JUSTICE : Le RCD appelle à juger Bouteflika    FAUTE DE CANDIDATS, LA PRESIDENTIELLE ANNULEE : La présidence de Bensalah prolongée    Nouvelles nominations à la tête de Sonelgaz, l'EPTV, l'ANEP et l'ARAV    SAISON ESTIVALE A ORAN : 17, 5 milliards de cts pour l'aménagement des plages    Retour des djihadistes maghrebins constitue une réelle menace pour le vieux continent    Programme de classification et de restauration    Libération de deux journalistes libyens enlevés par les pro-Haftar    Le ministère opte pour un dispositif spécial    Chelsea : Lampard pour remplacer Sarri ?    Confusion autour de l'expiration du délai    La revanche posthume de Ferhat Abbas    L'intimidation n'a pas payé    Oman tente de "calmer les tensions"    Le Brexit fait tomber Theresa May    Démission surprise de l'émissaire de l'ONU    Les Algérois signent l'acte 14 de la contestation    Une compétition internationale par club    Kebir : "Il faut sortir le grand jeu face au CSC"    «Le régime est aux abois et la victoire est toute proche !»    Après l'automobile, l'Exécutif tranche dans l'alimentaire    Pas moins de 690 familles exclues de la liste du logement social    Oran : 9 familles se réfugient à la mosquée Pacha    Une mineure de 13 ans libérée par la police    Le souci des sans-bourses…    Le quota global plafonné à 2 milliards de dollars    Gaïd Salah élude la question du scrutin présidentiel    Man City évoque la rumeur qui envoie Guardiola à la Juventus    Kwiret esselk, du goût et des forces    JSK - Mellal: «J'espère que le CSC respectera l'éthique sportive»    Le peuple à la croisée de son destin    De la démocratie et des femmes : Pour Louisa Hanoune    Un ouvrier tué après la chute d'un monte-charge    Violence dans les stades: La FAF sur la même longueur d'onde que le MJS    Tribune - L'Afrique que nous voulons tous : une terre d'opportunités    Ahnif: Un mort et un blessé dans une collision    L'école des gourous    Création d'un comité de surveillance    L'Ukraine en l'espace d'un iftar à Alger    Le gouvernement suspend les pourparlers avec la mission onusienne    Facebook supprime trois milliards de comptes    La candidature de Berraf acceptée    Huawei prépare son propre système d'exploitation    La violence contre les femmes très présente dans les dramas arabes    Projections de films documentaires au Ciné-planète    Divertissement garanti!    Un Iftar en l'honneur des médias    Plus de 4.000 commerçants mobilisés à Alger    Haro sur les infractions de change    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tizi Ouzou.. Les routes de tous les dangers
Publié dans Le Temps d'Algérie le 21 - 04 - 2019

Il y a deux jours, le P/APC de la localité de Ouadhias, au sud de la wilaya de Tizi Ouzou, a appelé une nouvelle fois la Direction des travaux publics de la wilaya à prendre en charge et en toute urgence la RN 30…
De par le monde et de tout temps, les travaux publics ont toujours constitué un secteur stratégique, un véritable levier de développement socioéconomique. La construction de ponts, l'édification des routes etc. assurent un développement à toutes les nations. Si durant la décennie 1990, le réseau routier de la wilaya de Tizi Ouzou avait connu un certain recul avec une baisse sensible dans l'allocation de crédits de paiement et la réduction des dépenses publiques de l'Etat et des investissements des collectivités locales, il a, en revanche, connu un saut gigantesque et une autre dynamique. Cependant, cette dynamique a, à son tour, sombré dans une sorte d'abandon. Ici et là, on dénonce l'état de dégradation des routes. Qu'il s'agisse de routes nationales, de chemins communaux ou de chemins de wilaya, la situation devient intenable dans certaines régions.
