Le conseil de Darren Bent à Benrahma pour réussir à West Ham    Touba se rattrape bien avec Waalwijk    Rudi Grcia évoque le recrutement de Slimani !    Accusé d'avoir participé à l'assaut du Capitole, Chuck Norris affirme qu'il s'agissait d'un sosie    Kamel Boughaba inhumé à El Tarf    Décès de cinq citoyens dans l'explosion d'une bombe artisanale à Tébessa    Reconduction du confinement à domicile dans 29 wilayas du pays    Mon voyage en Chine(5)    «Revoir les pratiques, pas le système»    M. Chanegriha préside une réunion de travail avec les cadres du MDN    Le Mali au menu du Conseil de sécurité aujourd'hui    Slimani, «bon pour le service», signe pour dix-huit mois à Lyon    La Fifa saisie dans le dossier Boutmen (Club Africain)    Le HCR appelle l'UE à mieux protéger les réfugiés en Europe    Des syndicalistes critiquent la gestion des APC    Gâteau aux raisins secs    L'Algérie opte pour un deuxième vaccin chinois    Hommage à un grand intellectuel, le regretté Pr. Abdelkader Khelladi    Tu veux acheter un lingot ?    La préservation et la réhabilitation du patrimoine culturel sont l'affaire de tous    ESS-MCA, le choc !    Casoni plie bagage    Les transporteurs sanitaires menacent de faire grève    Peine capitale contre les assassins du boxeur Kerrad Mhenna    Le match à ne pas rater pour les Verts    Un an de prison ferme requis contre 7 activistes    Le rabatteur    Des universitaires appellent à sa généralisation dans tout le pays    Trains de banlieue : Environ 80 000 voyageurs par jour    INPED Boumerdès : Une refonte pédagogique salvatrice    Blida : l'ENPI et sa (mauvaise) gestion des cités    Yennayer 2971 : Exposition dédiée à l'artisanat traditionnel    A l'Ouest rien de nouveau !    Une situation épidémiologique stable a l'EHU: Vers une reprise normale des activités médicochirurgicales    Mandat de dépôt pour plusieurs agressions    Le déluge    Yennayer à Batna : la racine des arts    Vol et trafic de pièces archéologiques: Deux individus arrêtés et plus de trois milliards de cts d'objets d'art récupérés    Tiaret: Il y a 59 ans, Hamdani Adda était brûlé vif par l'OAS    Erosion continue du pouvoir d'achat    Bientôt finalisé    Le seuil maximum des retraits porté à 200.000 DA    Les donateurs veulent une révision de la législation fiscale    70 porteurs de projet poursuivis en justice    L'ADE de Sétif passe à l'acte    340 millions de chrétiens persécutés dans le monde    Lancement d'exercices navals en mer d'Oman    L'accusation fait appel du jugement du TSL    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Conséquence du mouvement populaire.. Des institutions financières changent de main
Publié dans Le Temps d'Algérie le 21 - 04 - 2019

Dans le contexte de crise politique que traverse le pays, la Banque d'Algérie a affiché son désaveu par rapport à la politique économique et monétaire adoptée par le gouvernement à l'ère du président démissionnaire, Abdelaziz Bouteflika.
Les changements dans la hiérarchie au plus haut niveau de l'Etat, nés du mouvement de protestation, ne se limitent désormais pas aux seules institutions politiques, mais déborde sur la chose économique et financière. En effet, le chef de l'Etat, Abdelkader Bensalah, a nommé un nouveau directeur général des Douanes et un gouverneur par intérim de la Banque d'Algérie. Il s'agit respectivement, selon un communiqué de la présidence de la République, de Mohammed Ouaret et Ammar Hiouani. La vacance, notamment du poste de gouverneur de la Banque d'Algérie, après la désignation, le 31 mars dernier, de son ex-premier responsable, Mohamed Loukal, comme ministre des Finances dans le gouvernement Bedoui, a suscité une grande inquiétude dans les milieux financiers.
Dans le contexte de crise politique que traverse le pays, la Banque d'Algérie a affiché son désaveu par rapport à la politique économique et monétaire adoptée par le gouvernement à l'ère du président démissionnaire, Abdelaziz Bouteflika. Elle se démarque du choix du gouvernement de l'ex-chef du gouvernement, Ahmed Ouyahia, qui a opté pour la planche à billets pour juguler la crise économique, née de la chute des prix du pétrole, alors que d'autres solutions existent, a rapporté dans un communiqué la Banque d'Algérie.
L'autre mission attribuée à la Banque d'Algérie dans ce contexte de protestations populaires dénonçant l'argent sale, est celle de renforcer les contrôles pour éviter les transferts illégaux des capitaux vers l'étranger. Pour ce qui est des services des douanes, le limogeage de Farouk Bahamid et son remplacement par Ammar Hiouani, serait lié aux résultats jugés insuffisants, pour ce qui est du contrôle aux frontières. Outre les mauvais résultats, il lui serait reproché sa proximité avec certaines personnalités impliquées dans des affaires de corruption et de surfacturation dans des opérations de commerce extérieur, et décriées par le mouvement de protestation populaire. Présidant, hier, la cérémonie d'installation, le ministre des Finances, Mohamed Loukal, a affirmé que la nomination de Ouaret «s'inscrit dans le cadre du processus normal de fonctionnement de l'administration publique, et constitue une procédure ordinaire de passation de pouvoirs entre cadres supérieurs, membres du corps des Douanes algériennes».
Le ministre s'est dit «confiant que le nouveau Directeur général trouvera, grâce au soutien de tous, les meilleures conditions réunies pour poursuivre les nobles missions de la Douane, notamment la mise en œuvre de son plan de modernisation», qui a enregistré, a-t-il dit, «un avancement notable». Cette cérémonie a été l'occasion pour le ministre de souligner «le soutien de la nation algérienne» à toutes les actions menées par les Douanes algériennes «pour garantir la sécurité de l'économie nationale», appelant les cadres et agents de ce corps à «s'engager pleinement dans la poursuite des efforts pour protéger les intérêts suprêmes du pays». Pour sa part, Ouaret a appelé les cadres et agents des Douanes à «poursuivre leur travail avec sérieux et abnégation, et à consentir davantage d'efforts dans le cadre du strict respect des lois de la République, en vue de préserver l'économie nationale, notamment dans le contexte actuel».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.