NOS RIZIERES PLETHORIQUES    Tourisme: Des travailleurs contractuels en appellent à Tebboune    Le Coronavirus et nous, acte 3: Sur-urbanisation effrénée, exodes ruraux hémorragiques, mode alimentaire globalisé et crises sanitaires mondialisées et récurrentes (Suite et fin)    Sous la pandémie couve le nouveau monde    Jeux méditerranéens 2021: Les JM d'Oran officiellement reportés à 2022    Education: Les vacances scolaires prolongées au 19 avril    Bouée de sauvetage?    Dépistage du coronavirus: Les carences pointées du doigt    Covid-19 : Rapatriement des Algériens bloqués en Turquie dans deux ou trois jours    Président Tebboune : l'Algérie a été la première à prendre les mesures contre le coronavirus    Coronavirus: Une aide de 130 millions USD proposée à l'Algérie par la BM et le FMI    Ouverture d'un compte courant postal de solidarité pour les dons    L'armée se tient prête pour une"éventuelle intervention"    Les médecins cubains très sollicités face au coronavirus    L'Algérie face à un casse-tête    Des sanctions prévues…    9 nouveaux décès et 132 cas supplémentaires    Griezmann interrogé sur la polémique Benzema/Giroud    L'infrangible lien…    Le Président de la République s'entretient par téléphone avec son homologue turc    Les feuilles de l'automne    UNIVERSITE DES SCIENCES ET TECHNOLOGIES D'ALGER : Reprise des cours le 5 avril via une plateforme numérique    COVID-19 : Ouverture d'un CCP de solidarité pour les dons    Aïcha Zinaï claque la porte du CNDH    Propagation du covid19-ANP: des instructions sur les dispositions préventives    Un navire battant pavillon des Iles Marshall impliqué dans le pillage des richesses sahraouies    Sahara Occidental: 139.000 t de poissons congelés exportés illégalement par le Maroc en 2019    Lancement des premières journées virtuelles du court métrage    Coronavirus: Feghouli fait un don pour un hôpital d'Istanbul    Le report des jeux méditerranéens d'Oran officialisé    Pétrole: le prix du Brent en hausse grâce à la reprise de la demande chinoise    "L'état de santé de Karim Tabbou s'améliore"    Déclaration    Vers une contribution financière et matérielle de la FAF    TV-6 de l'EPTV récupère des journalistes de Dzair TV    Une exposition virtuelle en temps de confinement    Une ode aux victimes de la décennie noire    L'Italie espère de bonnes nouvelles la semaine prochaine    LFP - Arrêt des compétitions: De redoutables conséquences pour les clubs    GMS Mercedes-Benz à l'arrêt    Hyundai GMI Al Djazair fermé temporairement    Zoubida Assoul parle de l'état de santé de Tabbou et Nekkaz    Covid-19 : Contribution financière du groupe parlementaire RND au Conseil de la Nation pour endiguer la pandémie    Covid-19 : un lot de 10.000 livres remis aux résidants des hôtels de confinement    N'ASSUME SES MISSIONS Aïcha Zinaï claque la porte du cndh    Musique- Bob Dylan : Sortie d'une nouvelle chanson    LES VIES LIEES    Et si le passé parlait ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Douze dossiers liés à la corruption devant la Cour Suprême.. Ouyahia, Sellal, Ghoul, Zoukh, et les autres…
Publié dans Le Temps d'Algérie le 17 - 05 - 2019

Le communiqué de la Cour suprême intervient quelques heures après celui du Parquet du tribunal d'Alger, signé par le nouveau procureur, Belkacem Zeghmati, qui annonçait des poursuites contre douze anciennes personnalités.
Le Parquet général de la Cour suprême a annoncé hier, avoir «reçu, ce dimanche 26 mai, du procureur général de la Cour d'Alger, le dossier des procédures relatives aux poursuites contre un groupe d'anciens membres du gouvernement». Ces personnalités sont poursuivies «pour des faits punis par la loi, relatifs à la conclusion de marchés publics et de contrats contraires à la réglementation et les lois en vigueur», a précisé la Cour suprême dans un communiqué publié hier.
«La Cour suprême va entamer les poursuites judiciaires contre ces personnes», a-t-on ajouté, sans donner les identités des ministres concernés. La transmission du dossier à la Cour suprême fait partie du processus prévu par la loi, pour permettre à la justice d'inculper un haut responsable (Premier ministre, ministre et wali en l'occurrence), pour des faits commis durant sa fonction. Le communiqué de la Cour suprême intervient quelques heures après celui du Parquet du tribunal d'Alger, signé par le nouveau procureur, Belkacem Zeghmati, qui annonçait des poursuites contre douze anciennes personnalités. Le Parquet général près la Cour d'Alger a transmis, dans la matinée au Procureur général près la Cour suprême, le dossier d'enquête préliminaire instruite par la police judiciaire de la Gendarmerie nationale d'Alger, à l'encontre de 12 anciens responsables, dont les deux ex-Premiers ministres, Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal. Ces personnalités bénéficient de la règle du privilège de juridiction, a expliqué le parquet général. «C'est en application des dispositions de l'article 573 du code de procédure pénale, que le parquet général près la Cour d'Alger a transmis, le 26 mai 2019, au procureur général près la Cour suprême, les dossiers d'enquête préliminaire pour des faits à caractère pénal», a-t-on précisé. «Il s'agit des ex-Premiers ministres, Abelmalek Sellal et Ahmed Ouyahia, des ex-ministres, Abdelghani Zaalane, Amar Tou, Boudjemaa Talai, Karim Djoudi, Amara Beyounes, Amar Ghoul, Abdelkader Bouazghi, Abdeslam Bouchouareb, de l'ex-wali Abdelkader Zoukh, et de l'actuel wali d'El Bayadh, Mohamed Djamel Khenfar», a précisé la même source.
«Les sus nommés, en raison de leurs fonctions au moment des faits, bénéficient de la règle du privilège de juridiction, consacrée par le texte de loi sus-cité», ajoute le communiqué.
Les mis en cause ont été déjà entendus par le procureur du tribunal de Sidi M'hamed, le 16 mai, qui les a informés des griefs qui leur sont reprochés, et du renvoi de leurs dossiers devant la Cour suprême, en vertu de l'article cité. Il stipule que «lorsqu'un membre du Gouvernement, un magistrat de la Cour suprême, un wali, un président de la cour ou un procureur général près une cour, est susceptible d'être inculpé d'un crime ou d'un délit commis dans l'exercice, ou par l'exercice de ses fonctions, le procureur de la République saisi de l'affaire transmet le dossier par voie hiérarchique, au procureur général près la cour suprême, qui désigne un membre de la Cour suprême aux fins de procéder à une information». Le magistrat de la Cour suprême ainsi désigné doit ensuite procéder à une instruction, qui doit aboutir soit à une ordonnance de non-lieu, soit à transmettre le dossier dans les conditions prévues par l'article 574 du Code des procédures pénales.
Dans le cas d'un délit, l'inculpé sera «renvoyé devant la juridiction compétente, à l'exception de celles dans le ressort de laquelle l'inculpé exerçait ses missions».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.