Il y a deux jours, le P/APC de la localité de Ouadhias, au sud de la wilaya de Tizi Ouzou, a appelé une nouvelle fois la Direction des travaux publics de la wilaya à prendre en charge et en toute urgence la RN 30, notamment dans sa section comprise entre Takhoukht et Ouadhias. Son état de dégradation avancée constitue un véritable danger qui guette les usagers quotidiennement. Affaissement, gigantesques nids-de-poule, végétation envahissante, la RN 30 est un cauchemar pour les automobilistes. Pourtant, quasiment au même moment, la DTP a annoncé un programme pour la prise en charge de certains axes routiers, comme la RN72, la RN25 et la RN 71, ainsi qu'une section de la rocade sud en état de dégradation avancée. La RN 30 ne semble pas être concernée. Ses usagers doivent encore prendre leur mal en patience. Cette situation n'est pas propre à cette région. D'innombrables routes sont dans le même état. Même à la Nouvelle ville de Tizi Ouzou, les routes sont impraticables. Au quartier Bastos, on n'a pas trouvé mieux que de boucher les nids-de-poule avec de la terre.
Le cas spécifique de la RN 71
Du fait de son itinéraire, la RN 71 constitue un axe particulier. Cet axe décrit, en effet, une boucle sur les ¾ de la wilaya de Tizi Ouzou. Avec sa longueur de 117 kilomètres, la RN 71 assure la liaison entre le massif côtier (où elle est appelée route des crêtes), puis le massif de l'Est où elle désenclave l'arrière-pays compris entre Azaga, Fréha et Aghribs, et enfin le Djurdjura à la limite du massif kabyle. Cet axe, né d'un classement réfléchi en 1980, prend naissance dans la wilaya de Boumerdès, croise tous les grands axes structurants dont la RN 73, la RN 72, la RN 12, la RN 15 et la RN 30 ainsi que les axes secondaires. Cette route a toujours été délaissée et s'est souvent retrouvée dans un état de dégradation avancée. Du lieu dit la crête, soit entre les limites territoriales des communes de Makouda et Mizrana jusqu'à Aghribs, en passant par la portion de la commune de Boudjima qui la sépare de celle de Tigzirt, cette route était impraticable. De gigantesques crevasses causées en particulier par les camions gros tonnage caractérisent cette route qui s'affaisse en plusieurs endroits. Depuis trois années, des travaux ont été entamés sur cet axe routier. Après la pose du schiste, tout est resté là. Et le cauchemar continue.
Le réseau est-il victime de sa longueur ?
Bien qu'elle se singularise par sa topographie spécifique, la wilaya de Tizi Ouzou est dotée d'un réseau routier assez important. Long de 5000 km environ, le réseau présente une densité de 1,436 km/km2, ce qui est 4 à 5 fois supérieur à la moyenne nationale. Le réseau épouse donc la topographie des régions traversées et les zones de relief, dont les plus plats accueillent naturellement les trois axes structurants. Ces axes orientés est-ouest ne sont autres que la RN 24 qui occupe toute la bande côtière, la RN12 qui s'inscrit dans le couloir du Sébaou et la RN30 en partie sur le couloir de Draâ El Mizan. Ces trois axes sont reliés par des axes secondaires qui traversent le massif côtier kabyle par des cols. Ils ont respectivement la RN 72 et la RN73 qui traversent le massif côtier et qui relient la RN24 et la RN12, la RN 25 qui traverse aussi le massif kabyle en reliant la wilaya de Boumerdès, la RN12 et la RN5 dans la wilaya de Bouira. Ceci à côté de la RN30, route du barrage de Taksebt, qui relie la RN12 et la RN30 ainsi que la RN15 qui relie la RN12 à la RN26 dans la wilaya de Bouira. Ainsi, le réseau est constitué de 706 kilomètres de routes nationales (RN), de 851 kilomètres de chemins de wilaya (CW) et 2.693 kilomètres de cChemins communaux (CC).


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.