FC Barcelone: Ce message fort sur l'influence de Lionel Messi au Barça...    Tribunal de Sidi M'hamed à Alger : 24 manifestants jetés en prison    Al Ahli: L'entraîneur de Belaili limogé    BENSALAH SIGNE LES LOIS RELATIVES A LA TENUE DE L'ELECTION PRESIDENTIELLE : Convocation du corps électoral    SOUTIEN A LA CREATION D'ENTREPRISES AU SUD : Levée de gel pour les projets des jeunes    RENTREE UNIVERSITAIRE 2019-2020 A MOSTAGANEM : L'université renforce ses capacités d'accueil    HECATOMBE ROUTIERE : 11 morts et 20 blessés en 48 heures    KHEIR-EDDINE : Les parents d'élèves demandent une protection policière    Les forces de sécurité répriment un rassemblement pacifique à Constantine    Liverpool : Van Djik encense Firmino    Le Kremlin en faveur d'une relance des discussions    Les manifestants insistent sur le départ du système    Des personnalités nationales et des organisations dénoncent    L'Opep et ses alliés sur le gril    La FTF a défalqué six points au Club Africain    Le Real se régale, puis se relâche    "La Tunisie est en train de forger son propre modèle démocratique"    La libération du candidat Nabil Karoui sera «une évidence» s'il sort vainqueur    Qui succédera à Essebsi en Tunisie ?    Saisie de 12 000 comprimés de psychotropes    Meilleures recettes au gingembre pour traiter l'asthme    Un homme électrocuté    Hommage à Cheb Hasni par les siens    Soirées diwane au dendoune et karkabou    Le lion mécanique de Léonard de Vinci exposé à Paris    Ligue des champions (2e tour, match aller) USM Alger – GOR MAHIA (20H45) : Tout pour assurer au stade Tchaker    CAF Football Awards : Les 10 candidats connus en octobre    Football professionnel : Une AGEx mardi pour adopter un nouveau système de compétition    Parution. L'Encyclopédie algérienne (édition 2019) : Un coffret fort intéressant    Washington confirme la mort de Hamza Ben Laden    Tlemcen: La Casnos veut ratisser large    Ils avaient subtilisé l'arme d'un policier: Un individu tué et deux autres blessés près d'Azeffoune    Mort des tribus, naissance des tribalismes (III)    Lancement du concours international de la photographie sous-marine de la corniche jijelienne    Appel à hâter la désignation d'un nouvel envoyé personnel du SG de l'ONU    Aigle Azur (SNLP) : Le Comité d'entreprise soutient deux offres de redressement    Résoudre rapidement, par une élection présidentielle transparente, la crise politique ou la régression    Bomare Company mise à l'honneur dans le magazine allemand de l'IFA Berlin    Le Mouvement El Bina prêt à s'engager dans l'élection présidentielle    Prochaine édition du Festival national de la littérature et du cinéma de la femme    Il fête ses 50 ans de carrière à Alger    De nouvelles taxes sur les véhicules ?    Le président de Microsoft se positionne aux côtés de Huawei    L'Algérie réaffirme sa position    Ahmet Davutoglu quitte l'AKP pour créer un mouvement rival    Un individu abattu à Tizi-Ouzou    Bedoui exprime sa "gratitude" à l'ANP    Deux films algériens en compétition officielle au festival international d'Elgouna en Egypte    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Décision surprise de Hadjar d'avancer les vacances universitaires et de les rallonger.. Manœuvres pour casser la dynamique estudiantine
Publié dans Le Temps d'Algérie le 09 - 03 - 2019

Le ministre de l'Enseignement supérieur, Tahar Hadjar, chercherait-il à affaiblir la dynamique des étudiants et leur mobilisation contre un 5e mandat de Abdelaziz Bouteflika, et faire baisser l'élan populaire en faveur du changement du système politique ?
Une question qui se pose d'elle-même, suite à la décision «surprenante» du ministère de l'Enseignement supérieur, d'avancer les vacances de printemps et de les rallonger de dix jours. Une première dans l'histoire de l'université algérienne. Les vacances de printemps dans les universités dureront cette année, en effet, 25 jours au lieu de 15 jours. Dans une correspondance du département de Hadjar, datant de ce samedi 9 mars, il est écrit que les vacances universitaires de la saison printanière commenceront dimanche 10 mars au soir, pour prendre fin le 4 avril 2019. Initialement, elles étaient prévues pour le 21 mars.
Pour ce qui est des vacances d'été, elles commenceront le 11 juillet prochain, et s'achèveront le 2 septembre 2019, selon l'article II de la note. Ces mesures s'appliqueront uniquement sur les étudiants. Administrateurs, techniciens et agents de service ne sont pas en effet concernés, d'après le même document. Autrement dit, le ministère de l'Enseignement supérieur offre dix jours de vacances supplémentaires aux étudiants. Les vacances de printemps ont été donc avancées et rallongées sur fond de manifestations. Aucune justification n'a été donnée pour justifier cette réorganisation brusque du calendrier des vacances, mais les enseignants universitaires ont compris que la décision de Tahar Hadjar est directement liée aux manifestations contre le cinquième mandat.
Une décision «surprise et furtive», selon eux, qui tend à vider les campus universitaires d'étudiants, et casser la dynamique des marches qu'organisent les universitaires à travers le pays. L'instruction envoyée à l'ensemble des directions universitaires, qui intervient au lendemain des grandes manifestations à travers tout le pays contre le pouvoir et le cinquième mandat, est perçue par les étudiants comme une manœuvre pour affaiblir la mobilisation des étudiants, et leur participation à la protestation populaire. Les étudiants ont massivement manifesté, les deux dernières semaines, dans toutes les villes du pays, pour exiger un changement politique radical qui passe par le retrait de Bouteflika de la présidentielle.
«Elle ne cassera pas la dynamique populaire !»
«Rien d'autre ne pourrait justifier cette décision, qui intervient au lendemain des marches populaires historiques contre le système politique en place», a affirmé Abdelmalek Azzi, président du CNES. Réagissant à cette instruction, notre interlocuteur a affirmé qu'elle a surpris tout le monde : étudiants et enseignants. «Il s'agit d'une manœuvre du département de Hadjar pour casser la dynamique de cette déferlante populaire que nous, enseignants et étudiants, sont une partie prenante», a-t-il expliqué. Et d'ajouter : «Il n'en sera rien. Nous sommes déterminés à poursuivre notre mouvement, et soutenir les étudiants dans leur mouvement de protestation pacifique, hautement salué, en Algérie et ailleurs». «Les étudiants maintiendront leurs action pacifique en dépit de cette manœuvre», a-t-il assuré. «Lors des deux dernières semaines, les étudiants ont organisé d'importantes manifestations contre le cinquième mandat dans la plupart des villes universitaires, et ont été les premiers à réagir massivement au dépôt du dossier de candidature du Président Abdelaziz Bouteflika au Conseil Constitutionnel, dimanche passé», a expliqué Azzi. C'est la raison pour laquelle Hadjar tente de disperser les rangs des étudiants pour se débarrasser de leur pression. Les étudiants, de leur part, ne se sont pas faits prier pour commenter cette décision. Sur les réseaux sociaux, l'instruction de Hadjar est tournée en dérision.
De nombreuses publications dans des groupes et pages appellent déjà à «boycotter les vacances» et à «poursuivre les études», alors même que beaucoup d'universités sont désertées par leurs étudiants depuis près d'une semaine, à l'instar de l'USTHB de Bab Ezzouar. Des membres de partis de l'opposition ont également dénoncé la mesure annoncée par le ministère de l'Enseignement supérieur.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.