Karim Younes: un Médiateur de la République pour veiller au respect des droits des citoyens    ENSEIGNEMENT SUPERIEUR : Vers la création prochaine de 7 pôles d'excellence    SAIDA : Le lait en sachet vendu à 30 DA    AIR ALGERIE : Grève sans préavis du personnel naviguant    CORONAVIRUS : Les Algériens rapatriés de Wuhan quittent l'hôpital    BECHAR : Saisie de plus de 2708 comprimés de psychotropes    BATNA : Deux éléments de soutien aux terroristes appréhendés    Enquête : après Anis, son épouse    La marche des enseignants du primaire empêchée par la police    Plus de 120.000 demandes de logement de souscripteurs décédés à travers le territoire national    Ligue 1: Le programme des rencontres de la 18ème journée    Promotion de l'emploi : appel à une participation totale et réelle des autorités locales    Foncier économique : nécessité d'un cadre juridique global pour l'octroi des assiettes    Grandes déceptions après l'annonce du nouveau gouvernement    Le bilan de l'attaque contre le village d'Ogossagou passe à 31 morts    M. Boukadoum réitère la position de l'Algérie privilégiant une solution politique    L'Algérie réclame deux sièges permanents pour l'Afrique    31 civils tués par la coalition saoudienne au Yémen    Nouveaux tirs de roquettes près de l'ambassade américaine à Bagdad    D'importantes décisions attendues    Les Canaris décidés à reprendre la seconde place !    Le Targui    À tout jamais…    Mahour Bacha précise    Le derby de toutes les souffrances !    La victoire qui change tout ?    Kherrata célèbre le 1er anniversaire de sa marche anti-5e mandat    L'ultimatum de Tebboune aux walis    Marche et rassemblement hier à Tizi Ouzou    L'Algérie après Bouteflika vue par Benjamin Stora    Les éleveurs qui ratent cette vaccination se mettront face au risque    Les 2 300 recalés obtiennent gain de cause    Alors que les affaires de contrebande connaissent une légère baisse, les crimes et délits en hausse    Les résidents dénoncent un promoteur immobilier    Le club des magistrats algériens rend hommage au peuple    ACTUCULT    Vent divin de Merzak Allouache : un discours sur la vie, l'amour, la mort et le djihad armé    "Tighremt", premier quotidien national en langue amazighe    La crème des humoristes africains sur la scène de Cotonou    Maâzouz Bouadjadj et Abderrahmane El-Koubi honorés au TNA    Vive les vieux ! Tahya la gérontocratie !    La bonne manière pour brûler les graisses    Brèves    La ville de Kherrata célèbre le 1er anniversaire    Le Président s'attaque aux lobbies de l'importation    Tebboune ne veut plus de cortèges officiels de 30 voitures    Mali: le bilan de l'attaque contre le village d'Ogossagou passe à 31 morts    LA RESONNANCE D'UN ATTENTISME    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tizi Ouzou.. Les routes de tous les dangers
Publié dans Le Temps d'Algérie le 21 - 04 - 2019

Il y a deux jours, le P/APC de la localité de Ouadhias, au sud de la wilaya de Tizi Ouzou, a appelé une nouvelle fois la Direction des travaux publics de la wilaya à prendre en charge et en toute urgence la RN 30…
De par le monde et de tout temps, les travaux publics ont toujours constitué un secteur stratégique, un véritable levier de développement socioéconomique. La construction de ponts, l'édification des routes etc. assurent un développement à toutes les nations. Si durant la décennie 1990, le réseau routier de la wilaya de Tizi Ouzou avait connu un certain recul avec une baisse sensible dans l'allocation de crédits de paiement et la réduction des dépenses publiques de l'Etat et des investissements des collectivités locales, il a, en revanche, connu un saut gigantesque et une autre dynamique. Cependant, cette dynamique a, à son tour, sombré dans une sorte d'abandon. Ici et là, on dénonce l'état de dégradation des routes. Qu'il s'agisse de routes nationales, de chemins communaux ou de chemins de wilaya, la situation devient intenable dans certaines régions.
