Plusieurs exposés ministériels au menu    "Nous assisterons à des révoltes sociales" selon Mebtoul    La voie à suivre pour les autres wilayas    Les opérations de rapatriement de et vers l'Algérie se multiplient    Les critiques des inspecteurs de l'Education    Les feuilles de l'automne    L'infrangible lien…    La défense de Karim Tabbou refuse de plaider à distance    Des dérogations pour la diaspora algérienne ?    Le Maroc rapatrie ses ressortissants bloqués en Algérie    Rush sur les plages de Palm-Beach et d'El-Djamila    Plus de 1300 infractions au confinement partiel enregistrées    Distribution de 60 000 bavettes    L'Algérie représentée au festival Docu-Med    Le théâtre, une thérapie libératrice de la peur et du stress    Jeux méditerranéens : échange de vues "constructif" autour d'Oran-2022    RECONDUCTION DU CONFINEMENT : Les autorisations exceptionnelles de circulation prolongées    Coronavirus: 133 nouveaux cas, 127 guérisons et 8 décès en Algérie durant les dernières 24h    Washington Times prédit une riposte médiatique contre l'Algérie    CC du FLN : le favori bloqué et accusé d'avoir le Coronavirus    Le Président de la République présidera dimanche une réunion du Conseil des ministres    Le centre de torture de Touggourt : une des sombres pages de la présence coloniale française    Crimes du 17 octobre 1961 à Paris : un des plus grands massacres de civils en Europe au 20è siècle    Confrontation Halfaya – Saâdaoui lundi    La maquette du projet immobilier «JSK Tower» dévoilée    L'Algérie sur le podium    Ahmad Ahmad : "Nous ne pouvons pas encore nous prononcer"    Détention préventive pour le propriétaire d'une laiterie    Politique industrielle : Ferhat Aït Ali décline les nouvelles règles à l'Assemblée nationale populaire    Relance de plusieurs chantiers à Blida    Décès de Abderrahmane El Youssoufi : une étoile du Grand Maghreb s'éteint    Les talibans revendiquent une première attaque    Après la mort d'un homme noir aux mains de la police : Des manifestations à Minneapolis et un commissariat incendié    6 morts dans l'explosion d'une centrale hydroélectrique    La famille d'un passeur tue 30 migrants en Libye    La colère sociale embrase plusieurs villes tunisiennes    "Kamel-eddine était sincère, franc et courageux"    Polémique entre la défense et la Cour de Tipasa    De nouvelles négociations en cours : L'OPEP veut prolonger les réductions jusqu'à fin 2020    Il y a 27 ans, Tahar Djaout était assassiné : L'homme, l'écrivain, le journaliste    Rencontres Cinématographiques de Béjaia : Appel a films au RCB 2020    «Il est très important de préserver au-delà des frontières notre beau patrimoine musical andalou»    Le Fifog reporte une partie de son édition à l'automne    Le rationnement de l'eau du robinet est de retour: Une nouvelle plage horaire de 18 heures dès demain    Les mercenaires cathodiques    PETITE PRESSION, GRAND CHANTAGE    Football - Affaire de l'enregistrement audio: Ce qu'il faut savoir sur le dossier    L'APN convoque une réunion "importante" en présence du MAE    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Fédérations.. La boxe, le cyclisme et le basket-ball sans chef de file
Publié dans Le Temps d'Algérie le 26 - 03 - 2019

Quatre mois se sont écoulés et le cyclisme algérien n'arrive toujours pas à élire un nouveau président.
