Mihoubi dépose son dossier de candidature    Un sursaut national en se rendant massivement aux urnes    Controverse à l'APN    Session de formation pour 400 jeunes universitaires    Les prix de vente déterminés    «Le système fiscal actuel a causé de grands dysfonctionnements»    L'élection présidentielle face aux «fake news»    Colloque international sur les dynamiques de recomposition des espaces urbains    Vers un second mandat sans majorité pour Trudeau    Echanges commerciaux a atteint 20 milliards d'euros en cinq ans    Zidane après la victoire du Real face à Galatasaray :    Victoire du NBS devant Al-Buraig Service    L'entraîneur Salem Laoufi renonce à sa démission    Plus de 1,2 million de comprimés psychotropes saisis    Hausse de 9,4 % durant le 1er semestre 2019    Le secteur de la santé est à l'agonie    26 films en compétition    PRESIDENTIELLE DU 12 DECEMBRE : Tebboune déposera son dossier samedi    LES RETRAITES MILITAIRES INTERDIT D'EXERCER EN POLITIQUE : Le statut général des personnels militaires à l'APN    AFFAIRE DES 701 KG COCAINE : Les deux frères ‘'d'El Bouchi'' devant le juge d'instruction    ORAN : Grève des collecteurs privés d'ordures ménagères    CNAS : Plus de 25 000 travailleurs non déclarés en 2019    Tribunal de Bab El Oued : 18 mois de prison ferme requis contre 5 détenus du drapeau amazigh    Ligue 1: Le programme des rencontres de ce mercredi    Les Kurdes ont quitté la zone de sécurité    Mahrez dans la liste des 30 nominés    Chita de retour    Le GS Pétroliers à Bamako pour la qualification    Les exclus du logement social bloquent la route    TBC pour atténuer le "terrorisme routier"    Petits fondants au chocolat    Des manifestants exigent la fermeture du bureau des élections    Promouvoir et encourager les jeunes cinéastes    Le dernier sourire de Larbi Ben M'hidi ou le peuple algérien en son miroir    Incendie à l'Ecurie royale de Turin, site Unesco    La diversité culturelle est à même de produire une élite équilibrée et efficiente dans la société    Le taux d'inflation à 2,4% sur un an    Les étudiants pointent une justice subsidiaire    Ligue des champions d'Europe: Gros choc à Milan, Ajax et Barcelone pour la confirmation    Bensalah se rend à Sotchi    Fin de l'info box : Une sensation verte à Glaris    USA: Trump déclare son amour aux russes    Brexit: Boris Johnson ne s'avoue pas vaincu malgré les obstacles    Election présidentielle : Un nouvel Etat de droit issu de la volonté du peuple    M. Zitouni " 90% des dossiers gelés de moudjahidine ont été traités "    Publication: "Aperçu de la culture et les chants amazighs dans les Aurès, Ouargla et la Kabylie", nouveau livre de Salim Sahali    237 détenus libérés pour désengorger les prisons    "Nous n'avons pas fermé d'églises"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Aires de jeu à CHLEF.. L'incivisme à l'origine de leur dégradation
Publié dans Le Temps d'Algérie le 17 - 05 - 2019

Ces derniers temps, l'incivisme gagne de plus en plus du terrain. Et malheureusement, ce sont les édifices publics qui sont ciblés, mais les responsables locaux et certains habitants continuent à observer le silence face à ce fléau de destruction de l'aire de jeux. En effet, en plus de certains stades de proximité, les aires de jeux éparpillés à travers différents quartiers de la ville de Chlef sont pratiquement tous dans un état de dégradation avancé. En effet, toutes les aires de jeux, réalisées au cours des cinq dernières années seulement, au niveau des zones à forte concentration de la population se trouvent dans un piteux état en raison notamment des actes d'incivisme perpétrés par des individus ne jouissant d'aucun sens du mode de la culture.
Ces petits espaces de loisirs, pour enfants pour lesquels d'importants apports financiers ont été dégagés pour leur réalisation, ont été gratuitement et tout simplement dégradés par les adeptes de l'incivisme et de sa fratrie au détriment de toute une population. Il est navrant également de constater le déplorable état des stades de proximité qui a nécessité une enveloppe financière conséquente pour leurs réalisation. Ces petits stades sont totalement dégradés à l'image de celui de la cité Charra où le grillage et les poteaux ont été carrément arrachés et les filets de buts volés. Par ailleurs le jardin public du centre ville de Chlef, est devenu un lieu de la délinquance. Malgré sa restauration il-y-a quelques années, il est devenu donc un lieu de prolifération des maux sociaux fréquenté quotidiennement par les voyous et les repris de justice. Plus qu'un espace insalubre et non sécurisé, ce jardin public est devenu, par la force des choses, un lieu de débauche qui attire toute sorte de délinquants.
Les riverains dénoncent des comportements «d'effronterie, de malveillance…» et ils décrivent même des scènes désolantes voire même choquantes qualifiées d'«outrage public à la pudeur». «Nous croisons au quotidien des couples et de petits groupes de jeunes éternellement désœuvrés, dont la notion de civisme ne fait pas son chemin chez eux. Le ras-le-bol des riverains était largement partagé. Il est temps, donc, de mettre en place un dispositif adéquat pour protéger ces infrastructures de distraction. Toutefois, les Chélifiens reconnaissent que ces comportements sont difficilement appréciables et traitables par les services de sécurité.
Selon les riverains, ce genre de réalisations nécessitent un entretien permanent pour ne pas dire quotidien. Pourquoi ne pas faire employer des agents, gardiens et jardiniers, à temps plein, dans le cadre de l'emploi de jeunes. Sa prise en charge doit se faire d'une manière effective et sérieuse car concevoir une aire de jeux et/ou un espace vert pour qu'à la fin il soit abandonné à son triste sort est synonyme d'inconscience de la part des pouvoirs publics.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.