Il y a deux jours, le P/APC de la localité de Ouadhias, au sud de la wilaya de Tizi Ouzou, a appelé une nouvelle fois la Direction des travaux publics de la wilaya à prendre en charge et en toute urgence la RN 30, notamment dans sa section comprise entre Takhoukht et Ouadhias. Son état de dégradation avancée constitue un véritable danger qui guette les usagers quotidiennement. Affaissement, gigantesques nids-de-poule, végétation envahissante, la RN 30 est un cauchemar pour les automobilistes. Pourtant, quasiment au même moment, la DTP a annoncé un programme pour la prise en charge de certains axes routiers, comme la RN72, la RN25 et la RN 71, ainsi qu'une section de la rocade sud en état de dégradation avancée. La RN 30 ne semble pas être concernée. Ses usagers doivent encore prendre leur mal en patience. Cette situation n'est pas propre à cette région. D'innombrables routes sont dans le même état. Même à la Nouvelle ville de Tizi Ouzou, les routes sont impraticables. Au quartier Bastos, on n'a pas trouvé mieux que de boucher les nids-de-poule avec de la terre.
Le cas spécifique de la RN 71
Du fait de son itinéraire, la RN 71 constitue un axe particulier. Cet axe décrit, en effet, une boucle sur les ¾ de la wilaya de Tizi Ouzou. Avec sa longueur de 117 kilomètres, la RN 71 assure la liaison entre le massif côtier (où elle est appelée route des crêtes), puis le massif de l'Est où elle désenclave l'arrière-pays compris entre Azaga, Fréha et Aghribs, et enfin le Djurdjura à la limite du massif kabyle. Cet axe, né d'un classement réfléchi en 1980, prend naissance dans la wilaya de Boumerdès, croise tous les grands axes structurants dont la RN 73, la RN 72, la RN 12, la RN 15 et la RN 30 ainsi que les axes secondaires. Cette route a toujours été délaissée et s'est souvent retrouvée dans un état de dégradation avancée. Du lieu dit la crête, soit entre les limites territoriales des communes de Makouda et Mizrana jusqu'à Aghribs, en passant par la portion de la commune de Boudjima qui la sépare de celle de Tigzirt, cette route était impraticable. De gigantesques crevasses causées en particulier par les camions gros tonnage caractérisent cette route qui s'affaisse en plusieurs endroits. Depuis trois années, des travaux ont été entamés sur cet axe routier. Après la pose du schiste, tout est resté là. Et le cauchemar continue.
Le réseau est-il victime de sa longueur ?
Bien qu'elle se singularise par sa topographie spécifique, la wilaya de Tizi Ouzou est dotée d'un réseau routier assez important. Long de 5000 km environ, le réseau présente une densité de 1,436 km/km2, ce qui est 4 à 5 fois supérieur à la moyenne nationale. Le réseau épouse donc la topographie des régions traversées et les zones de relief, dont les plus plats accueillent naturellement les trois axes structurants. Ces axes orientés est-ouest ne sont autres que la RN 24 qui occupe toute la bande côtière, la RN12 qui s'inscrit dans le couloir du Sébaou et la RN30 en partie sur le couloir de Draâ El Mizan. Ces trois axes sont reliés par des axes secondaires qui traversent le massif côtier kabyle par des cols. Ils ont respectivement la RN 72 et la RN73 qui traversent le massif côtier et qui relient la RN24 et la RN12, la RN 25 qui traverse aussi le massif kabyle en reliant la wilaya de Boumerdès, la RN12 et la RN5 dans la wilaya de Bouira. Ceci à côté de la RN30, route du barrage de Taksebt, qui relie la RN12 et la RN30 ainsi que la RN15 qui relie la RN12 à la RN26 dans la wilaya de Bouira. Ainsi, le réseau est constitué de 706 kilomètres de routes nationales (RN), de 851 kilomètres de chemins de wilaya (CW) et 2.693 kilomètres de cChemins communaux (CC).


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.