Jamais le sport national ne s'est retrouvé dans pareille situation où trois fédérations, de boxe, de basket-ball et de cyclisme, lesquelles, nous ont valu des satisfactions par le passé, continuent de naviguer dans des eaux troubles en exerçant sans chefs de file. On nous a pourtant promis que le noble art aurait bientôt son nouveau président ainsi que son bureau et ce n'était qu'une question de temps. Même son assemblée élective prévue le 29 décembre de l'année 2018 puis, reportée à une date ultérieure, l'attente commençait par se faire sentir. Ce ne fut malheureusement rien, puisqu'à ce jour, cette fédération évolue encore sans président. Pour sa part, la petite reine continu son petit bonhomme de chemin mais sans président. Quatre mois se sont écoulés et le cyclisme algérien n'arrive toujours pas à élire un nouveau président. Après la démission de son ex-premier responsable Messaoud Kerboua, qui a motivé sa démission par des «raisons personnelles et de santé», c'est le1e vice-président, Abbès Fertous, qui assure l'intérim. Ce dernier avait convoqué une AG élective le 15 décembre 2018, et une commission de candidatures avait été mise sur pied pour recueillir les dossiers de candidatures et ce, jusqu'à l'élection d'un nouveau président selon les statuts de la FAC, en vain.
De son côté, la balle au panier algérienne, traverse une crise latente entre ses acteurs et les responsables de l'instance fédérale, qui a abouti, d'ailleurs, au rejet à l'unanimité des bilans moral et financier de l'exercice 2018, présentés par le président de la FABB Ali Slimani, le 14 mars dernier. D'ailleurs la veille de l'AGO, la FABB devait effectuer des virements bancaires de 50% pour les arbitres, une action loin d'être prise en compte par les membres en question.
Pour revenir à la boxe, l'instance internationale amateur (AIBA) avait pour sa part, sévi en direction du noble art algérien, ne souhaitant guère reconnaître le bureau de l'époque, ni même son président, interdisant au passage, qu'il y est une nouvelle assemblée élective ou un bureau intérimaire pour mener la barque. L'inverse s'est finalement produit puisque cette même instance cherche le contraire, à savoir des élections en bonne et due forme. Cette situation n'a fait que ralentir l'élan entrepris par les responsables de la boxe algérienne.
Il faut dire que l'instance suprême de la boxe amateur traverse des moments forts de son histoire puisqu'au lendemain des Jeux olympiques, des polémiques arbitrales se sont succédées. Des appels après des combats truqués… sans surprises. Au-delà de la déception, cette affaire a relancé les critiques sur la boxe amateur aux Jeux olympiques. Cela dit, le noble art n'arrive pas à sortir la tête de l'eau puisque à chaque édition, des scandales se multiplient. A la veille de la tenue de l'AG du cyclisme, la commission des candidatures, qui avait annoncé le prolongement de la période de dépôt des dossiers, avait décidé de décaler l'AGE au 22 décembre passé, puis pour le 29 avant son report à une date ultérieure. Et cela fait 4 mois que ça dure. Or, l'article 18, chapitre 3, des statuts de la FAC, mentionne clairement que «le président par intérim doit convoquer dans un délai maximum de soixante jours une Assemblée générale extraordinaire à l'effet d'élire un nouveau président de la Fédération pour la durée restante du mandat dans les conditions fixées par les règlements en vigueur, et ce, après saisine du ministre chargé des Sports».
En tout état de cause, et entre petites magouilles, arrangements politiques et corruption avérée, ces trois pratiques semblent ne jamais s'en sortir au train où vont les choses. Sur le plan international, le CIO avait annoncé qu'il gèlerait momentanément la compétition de boxe des JO 2020, en raison d'affaires extra-sportives. Une enquête donc, a été ouverte et une décision sera rendue ultérieurement concernant un retrait ou non du programme des Jeux de Tokyo. Par ailleurs et en vue d'assurer les prochaines élections de la FABB, les membres de l'AG du 14 mars dernier ont installé trois commissions, à savoir, celles des candidatures, de recours et de passation de consignes. Une opération qui devait débuter après la présentation des rapports de l'AGO au ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS) lequel, devait statuer de façon définitive avant que lesdites commissions n'entament leur travail, notamment l'ouverture de dossiers de candidatures. En somme la situation de ces trois pratiques sportives, ne laisse personne indifférent au moment où l'on murmure par ci par là, que le tir sportif semble aussi dans une tourmente, pour peu que cela ne soit vrai.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.