DGSN: la salle omisports de Kouba baptisée du nom de Hacène Lalmas    Rencontre nationale sur les coopératives théâtrales les 28 et 29 mars    Plan d'urgence en cours d'élaboration pour relancer le sport d'élite en Algérie    Tennis/Tournoi international ITF juniors: Perez Pena et Mehdi Sadaoui sacrés    La résilience du régime algérien    Appel au parachèvement du processus de mutation démocratique pour l'édification de la nouvelle Algérie    Sahara occidental: Brahim Ghali réitère son appel à l'ONU à assumer ses responsabilités    Mokri appelle à prévenir les "conflits d'intérêt" et à œuvrer à édifier un Etat de droit    Parti FFS : Démission collective de membres de l'Instance Présidentielle    APRES UNE VISITE D'ETAT EN ARABIE SAOUDITE : Le Président Tebboune regagne Alger    Djerad félicite le nouveau chef du gouvernement tunisien pour sa prise de fonctions    FORMATION AU METIER D'AVOCAT : Le concours d'accès au CAPA relève de l'UNOA    Le procès Hamel et Tayeb Louh reporté au 19 mars    POUR NON-CONFORMITE DE LA POUDRE DE LAIT UTILISEE : Fermeture d'une laiterie privée à Mostaganem    CORONAVIRUS : L'Algérie n'a enregistré aucun autre cas positif    TRIBUNAL SIDI M'HAMED : Kamel Chikhi condamné à 8 ans de prison ferme    Les locaux de Logitrans auraient été perquisitionnés    SANS SALAIRE DEPUIS 7 MOIS : Les journalistes de ‘'Temps d'Algérie'' interpellent le Président    Arsenal: l'immense déception d'Arteta    Le hirak entame sa 2e année en force    CRISE DU LAIT EN SACHET : La spéculation perdure à Oran    LOGEMENTS SOCIO-LOCATIFS DE FRENDA (TIARET) : La liste des 1183 logements sera connue le 16 avril    Des enfants inventeurs reçus par les ministres Sid Ali Khaldi et Yacine Djeridane    Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce vendredi    Coronavirus: le Premier ministre instruit les parties concernées à prendre les mesures nécessaires    Juventus: l'avenir de Sarri lié à Lyon ?    Décès d'Idriss El Djazairi : une carrière vouée aux bonnes causes    LE CARACTÈRE ET L'AMBIVALENCE DE CERTAINS DE MES COMPATRIOTES    Algérie- Maroc : conjuguer le Hirak au pluriel maghrébin    MOULOUD MAMMERI UNE MORT INJUSTE    Fourar: aucun autre cas positif de Coronavirus en Algérie    Blida: report du procès de Abdelghani Hamel et de Berrachdi au 19 mars prochain    Dziri quitte l'USM Alger    Berraf maintient sa démission du COA    Les pharmacies d'Oran prises d'assaut    L'Espagne et la France fustigées    T'es pas mon frère !    Les revendeurs «partenaires»    An I du Hirak, tentative de dévoiement et décantation !    ...sortir ...sortir ...sortir ...    Les «gilets jaunes» s'invitent à la Berlinale    Pollution : pointé du doigt, le monde de l'art fait sa mue tardive    Jeux méditerranéens 2021: la capacité du parc hôtelier d'Oran doublera    Grève de l'Education: Suivi mitigé dans les écoles primaires    Perspectives prometteuses pour le renforcement de la coopération bilatérale    Les expatriés du Groupe Volkswagen jettent l'éponge    ENI donne des détails sur son employé atteint du virus    Les avocats continuent de denoncer    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





A 20 jours de la date butoir de dépôt des dossiers.. L'opposition cherche toujours son candidat
Publié dans Le Temps d'Algérie le 13 - 02 - 2019

C'est une véritable course contre la montre. Après avoir perdu beaucoup de temps dans des initiatives sans issue, l'opposition se cherche toujours une solution commune pour affronter l'élection présidentielle du 18 avril prochain. A seulement 20 jours de la date butoir pour le dépôt des dossiers de candidature, l'opposition est toujours divisée. Les tractations s'accélèrent depuis l'annonce de la candidature du chef de l'Etat pour un cinquième mandat. L'initiateur de la démarche, à savoir le président du FJD, Abdellah Djaballah, a multiplié ses rencontres avec les chefs des partis de l'opposition dans l'objectif de présenter un candidat unique de l'opposition à ce rendez-vous. Le leader islamiste a rencontré le président de Talai El Houriyyet et candidat Ali Benflis, le président du MSP, Abderrazak Makri, le président du RCD, Mohcine Belabbas, le général à la retraite et candidat Ali Ghediri, l'ancien ministre de la communication, Abdelaziz Rahabi, le président de l'UDS, Karim Tabou et d'autres personnalités. «Globalement, l'initiative a été bien accueillie par ces personnalités.
À partir de la semaine prochaine, nous allons organiser des rencontres collectives pour débattre d'un candidat unique à la présidentielle et de son programme électoral», a déclaré à la presse Lakhdar Benkhellaf, chargé de communication du FJD. Même les partis qui ont décidé de boycotter l'élection, en l'occurrence le RCD, le FFS et Jil Jadid, sont contactés dans le cadre de ces tractations. L'option d'un boycott collectif de la présidentielle n'est pas à écarter, surtout avec la candidature de Bouteflika qui est considérée comme un acte qui ferme le jeu électoral. Mais il sera difficile pour l'opposition d'adopter une position commune. Pour le principe d'un candidat unique de l'opposition, ils sont tous d'accord. Mais chacun tire la couverture vers soi et souhaite être ce candidat qui fédère toute l'opposition. Peut-on imaginer un Ali Benflis, ancien chef du gouvernement, ancien secrétaire général du FLN, deux fois candidat à la présidentielle (2004 et 2014) soutenir un autre candidat de l'opposition ? En attendant la réunion du comité central de son parti, le retrait pur et simple de Benflis de la course est évoqué. Le MSP dont le président Abderrazak Makri avait menacé de se retirer en cas de candidature de Bouteflika a fini par changer de position : il est candidat malgré cette candidature.
Le bureau exécutif du MSP s'est réuni au lendemain de l'annonce de la candidature de Bouteflika pour un cinquième mandat. Il a exprimé son accord de principe avec l'initiative de Djaballah, tout en exprimant son attachement à la décision du Conseil consultatif de participer à l'élection. Le MSP a appelé les candidats opposants à se concerter et à dégager une vision commune sur «comment faire face aux dangers qui menacent l'élection et garantir sa transparence». Et dans une réponse à une détractrice «progressiste» sur sa page facebbok, Abderrazak Makri lance : «En ce qui nous concerne, nous nous sommes de nouveau engagés à combattre le 5e mandat rationnellement, mais cette fois-ci pas avec cette élite intellectuellement paresseuse et de surcroît complexée ; nous allons le faire avec le peuple».
Un tel candidat peut-il accepter de soutenir un autre candidat, lui a déjà affirmé qu'il était le candidat du consensus ? Le général-major à la retraite, Ali Ghediri, a affirmé, lui aussi, qu'il maintient sa candidature malgré celle de Bouteflika. Il affirme que cette candidature ne le décourage pas, soutenant qu'il est le candidat du peuple. Ali Ghediri qui n'envisage pas la défaite n'est certainement pas près de sacrifier sa candidature au profit d'un autre. Chacun souhaitant donc être le candidat du consensus de l'opposition, il sera impossible pour cette opposition de trouver un consensus sur un candidat unique. Surtout que le temps ne joue pas en leur faveur.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.