Monchi veut Bensebaini au FC Séville    Le Soudan à l'heure d'une révolution incertaine    Des centaines de travailleurs et travailleuses de Rouiba-Réghaïa demandent à Sidi Saïd de dégager    Les prix des fruits et légumes ont baissé de 30 à 40%    Les députés FLN tentent la manière forte    Le FCE sous l'influence des résidus de l'ère Haddad ?    «L'armée doit écouter les propositions des élites»    Gaïd Salah nie toute «ambition politique»    Le procès de Kamel El Bouchi reporté au 19 juin    Benbitour interdit de débat à M'sila    Mustapha Djallit sera désigné manager général du club    Une saison à blanc pour le WO Boufarik    Le duel jusqu'au bout !    Matthäus : «Bentaleb est un joueur exceptionnel, sa saison reflète celle de Schalke»    La rue face aux contradictions du système    Les soutiens encombrants de Gaïd Salah    L'ONU et l'UA dénoncent les ingérences en Libye    Bientôt un nouveau procès    Algérie: la révolte populaire ne peut plus passer par la vieille « classe politique »    Tadjine el kemmoun    Prélèvement multi-organes et greffe hépatique à Constantine    ACTUCULT    Pari gagné !    Au cœur de la violence intégriste    La nuit du conte pour rallumer l'âtre de grand-mère    MO Béjaïa : Les Crabes condamnés ?    Oran : L'examen de la 5e en chiffres    Traitement des déchets ménagers à Bouira : Les communes défaillantes    El Tarf : L'APW dans une bulle    Amine Mohamed Djemal. Chanteur, compositeur et leader du groupe Babylone : «Le feuilleton Ouled Halal, une belle expérience familiale et fraternelle»    Election présidentielle : La période de dépôt de candidatures prendra fin demain    Elections européennes dans un fort climat eurosceptique    Volleyball - Coupe d'Algérie - Demi-finales: Le GS Pétroliers en favori    Les ambiguïtés autour du mot « dialogue »    L'AMOUR ET LA GUERRE    LG partage un Iftar avec la presse nationale    La nouvelle définition mondiale du kilogramme entre en vigueur    Le gouvernement pris en étau    Trump ira en Irlande en juin    Affrontements à Jakarta après les résultats de l'élection    Ankara se prépare à d'éventuelles sanctions américaines    Après le décret Trump, Google coupe les ponts avec Huawei    Le MC Oran exposé à la saignée    Le tombeau de la chrétienne comme vous ne l'avez jamais vu!    OCDE : L'organisation plus pessimiste sur le commerce mondial et la croissance    British Steel : Le repreneur d'Ascoval, pourrait déposer le bilan    Royaume-Uni et Italie : Vers des séismes politiques ?    Analyse : Les transmutations génétiques des coups d'Etat africains    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le discours de Gaïd Salah revu et corrigé
Visite du chef d'état-major de l'ANP dans la 1ère région militaire
Publié dans Liberté le 24 - 04 - 2019

Le général de corps d'armée, Ahmed Gaïd Salah, vice-ministre de la défense nationale, chef d'état-major de l'ANP, était, hier mardi, en visite de travail et d'inspection, dans la 1ère région militaire, à Blida.
Il avait, à l'occasion, prononcé un discours largement répercuté par les médias. Dans son allocution, Gaïd Salah s'était offusqué de ce que des partis et des personnalités politiques boycottent la conférence nationale initiée par le chef d'Etat par intérim, Abdelkader Bensalah. De même qu'il avait mis en garde contre les réactions hostiles des citoyens face aux visites des ministres et walis sur le terrain.
Mais voilà que le ministère de la défense national rend public, ce mercredi matin, un nouveau communiqué, une allocution que le chef d'état-major de l'armée aurait également prononcé lors de sa visite d'hier. Fait remarquable, le communiqué de mardi du MDN, et celui de ce mercredi, ne présentent pas le même discours. Des passages de son allocution ont été retirés, et d'autres ont été ajoutés.
Dans la nouvelle copie du laïus d'Ahmed Gaïd Salah, visiblement revu et corrigé, le vice-ministre de la défense n'impose plus l'agenda du pouvoir, à savoir les élections présidentielles du 4 juillet 2019. Aussi, il ne met plus en garde la population contre l'entrave de l'action du gouvernement Bedoui sur le terrain.
Il parle plutôt de «l'accompagnement du peuple et de ses institutions à travers la mise en œuvre des solutions possibles, tout en approuvant toute proposition constructive et initiative utile allant dans le sens du dénouement de la crise et menant le pays vers la paix».
Autre passage retiré, celui en rapport avec «des informations avérées faisant état d'un plan malveillant pour mener le pays à l'impasse, dont les prémices remontent à 2015, lorsque les trames et les visées du complot ont été révélées».
Mais le fait saillant réside certainement dans le passage où il réitérait son appel à la justice, et dans lequel un rajout a été introduit dans le communiqué de ce mercredi.
«Par ailleurs, j'ai appelé l'appareil de la justice, dans mes interventions précédentes, à accélérer la cadence des poursuites judiciaires concernant les affaires de corruption et de dilapidation des deniers publics et de juger tous ceux qui ont pillé l'argent du peuple. Dans ce contexte, précisément, je valorise la réponse de la justice quant à cet appel qui représente un volet important des revendications légitimes des algériens, ce qui permettra de rassurer le peuple que son argent pillé sera récupéré par la force de la loi et avec la rigueur requise», soutenait-il dans son discours de mardi.
Dans la nouvelle copie de ce mercredi, il «rappelle également que le Commandement de l'Armée Nationale Populaire offre des garanties suffisantes aux services judiciaires pour poursuivre avec détermination et en toute liberté, sans aucune contrainte ni pression, le jugement de ces corrupteurs, ces dispositions permettront ainsi de rassurer le peuple que son argent pillé sera récupéré par la force de la loi et avec la rigueur requise».
Rédaction Web


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.