Entrepreneuriat féminin en Algérie : La frilosité des banques mise à l'index    Intempéries à Tizi-Ouzou: fermeture de la RN 25 pour cause d'éboulement    18 mois de prison requis contre le hirakiste Abdellaoui Ahmed    Marches à Paris et à Bruxelles le 1er décembre    Dans une ambiance tendue    «De nouveaux Hassi-Messaoud et Hassi-R'mel, c'est fini !»    Le régime des ayatollahs ébranlé à Téhéran    Deux enfants blessés par les forces d'occupation israéliennes près de Ramallah    Le billet retour de la dignité    Belmadi : «Ne croyez pas que le Botswana est un adversaire facile»    Ifticène, nouvel entraîneur    Y a-t-il un malaise au Mouloudia ?    L'Olympiakos menace de quitter la Super League    Benzema pose un problème de fond    Brahimi, meilleur joueur des mois d'octobre et novembre    Un nouveau directeur de campagne pour Tebboune    Plus de 40 nouveaux cas de diabète par mois à Ouargla    ACTUCULT    Retour à Amoudé, la Brûlée    Arezki Metref hôte de la ville de Mascara    Le "hirak" s'invite à Marseille    Linda Hamed refuse de présenter le 19 heures de la Chaîne III    Report au 1er décembre du verdict dans deux affaires distinctes de Hassan Hammar    Belaid: ''le peuple seul habilité à conduire l'Algérie à bon port''    CAN-2021 (2e journée). Botswana – Algérie (ce soir, 20h) : Les Verts veulent confirmer leurs débuts en fanfare    Bilan des incendies survenus cet été : Signe alarmant du recul du niveau de conscience citoyenne    Tiaret: Trois morts dans un carambolage    Aïn El-Turck: Les averses mettent à nu les défauts d'entretien des routes    LES NECESSAIRES ARGUMENTS    M'sila: 475 quintaux de blé tendre destinés à la contrebande saisis    Les portraits géants des présidents portent malheur    Nouvelle opération de rapatriement: 70 Subsahariens en situation irrégulière transférés vers leur pays    Elogia et Home Design Algérie: Deux salons dans une mixité professionnelle    Une activité de proximité à Alger    Hausse des ventes au détail sur Internet lors de la frénésie d'achats du "Double 11"    Promouvoir le devoir citoyen    élection présidentielle du 12 décembre Marches de soutien dans plusieurs wilayas de l'Est    Prises de fonctions Aymane Benabderrahmane désigné nouveau gouverneur de la Banque d'Algérie    ANNABA Insistance sur la sensibilisation et la culture d'alerte pour combattre la traite des êtres humains    Tizi-Ouzou: la commission pour la prise en charge des personnes sans abris installée    Déclaration de l'origine des fonds en devises aux étrangers :    Chili : Accord historique pour une nouvelle Constitution    USA : Donald Trump et le chaos diplomatique permanent    Para-athlétisme / Mondiaux-2019 : La sélection algérienne de retour au pays, auréolée de 16 médailles, dont deux or    Shanghai : Macron appelle la Chine à s'ouvrir davantage    10e Fica : une sélection documentaire à la hauteur    Fica: Projection d'un documentaire en hommage au maître du diwane Mohammed Bahaz    CONSTANTINE Festival international Dimajazz: oud et sonorités électro au menu de la 4e soirée    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Programme du gouvernement visant à réduire les importations: Le complexe Tayal de Relizane, un fleuron de l'industrie textile
Publié dans Le Temps d'Algérie le 01 - 01 - 2019

Le complexe intégré des métiers du textile Tayal implanté dans la zone industrielle de Sidi Khettab, dans la wilaya de Relizane, est entré en production en mars 2018, ouvrant de larges perspectives pour le développement de la région. Ce projet est le fruit d'un partenariat algéro-turc dans le domaine des textiles, selon la règle 49/51. C'est une joint-venture entre la société turque Intertay (filiale du groupe Taypa) et des sociétés algériennes publiques, S & H et Texalg, ainsi que la Société nationale de tabac et des allumettes (SNTA). Le partenariat a donné lieu à la naissance de la société mixte Tayal. Ce complexe, dont les travaux de réalisation ont démarré en février 2016, sur une surface de 250 ha, et pour un investissement de 171 milliards DA, soit l'équivalant de 714 millions USD, est la plus grande usine de ce type à l'échelle africaine, selon la direction locale de l'industrie et des mines. Cet acquis économique s'inscrit dans le cadre du programme du gouvernement visant à réduire les importations, diversifier l'économie nationale et contribuer à former une main-d'oeuvre locale spécialisée, comme l'avait souligné le ministre de l'Industrie et des Mines, Youcef Yousfi, lors de sa dernière visite en 2018 à ce complexe. La mise en place de ce projet se subdivise en deux étapes. La première porte sur la réalisation de 8 unités de fabrication du textile et de filature dont quatre ont été réalisées, une école de formation dans les métiers du tissage pour une capacité de 40 stagiaires, achevée avec le lancement de la formation des stagiaires. Il s'agissait également de construire un pôle immobilier de résidence des personnels (567 logements). Le projet est en cours de réalisation.
Premières exportations
La seconde étape portera sur l'installation de dix usines spécialisées dans la production des matières premières de tissus (fibres synthétiques), ainsi que des tissus techniques et autres linges de maison. Ce projet emploiera au total 25.000 personnes, soit 10.000 durant la première étape et 15.000 autres lors de la seconde étape, ont indiqué les responsables du complexe. D'autre part, afin d'assurer les opérations d'exportation de ses produits, le complexe Tayal est entré progressivement en phase de production dès mars 2018. La capacité productive de cette usine a atteint les 30 millions de mètres de fils pour le textile, 12.000 tonnes de filature et 30 millions d'unités pour la confection de pantalons et chemises. Le complexe industriel a exporté le premier chargement de fils en juin dernier vers la Turquie, l'Italie, la Belgique, le Portugal et la Pologne. Ce chargement comprend 11 containers pour un volume global de 200 tonnes de matières premières (fils). L'opération a été suivie par un autre chargement de 4 containers de fils de coton, et des chemises vers la Belgique et la Pologne, selon le directeur-adjoint du complexe, Fikret Kobanglu, qui a signalé que jusqu'à la fin décembre 2018, il a été procédé à l'exportation d'un total de 40 containers représentant une valeur de 3,5 millions USD. Ces quantités de filature et de textiles produites par le complexe permettront d'augmenter des capacités du secteur de textile en Algérie, notamment en ce qui concerne les tissus, la confection de vêtements et autres, pour la couverture des besoins du marché national et atteindre des marchés internationaux, selon les responsables du complexe.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.