier Alger où il entra en clandestinité. Après plusieurs tests et mises à l'épreuve qui consistaient à mener des missions périlleuses dans la capitale, quadrillée alors par les parachutistes du général Massu, notamment des attentats contre des gendarmes et des traîtres à la cause algérienne, Ali la pointe constitua avec un groupe de fidayîn, dont font partie Hassiba Ben Bouali et Abderrahmane Taleb, un commando de choc qui alla porter le combat au cœur même de l'état-major français. Après trois années de lutte armée (avril 1955-octobre 1957), Ali Ammar est repéré le 08 octobre 1957 par les forces armées coloniales dans un immeuble de la Casbah. Il sera tué en compagnie de Mahmoud Bouhamidi, Hassiba Ben Bouali et Omar Yacef après que les parachutistes du 3e Régiment étranger de parachutistes (REP) commandé par le colonel Bigeard, eurent dynamité la maison où ils s'étaient réfugiés.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.