POUR DISSIPATION ET RECEL D'ARMES ET DE MUNITIONS DE GUERRE : Mandat d'arrêt contre les généraux Saïd Bey et Chentouf    AG des fédérations sportives.. Les défis de l'heure    Il s'est mal comporté avec Bahloul à l'AG de l'UAFA.. Raouraoua déclare la guerre à la FAF    Championnat de Ligue 2.. Mobilis Le WAT et l'ASO à 3 points de l'élite    El Tarf.. Un réseau de cambrioleurs démantelé    Vol de véhicules.. Arrestation d'un groupe de malfaiteurs    207 morts dans les attaques terroristes.. Massacre au Sri Lanka    Baromètre.. En Baisse : Seddik Chihab    Baromètre.. En Hausse : Mokrane Aït Larbi    Grippe saisonnière.. Net recul cette année    Mois du patrimoine.. Un riche programme    C'était une spécialiste de l'Algérie.. L'historienne Annie-Rey Goldzeiguer est morte    AEROPORT D'ALGER : Le nouveau terminal mis en service lundi prochain    DOUANES ET BANQUE D'ALGERIE : Le Chef de l'Etat nomme de nouveaux responsables    Lutte contre la criminalité : Près de 2900 suspects interpellés en mars dernier    La préparation du match de Tizi Ouzou perturbée    Bekkouche forfait pour la finale du 400 m/haies    Grippe saisonnière: net recul des décès par rapport à l'année précédente    L'avis de trois personnalités    Hausse de plus de 17 % des recettes douanières en janvier et février 2019    Prochainement sur Google traduction    Afghanistan: l'EI revendique l'attaque meurtrière contre un ministère    Un rassemblement en prévision de l'arrivée d'Ouyahia    à quoi obéit l'activisme renaissant d'Ould Abbes ?    18,7 milliards de centimes octroyés    Trucs et astuces    Des remèdes complémentaires pour soulager une entorse de la cheville    UGTA : Sidi-Saïd jetterait-il l'éponge ?    Début du référendum constitutionnel en Egypte    Les ministres autorisés à déléguer leur signature    La progression féconde    «Le prix payé pour tamazight a été exorbitant»    50 soldats syriens tués par Daesh à Deir Ezzor    Algérie - Mali, le 16 juin à Abu Dhabi    Ronaldo, la mise au point d'Allegri    Un jeu international qui disqualifie l'ONU    700 tonnes de produits transportés vers la Mauritanie et le Sénégal    "Trop tard, M.Bensalah..."    Un sit-in de commémoration a été tenu    L'Algérie fortement représentée    Expo "L'Afrique à la mode"    L'IF cherche des réalisateurs de documentaires    Football - Ligue 1: Des enjeux énormes pour tout le monde    49 imams algériens accueillis par la Grande Mosquée de Paris    Le quart de rôle de Bensalah    Japon : L'inflation restera sous 2% pendant encore 3 ans, selon la BoJ    EDF: Des experts recommandent de réparer les soudures de l'EPR    "Le rôle de leader des Etats-Unis à l'Otan" n'est dû qu'"à la contrainte et au chantage"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Réunion de l'opposition, aujourd'hui au siège du FJD.. Les principaux partis et acteurs absents
Publié dans Le Temps d'Algérie le 19 - 02 - 2019

Aujourd'hui à 14 heures, l'opposition se retrouve au siège du Front pour la justice et le développement (FJD), pour trancher la question du candidat unique proposée par Abdallah Djaballah. Seulement, des défections en cascade prédisent d'ores et déjà l'échec de la réunion. Ali Ghediri, candidat libre à la candidature, ne sera pas présent. Le général-major à la retraite ne veut en aucun cas se joindre à cette initiative, bien que dans un passé récent, il s'est dit «ouvert» au dialogue. «Ali Ghediri n'ira pas à la réunion prévue au siège du parti El Adala», nous a confirmé hier Hmida Ayachi, directeur de communication de la campagne électorale du candidat. Pour les raisons l'ayant amené à faire faux bond à Djaballah, notre interlocuteur, joint par téléphone, dit «ne pas vouloir s'exprimer à la place du concerné».
«Il s'expliquera sur différents sujets, pas sur cette rencontre uniquement, dans une vidéo qui sera mise en ligne», ajoute-t-il. Avec la défection de Ghediri, c'est l'un des candidats les plus en vue, du moins pour l'instant, dans le camp adverse à celui des partisans de Bouteflika, qui tourne le dos à l'idée du candidat unique. Dire que même dans le cas où les autres présents à cette réunion se mettent d'accord sur un seul cavalier, l'on serait, au minimum, devant deux candidatures. Outre Ali Ghediri, les principaux partis de l'opposition ne seront pas de la partie. Le président du Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD), qui se trouve à l'étranger, n'a pas jugé utile de rentrer en Algérie pour participer à la réunion. Mohcine Belabbas, dont le parti a décidé de rejeter l'élection présidentielle, avait déjà exprimé des doutes sur «ce qui fait courir vraiment Djaballah ?». Le FFS, quant à lui, s'inscrit carrément dans une autre démarche. Celle du boycott actif et massif de l'élection.
D'ailleurs, le plus vieux parti de l'opposition «n'a pas été approché» par Djaballah, affirme-t-on de source interne. À ces deux-là s'ajoute le Parti des travailleurs (PT), avec lequel le président du FJD «n'a pas pris attache», selon Ramdane Taazibt, député de la formation de Louisa Hanoune. De ce constat, l'on imagine mal comment un quelconque candidat, si la réunion aboutit, s'auto-proclamerait représentant de l'opposition, en l'absence des traditionnels partis qui ont un long parcours et une longue histoire de combat contre le système en place. Des acteurs conviés, il ne restera donc que le président du Mouvement de la société pour la paix (MSP), Abderrezak Makri, qui a confirmé sa participation, adoptant «le principe» de l'initiative de Djaballah. Pourtant, Makri a prévu ce matin à 10 heures une conférence de presse au siège de son parti où il exposera son propre programme électoral baptisé «Le rêve algérien». La nuance est de taille, surtout que le parti islamiste est décidé à défendre sa candidature.
Le chef du MSP ne fera concession que s'il y a consensus de l'opposition sur quatre noms qu'il a déjà cités : Mouloud Hamrouche, Ahmed Benbitour, Mustapha Bouchachi et Ali Benflis. Mis à part ceux-là, il fera cavalier seul. Reste à savoir si le président de Talaie El Hourriyet, Ali Benflis, sera présent. Ni le porte-parole du parti, ni son responsable de la cellule communication, n'ont répondu hier à nos multiples appels. Au risque de voir Abdallah Djaballah se retrouver uniquement en face de son «frère» du MSP, Abderrezak Makri, la réunion devrait connaître la présence de Mohamed Saïd, président du PLJ, de Nouredine Bahbouh, président de l'UFDS, de Tahar Benbaïbeche, président de Fedjr El-Djadid, d'Abdelkader Bengrina, président d'El-Bina, de l'ancien chef de gouvernement, Ahmed Benbitour, de l'ancien député du FFS, Mohand Arezki Ferrad, de l'ancien diplomate, Abdelaziz Rahabi et de Karim Tabbou, porte-parole de l'UDS, parti non agréé.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.