Le Tribunal militaire de Blida rejette la demande de libération provisoire de Louisa Hanoune    Le Barça n'avait jamais laissé le Real aussi loin derrière    CRISE POLITIQUE EN ALGERIE : Gaïd Salah insiste sur la tenue de la présidentielle    TRIBUNAL DE BIR MOURAD RAIS : Le procès d'Ali Haddad reporté    En bref…    Juventus : Allegri donne la raison de son départ    Report du procès de l'homme d'affaires Ali Haddad au 3 juin prochain    CLASSEMENT ANNUEL ETABLI PAR L'HEBDOMADAIRE JEUNE AFRIQUE : Le Peuple algérien le plus influent d'Afrique    Constantine et Skikda : Les universitaires célèbrent le 19 Mai dans la rue    Les étudiants marchent dans des rues quadrillées    EXAMENS DE FIN D'ANNEE A MASCARA : Plus de 45.000 candidats face aux épreuves    Les pharmaciens d'officine protestent    Unions de wilaya UGTA : Les travailleurs appellent à une grève générale le 22 mai    Egypte: attentat contre des touristes près des pyramides    Pétrole: le panier de l'Opep se maintient plus de à 72 dollars le baril    Bélaïd et Sahli aux côtés d'une pléthore de plaisantins    Manœuvres saoudiennes et émiraties    La contestation veut un civil à la tête de la transition    Ankara va produire les S-500 avec Moscou    L'appui de Benflis    Quelques vérités bonnes à dire    Le NAHD dans tous les esprits    L'ES Tadjenant dernier qualifié pour les demi-finales    Le GS Pétroliers s'offre son 20e championnat d'Algérie    Mahrez : "Je retiens cette fin de saison ..."    M'bolhi rejoindra le CTN avant le 27 mai    «Il y a eu un manque de rigueur dans la formation des enseignants»    Les bénéficiaires peuvent contracter un nouveau prêt    Réflexion et débats au programme à Oran    Nette diminution des cas en 2018    Le nouveau directeur contesté    Appel à un dialogue "franc" avec l'institution militaire    ACTUCULT    Les antiquités en péril recherchent désespérément un nouveau musée    Tajine malsouka au poulet    Cheveux d'ange au miel    Ces chantiers qui n'en finissent pas    Du talent à revendre    On vous le dit    L'armée syrienne dément avoir utilisé des armes chimiques à Lattaquié    Chacha TV pourra-t-il concurrencer Netflix en Algérie?    Les joueurs en grève    Le drapeau palestinien flotte sur l'Eurovision    Almodovar ne tourne pas rond, tant mieux!    Jusqu'au bout de la nuit à Tizi Ouzou    "Une tempête" aux Glycines    Gaïd Salah peaufine sa réponse    Des législatives sur fond d'enjeu climatique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





CHLEF.. «Nous voulons un changement radical !»
Publié dans Le Temps d'Algérie le 19 - 04 - 2019

Malgré la démission de Tayeb Belaïz de la tête du Conseil constitutionnel, et son remplacement par Kamel Fenniche, la société civile a poursuivi la mobilisation populaire à l'occasion du 9e vendredi de marche pacifique à travers les communes de la wilaya. En effet, le départ de Tayeb Belaïz ne satisfait en rien les revendications des manifestants. «On vous le dit, on veut un changement radical, on exige le départ des deux ‘‘B'' restants, en l'occurrence Bensalah et Bedoui», tels étaient les slogans des manifestants de la population de la wilaya de Chlef hier, dans une marche pacifique pour le 9e vendredi de suite.
Ce neuvième vendredi de mobilisation citoyenne contre le pouvoir, le deuxième depuis la désignation d'Abdelkader Bensalah comme chef de l'Etat par intérim et le premier après la démission du président du conseil constitutionnel la semaine dernière, a davantage poussé vers des manifestations pacifiques pour demander le départ de tout le système, mais aussi l'ouverture de procès pour juger les barons de la corruption. La principale revendication est désormais le départ de Noureddine Bensalah de la présidence de l'Etat et également dégager Bedoui du gouvernement. Les manifestants ont appelé au «jugement de ceux qui ont volé le pays et leur exclusion du champ politique», à l'application «immédiate» des articles 7 et 8 de la Constitution, et à la formation d'une présidence collégiale représentée par des personnalités nationales «consensuelles», outre le remplacement de l'actuel gouvernement par un gouvernement de transition.
Les Chélifiens ont dit leur «opposition» à l'organisation des élections présidentielles, prévues le 04 juillet, et appelé à la mise en œuvre d'une phase de transition conduite par des personnalités «neutres» et «crédibles». «La nomination de Kamel Fenniche a surpris les manifestants». «On s'attendait à nommer une personnalité nationale et consensuelle à la tête du Conseil constitutionnel, mais hélas ça n'a pas été le cas», a déclaré un avocat parmi les manifestants, considérant que le chemin reste encore long pour atteindre l'ensemble des objectifs. Les manifestants, munis de banderoles, pour appeler au «changement radical de l'actuel système politique» et «le départ de ses symboles», dont les 2 B (Abdelkader Bensalah, chef de l'Etat, et Noureddine Bedoui, Premier ministre). Les manifestants ont également scandé des slogans exprimant leur attachement à l'unité nationale et réaffirmant que «la souveraineté appartient exclusivement au peuple».
A l'instar des précédents vendredis, les manifestants ont afflué vers la placette de l'esplanade du centre-ville de Chlef, lieu privilégié de regroupement des manifestants pour ensuite se diriger vers le siège de la wilaya et ce depuis la première marche du 22 février dernier. Les manifestations se sont ébranlées par la suite pour sillonner les grands boulevards de la ville de Chlef dans un climat serein et en présence d'un dispositif sécuritaire renforcé pour la circonstance.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.