Tribunal de Bab El Oued : 18 mois de prison ferme requis contre 5 détenus du drapeau amazigh    25 479 travailleurs non déclarés recensés au premier semestre de 2019    Real Madrid: Zidane reste optimiste pour Hazard    Ligue 1: Le programme des rencontres de ce mercredi    7 postulants ont pris rendez-vous    Les Kurdes ont quitté la zone de sécurité    La Russie se replace en Afrique    La Tunisie veut forcer son destin    Les étudiants empêchés de rallier le tribunal de Sidi M'hamed    Des manifestants exigent la fermeture du bureau des élections    Mahrez dans la liste des 30 nominés    Chita de retour    Les exclus du logement social bloquent la route    TBC pour atténuer le "terrorisme routier"    Les villageois d'El-Guelta Zerga dans le dénuement    Un guide pour évaluer le handicap    Entre les salles familiales et le reste !    Les jeunes cinéastes en vedette    Promouvoir et encourager les jeunes cinéastes    Le dernier sourire de Larbi Ben M'hidi ou le peuple algérien en son miroir    Incendie à l'Ecurie royale de Turin, site Unesco    "Dans mes œuvres, j'exprime les affres vécues par les réfugiés"    Début des Procès des détenus du hirak à Alger : Ferveur et émotion à Sidi M'hamed    Hôpital Mustapha Bacha : Organisation de la circulation des véhicules    Justice militaire : Djebbar Mehena placé sous mandat de dépôt    Le taux d'inflation à 2,4% sur un an    Tlemcen: Le rôle des médias en question    Situation socioéconomique, politique et perspectives de l'Algérie 2020/2030    Ouverture du Salon Hassi-Messaoud Expo 2019    Ligue des champions d'Europe: Gros choc à Milan, Ajax et Barcelone pour la confirmation    Le NB Staouéli dans le groupe 2    Une femme à la tête de la Ligue de football de la wilaya    Ludovic Batelli a échoué, il s'en va, ses références dénoncées    Bensalah se rend à Sotchi    «Elargir le champ des investigations sans se passer du contrôle de la justice»    USA: Trump déclare son amour aux russes    Brexit: Boris Johnson ne s'avoue pas vaincu malgré les obstacles    Omnisports : Signature d'un accord-programme de pratique sportive au sein des universités    Libye SOS Méditerranée cherche de nouveau un port sûr pour 104 migran    Election présidentielle : Un nouvel Etat de droit issu de la volonté du peuple    Présidentielle Rabehi met en garde les professionnels de l'information contre les "fake news"    Sétif: A la recherche des modalités pour harmoniser et réduire les inégalités entre les territoires    Transport: Tassili Airlines renforce ses dessertes vers le Grand Sud à partir de novembre    Fin de l'info box : Une sensation verte à Glaris    M. Zitouni " 90% des dossiers gelés de moudjahidine ont été traités "    Publication: "Aperçu de la culture et les chants amazighs dans les Aurès, Ouargla et la Kabylie", nouveau livre de Salim Sahali    237 détenus libérés pour désengorger les prisons    "Nous n'avons pas fermé d'églises"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Médecins, étudiants, travailleurs de la wilaya ont marché hier.. Ça bouillonne à Tizi-Ouzou !
Publié dans Le Temps d'Algérie le 19 - 03 - 2019

Des milliers de médecins et de travailleurs du CHU Nedir-Mohamed ont décidé, hier, de battre le pavé et joindre leurs voix à celle du peuple qui demande le départ du système en place.
Le mouvement de la protestation ne faiblit pas dans la capitale du Djurdjura. Après les protestations organisées par les différentes composantes de la société civile, cette fois-ci, ce sont les médecins, les travailleurs du Centre hospitalo-universitaire Nedir-Mohamed de Tizi-Ouzou et les fonctionnaires de la wilaya qui sont sortis, pour dire non au prolongement du 4e mandat du Président Bouteflika, et demander l'édification d'une 2e République. Après le mouvement des magistrats, des avocats, des journalistes et les marches populaires grandioses, des milliers de médecins et de travailleurs du CHU Nedir-Mohamed ont décidé, hier, de battre le pavé et joindre leurs voix à celle du peuple qui demande le départ du système en place, et rejette catégoriquement les décisions prises par Bouteflika, notamment celles relatives au prolongement de son 4e mandat. «Nous voulons que le système en place parte et laisse place aux autres pour gouverner notre pays», dira un médecin protestataire. L'ultime revendication de la hiérarchie de cet établissement hospitalier, du professeur jusqu'à l'étudiant en médecine, c'est de dire :
«Basta !» au mépris du peuple.
La marche s'est ébranlée du portail du CHU pour rejoindre le centre-ville, en passant par le boulevard Lamali-Ahmed. Les marcheurs brandissaient des banderoles sur lesquelles on pouvait lire : «20 ans Barakat» ou encore : «Nous voulons une Algérie libre et prospère». Cette action de protestation a vu la participation des étudiants en médecine, qui ont décidé de se mobiliser contre le système qui a spolié le peuple de ses droits fondamentaux. «Nous voulons marquer le point et nous mobiliser. Nous voulons le changement pour une démocratie et une liberté», dira un étudiant en 5e année médecine.
Fonctionnaires et anciens moudjahidine dans la rue
Fait inédit. Les travailleurs de la wilaya de Tizi-Ouzou ont marqué leur soutien au mouvement populaire lancé depuis le 22 février dernier, et ont marché hier dans les artères de la capitale du Djurdjura pour le même objectif. Idem pour les travailleurs des APC qui ont décidé de fermer leurs institutions, et d'être près du peuple. On a aussi enregistré une cascade de démissions au sein des partis de l'Alliance présidentielle, d'élus issus du FLN, RND, MPA. On cite : les P/APC de Larbaâ Nath-Irathen, d'Aït Aïssa Mimoun, de Yakouren, d'Aït Yahia à Aïn-El-Hammam. «Nous intégrons ce mouvement populaire digne. Le peuple en a marre de cette précarité qui ronge le pays», lance un fonctionnaire de la wilaya. La famille révolutionnaire est également sortie dans la rue, pour afficher sa déception quant au mépris imposé à l'égard du peuple depuis l'indépendance du pays. «Nous rejetons le prolongement du mandat de ce Président qui ne nous représente pas», dira un moudjahid ayant pris part à la protestation.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.